"Il y aura des actions brutales à l'encontre de Tereos si les revendications ne sont pas entendues" :

Canne à sucre : les Jeunes Agriculteurs montent au créneau


Publié / Actualisé
Dans un point presse tenu ce jeudi 13 avril 2017, les Jeunes agriculteurs de La Réunion ont annoncé leur revendications, qu'ils présenteront lors d'une rencontre entre les planteurs de cannes à sucre, syndicats et les industriels du secteur le 20 avril prochain. Directement adressées à Tereos, groupe agro-industriel producteur de sucre, les revendications des jeunes agriculteurs pourraient, si elles ne sont pas entendues, donner lieu à des actions.
Dans un point presse tenu ce jeudi 13 avril 2017, les Jeunes agriculteurs de La Réunion ont annoncé leur revendications, qu'ils présenteront lors d'une rencontre entre les planteurs de cannes à sucre, syndicats et les industriels du secteur le 20 avril prochain. Directement adressées à Tereos, groupe agro-industriel producteur de sucre, les revendications des jeunes agriculteurs pourraient, si elles ne sont pas entendues, donner lieu à des actions.
Baisse de la richesse de la canne dont le taux "n'est plus du tout à l'ordre du jour", développement de la coupe mécanique et revalorisation du prix de la tonne font partie des revendications lancées par le groupe des Jeunes agriculteurs de La Réunion.
 
Adressées à Tereos, elles feront l'objet de négociations que les planteurs savent "d'expérience, très difficiles" selon le président des JA, Bruno Robert.
 
 
"Si nos revendications ne sont pas entendues, des actions brutales" sont à venir à l'encontre de l'entreprise Tereos, dès le mois de mai 2017, selon Bruno Robert. Les planteurs menacent de perturber l'entreprise, en précisant toutefois "ne pas impacter la population".
 
Pour rappel, les revendications des jeunes agriculteurs, transmises dans un communiqué : "Nous proposons pour 2017 que la richesse de référence soit ramené à 12,8 points de richesse au lieu de 13,8 actuellement. Le prix correspondant à cette richesse de référence sera de 40,84€ par tonnes de cannes en lien direct avec le prix de la betterave contractualisé par Téréos pour les deux campagnes a venir.
 
"Un système de complément du prix de la tonne de canne dans le cas ou le marché du sucre se porterait mieux que prévu fait aussi partie de nos priorité. Enfin pour le développement de la coupe mécanique et des nouvelles variétés nous avons imaginé un système de zone cible mécanisation entre 11,8 et 13,8 points de richesse ou les variations de prix seraient moindre et donc le revenu planteur sécurisé.
 
"Le tableau ci-après constitue la nouvelle grille de paiement de la canne qui permettra de relancer la filière et d'atteindre enfin les 2 millions de tonnes de cannes. Nous les jeunes sommes prêt a nous y engager dans un délais de 3 ans" terminent-ils.
jm/www.ipreunion.com
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !