La foule l'applaudit et scande son prénom :

La ministre de l'Outre-mer présente ses excuses aux Guyanais


Publié / Actualisé
La ministre de l'Outre-mer Ericka Bareigts a présenté ses "excuses" jeudi à Cayenne au "peuple guyanais" pour des années de sous-investissement de Paris en Guyane, qui ont conduit ce territoire à plus de dix jours de conflit social. "Si j'ai blessé la Guyane, je ne sais de quels maux, mais si j'ai blessé la Guyane, alors ça ne sera pas moi, Ultramarine, qui reculera devant des excuses, a-t-elle déclaré. Alors qu'elle était vertement critiquée jusqu'à présent, la foule l'a longuement applaudi et a scandé "Ericka, Ericka". Malgré le mal développement, des taux explosifs de chômage et de misère aucun représentant de l'État n'a jamais présenté d'excuses aux populations des outre-mers
La ministre de l'Outre-mer Ericka Bareigts a présenté ses "excuses" jeudi à Cayenne au "peuple guyanais" pour des années de sous-investissement de Paris en Guyane, qui ont conduit ce territoire à plus de dix jours de conflit social. "Si j'ai blessé la Guyane, je ne sais de quels maux, mais si j'ai blessé la Guyane, alors ça ne sera pas moi, Ultramarine, qui reculera devant des excuses, a-t-elle déclaré. Alors qu'elle était vertement critiquée jusqu'à présent, la foule l'a longuement applaudi et a scandé "Ericka, Ericka". Malgré le mal développement, des taux explosifs de chômage et de misère aucun représentant de l'État n'a jamais présenté d'excuses aux populations des outre-mers

"Au bout de tant d'années, c'est à moi que revient l'honneur de dire, au-delà de ma petite personne, au-delà des fonctions, toutes mes excuses au peuple guyanais", a lancé la ministre du perron de la préfecture de la Guyane, s'attirant les acclamations et les applaudissements de centaines de personnes en contrebas.

 

Critiquée pour avoir tardé à venir en Guyane, malgré l'importance du mouvement social, Mme Bareigts s'était déjà excusée quelques minutes plus tôt devant une délégation d'une cinquantaine de Guyanais que le ministre de l'Intérieur Mathias Fekl et elle-même avaient reçue.

"Si j'ai blessé la Guyane, je ne sais de quels maux, mais si j'ai blessé la Guyane, alors ça ne sera pas moi, Ultramarine, qui reculera devant des excuses, a-t-elle déclaré. Pour beaucoup de choses, si on s'était excusé, peut-être qu'on aurait avancé beaucoup plus sereinement et qu'on n'en serait pas arrivé là aujourd'hui".

Ces excuses officielles ont fortement inversé la tendance à Cayenne, où le déplacement des deux ministres s'était fait dans une ambiance électrique. "Madame la ministre de l'Outre-mer, le peuple guyanais vous demande de vous excuser. Nous pouvons pardonner les bêtises mais pas le mépris", avait notamment lancé Gaëlle Lapompe Paironne, membre de la délégation reçue en préfecture, à Ericka Bareigts. "Les maux, la souffrance de la population guyanaise, ne sont pas vains. Ils reflètent notre réalité, celle que vous ne voulez pas voir, celle que nous ne voulez pas entendre, celle que vous ne voulez pas comprendre", avait encore tonné cette militante.

La ministre a donc tenu à présenter ses excuser devant la foule qui lui a pardonné et qui l'a longuement applaudi. C'est ensuite dans une ambiance beaucoup détendue que les discussions ont repris entre les représentants du gouvernement, les 500 frères et les syndicats. Les négociations qui ont lieu en présence de la presse, étaient toujours en cours de vendredi matin (heure de La Réunion)

La Guyane connaît depuis une dizaine de jours un mouvement de contestation d?une ampleur historique, sur fond de revendications sécuritaires, économiques et sociales. Mardi, ce département a connu "la plus grosse manifestation de son histoire", avec près de 15.000 marcheurs sur une population de 250.000 habitants.

mb/www.ipreunion.com avec l'AFP

   

5 Commentaire(s)

Bayoune, Posté
La pauvre, elle ne s'est même pas rendu d'avoir été utilisé par régime sosioniste pour étouffer une crise qui se révélait menaçante pour Kourou, avec l'ajournement du lancement de fusée, combien çà a couté à l’état?
Elle a été un peu le chat ki dort koté lo feu, et lo siyin la rale son pate pou tire zèf ou grin jak dann la sann chaude. L'Etat colonial s'est toujours servi de ses sujets pour se disculper, une ultra marine qui parle aux ultras marin. Ses excuses auraientt dû être présentés par le premier ministre ou par le ministre de l'intérieur sur place. Un mépris affiché vis à vis de la ministricule Bareigts

KUNTA KINTé , Posté
Au delà d'une com avec un mégaphone et non à un pupitre officiel . Ericka Bareigts a joué en solo et le retour de bâton n'est pas loin . Elle s'excuse de quoi au peuple guyanais .

On a les élus qu'on mérite ... Que de bourde !
Presque parfait ! , Posté
Tout ceci est bien, sauf que la ministre aurait-dû demander aux Guyanais de l'excuser..." Je vous demande de m'excuser" C'est à eux d'accepter ou pas de l'excuser. Mais, l'essentiel est que les Guyanais aient été satisfaits !
Guillaume , depuis son mobile, Posté
La honte pour la Réunion ! Encore une fois on fait la démonstration que le créole c'est un ti mouton, après les ministres de l'outre mer antillais qui n'ont jamais reconnu que l'Etat avait fauté en Guyane, fallait un ti cabris créole pour di pardon ????????? Té arrête avec ça kan ça nou va lève al tête ! !c'est décidé mi mangé pu kebab avec chipo mouton ! !!???????????
Lou_gabrielle, Posté
Finalement elle ne s'est pas mal débrouillée. Sa sensibilité créole lui a été bien utile. J'espère qu'elle a quelques bonnes propositions à leur faire et que le peuple élira autre chose qu'un représentant des banques pour les 5 années à venir.