Saint-Joseph :

Quinze logements locatifs très sociaux inaugurés à la Plaine des Grègues


Publié / Actualisé
Ce lundi 20 mars 2017, le député-Maire de Saint-Joseph, Patrick Lebreton et ses élus, ainsi que et Patrick Corré, directeur de la Sodegis procédaient à la remise des clés des quinze logements locatifs très sociaux (LTTS) "Josepha Fontaine", à la Plaine des Grègues. Il s'agit de la seconde opération livrée sur le territoire en 2017.
Ce lundi 20 mars 2017, le député-Maire de Saint-Joseph, Patrick Lebreton et ses élus, ainsi que et Patrick Corré, directeur de la Sodegis procédaient à la remise des clés des quinze logements locatifs très sociaux (LTTS) "Josepha Fontaine", à la Plaine des Grègues. Il s'agit de la seconde opération livrée sur le territoire en 2017.

"Nous maintenons le cap que nous nous sommes fixés pour sortir de terre 1000 nouveaux logements neufs à l’horizon 2020" a rappelé Patrick Lebreton, dans son discours. 

Des logements qui portent le nom de personnalités du quartier

Ce groupe d'habitation ainsi que l'impasse qui y mène portent le nom de deux personnalités du quartier, Josepha Fontaine et Jean Ruet. "Ce matin, nous avons d’ailleurs l’occasion de rendre hommage à l’un des hommes qui a pris part au développement et à la reconnaissance du curcuma de la Plaine des Grègues. Il s’agit du regretté Josepha Fontaine, qui donne aujourd’hui son nom à ce groupe d’habitations (...) Un nom, comme vous le savez, qui n’a pas été choisi au hasard, puisque nous nous sommes engagés, depuis 2001, à honorer la mémoire de celles et ceux qui ont marqué de leur empreinte la vie des quartiers. Josépha Fontaine était de ceux là. Tour à tour charron (fabricant de charrettes), minotier (moulin à maïs) et planteur de safran, il était de ceux qui n’hésitaient pas à aider les gens de son village (notamment dans les moments de peine ...)", a détaillé Patrick Lebreton. 

L'impasse s'appelle quant à elle Jean Ruet, du nom de la famille qui était autrefois propriétaire du terrain où ont poussé ces nouveaux logements. "Les 15 logements qui ont pris place sur ce bout de terre se sont naturellement intégrés dans le paysage entre les arbres fruitiers et l’ancienne ‘’roche à laver’’ que l’opérateur a souhaité conserver", a insisté le maire.

ch/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !