[VIDEOS/PHOTOS] Avec un public de près de 1000 personnes :

L'hologramme de Jean-Luc Mélenchon applaudi à la halle des manifestations du Port


Publié / Actualisé
Ce mardi 18 avril 2017, l'hologramme de Jean-Luc Mélenchon devrait être projeté à la halle des manifestations du Port à 21h (Heure Locale). Le candidat, qui se trouve actuellement à Dijon, sera retransmis dans six autres villes, dont celle de l'ouest de La Réunion où le maire PLR Olivier Hoarau soutient sa candidature. Un important dispositif de sécurité a été mis en place sur le site.
Ce mardi 18 avril 2017, l'hologramme de Jean-Luc Mélenchon devrait être projeté à la halle des manifestations du Port à 21h (Heure Locale). Le candidat, qui se trouve actuellement à Dijon, sera retransmis dans six autres villes, dont celle de l'ouest de La Réunion où le maire PLR Olivier Hoarau soutient sa candidature. Un important dispositif de sécurité a été mis en place sur le site.

23h05 - Il termine son discours avec la déclamation d'un poème de Paul Éluard, en le ponctuant par un "Allez les gens, courage." La Marseillaise retentit.

 

 

22h59 - Sur l'air du tube "Tomber la chemise", il entonne "On est la, on est, la France insoumise !". 35 000 personnes au total assistent à son discours partout en France, selon le service communication. Sur Youtube, ce sont près de 51 000 personnes qui le visionnent en direct.

22h52 - Le candidat a la plaisanterie facile sur son hologramme : "Il ne faut pas que je dépasse cette marque, sinon les autres vont le voir m'envoler ou disparaître. C'est trop pour une seule soirée !".

22h41 - Jean-Luc Mélenchon poursuit son discours : "Aux jeunes,je dis nous avons besoin de 200 000 agriculteurs pour faire du bio et de 300 000 personnes pour les métiers de la mer, alors il va falloir y aller !" Il embraye sur l'Europe, "les autres peuples ne sont pas nos ennemis mais ils ne sont pas nos maîtres" en précisant que "la vision idéologique du libre échange à tout va est une vision bornée, mauvaise pour notre économie".

22h27 - Il s'engage pour le "100 % accessibilité" en faveur des handicapés. "J'espère vous avoir convaincu que c'est de l'inégalité que provient l'injustice. Le progrès et le partage permettent d'avoir une vie digne, une vie respectable avec la nature. Certains vous proposent d'avoir le rêve d'être milliardaire alors que c'est une maladie mentale !" s'exclame t-il. Il balaye l'ensemble de son programme, une piqûre de rappel globale avant le premier tour : "Je suis le candidat de l'égalité et de la justice sociale".

22h25 - Jean-Luc Mélenchon parle maintenant de l'éducation : "Ça suffit de maltraiter l'école ! Un des premiers objectifs sera d'aider tout le monde à savoir lire et écrire parmi les adultes."

22h21 - "Assez de discrimination ! La république est une et indivisible et tous ses enfants sont les bienvenus en son sein" développe le candidat. "La France n'est pas une start-up, ni une entreprise, c'est un peuple, une culture, une science" réagit-il. Une petite pique dirigée vers Emmanuel Macron.

22h14 - "En ce moment, nous sommes entendus à La Réunion. On croise les doigts pour que le signal passe ! Je parle des Dom-Tom, des territoires français des Outre-Mer, qui sont partie prenante de l'unité et de l'indivisibilité de la République française. Ma position politique est d'assumer cette situation qui fait de nous une grande nation universaliste. Nous sommes des Africains, des Latino-Américains et ainsi de suite ! Et nous en sommes contents. Il ne faut pas accepter que nos compatriotes soient observés depuis Bruxelles ou depuis Paris comme des régions ultra-périphériques. C'est à La Réunon qu'a été imaginé le premier plan d'autonomie énergétique, qui devrait être un modèle pour tous les autres !" développe t-il. C'est Paul Vergès qui avait concoté ce modèle.

 

 

Il souhaite faire en sorte que Mayotte et la Guadeloupe aient l'eau courante "partout", car "c'est une honte que ce ne soit pas le cas". Le candidat tient le public réunionnais sous le charme.

22h07 - "Nous sommes en train de parler de la vie des gens. Personne parmi nous n'a envie d'être milliardaire, c'est une névrose d'être milliardaire, ça ne sert à rien pour le bonheur personnel ! Le corps n'est pas qu'une machine à produire" estime t-il en développant ses mesure pour la retraite.

 

 

22h00 - "Nous allons prendre une partie de cet argent illégitimement accumulé. Et ce ne sera pas la peine d'aller ailleurs, même en enfer il y aura un inspecteur du fisc pour les faire payer grâce à l'impôt universel ! Il y aura 14 et non plus 5 tranches d'impôts. Les autres ne proposent qu'une seule chose, supprimer l'impôt qu'eux payent : l'impôt sur la fortune. Ce ne sera pas la peine de pousser des cris de bête égorgée, il y aura vraiment 14 tranches d'impôt !" proclame t-il.

21h55 - "On est content, on a le record de l'Europe du nombre de millionnaires" s'amuse le candidat sous les huées de la foule. "Ces gens nous coûtent trop cher, il faut en trouver d'autres. Et ces fortunes sont insupportables quand on sait que dans ce pays, il y a 9 millions de pauvres !"

21h48 - Son programme veut se concentrer sur les énergies renouvelables, qui permettrait "de diffuser par deux la dette du commerce extérieur". Il traite Emmanuel Macron de "beau parleur" en se moquant de son choix de pénaliser les chômeurs qui refusent deux offres d'emploi : "Il faut aider les gens à mieux vivre, pas les aider à crever !". 

21h42 - Le discours du candidat, qui développe son programme, est également diffusé en direct sur sa chaîne Youtube.

Il fustige ses trois principaux concurrents, "qui ne parlent que d'argent et jamais d'écologie" avant d'axer sur la protection de l'environnement.

 

 

21h39 - "C'est de l'égalité et de la recherche de l'égalité que vient la justice !" ponctue Jean-Luc Mélenchon en arpentant (virtuellement) la scène.

 

 

21h36 - Le candidat de la France Insoumise note que "130 économistes ont signé une tribune aujourd'hui" pour le soutenir. Il plaide pour la défense de "notre écosystème qu'il s'agit de protéger et au minimum de cesser de saccager". Le double virtuel de Mélenchon passionne la salle, qui applaudit davantage.

21h30 - Ça y est ! Avec une demi-heure de retard, l'hologramme de Jean-Luc Mélenchon apparaît sur scène - petit et un peu flou. Il commence par exprimer sa "solidarité la plus totale à M. Macron, M. Fillon et Mme. Le Pen, dont les noms ont été cités comme étant mencés par les attentats". Il poursuit, malgrè un léger décalage entre son double virtuel et lui-même (l'image est également diffusée par vidéo) : "Jamais nous ne céderons".

 

 

21h26 - Les premières tentatives de connexion ne sont pas fructueuses. Pour le moment, Mélenchon est visible sur les écrans, mais pas sur scène.

21h14 - Sarah Soilihi, porte parole officielle de Mélenchon, s'affaire à chauffer la salle. Le double virtuel du candidat est un peu en retard sur l'horaire : son discours était censé commencer à 21 heures. Pour le moment, le programme de l'insoumis est développé sur scène et le public est invité à se renseigner sur "le programme en trois minutes", un document résumant les priorités de Jean-Luc Mélenchon.

Des extraits de son meeting à Marseille sont diffusés.

21h10 - Les clips de campagne font un bon dans le futur : à quoi ressemblerait la vie un an après l'élection de Jean-Luc Mélenchon, en avril 2018 ? Environ 1500 personnes, dont beaucoup sont assises au sol, observent les images montrant l'amélioration du quotidien des femmes, des jeunes, des artisans ou des artistes. Une pincée de science-fiction ne gâte pas la sauce, les applaudissements sont plus nourris.

 

 

20h42 - La salle applaudit le discours d'Olivier Hoarau. S'ensuit un temps mort sur scène. Plus de 1000 personnes sont présentes pour assister à la projection de l'hologramme.

Sur fond de musique sud-américaine et dans une salle surchauffée, des spots télé, slogans et clips de campagne sont diffusés à l'écran. Les applaudissement sont plutôt timides pour le moment. Le double virtuel du candidat n'est pas encore apparu.

 

 

20h35 - Le meeting 2.0 commence avec un discours d'Olivier Hoarau, maire du Port. Il développe les raisons de son choix en faveur de Jean-Luc Mélenchon : "je réitère mon invitation aux réunionnais de choisir une candidature de gauche, celle de Jean Luc Mélenchon".

 

 

20h21 - Les places assises sont maintenant toutes occupées, mais des groupes de personnes continuent à affluer. Certains sont dans l'obligation de rester debout. Sur la scène, il y a déjà un hologramme : celui du caractère grec ancien Phi, symbole de campagne de Jean Luc Mélenchon. Plusieurs représentants du PCR (Parti communiste réunionnais), qui soutient la candidature de l'insoumis, sont sur place.

 

 

20h16 - Huguette Bello est également présente à la halle des manifestations. "La gauche est aussi là pour qu'on entre dans l'ère du numérique" indique la députée qui juge que le message de Jean-Luc Mélenchon est "résolument à gauche", comme celui de Benoît Hamon. Elle insiste sur le fait que son parti ne veut absolument pas faire gagner la droite et qu'il "faut en finir avec cette république de monarques".

"Il faut barrer la route à Marine Le Pen, ce n'est pas possible de voter Le Pen ici, alors qu'à 2000 km, on a milité contre l'apartheid. Marine Le Pen est soutenue par le Ku Klux Kan, des gens qui pendent les noirs à la croisée de chemins !" s'insurge t-elle.

19h59 - Le parti de La Réunion Insoumise a prévu 570 places assises face à l'estrade où devrait être projeté le fameux hologramme.

19h41 - "C'est pour moi une chance d'accueillir cet événement exceptionnel en matière de technologie. On peut être à la fois éloigné et proche de la population : c'est une innovation" se réjouit le maire du Port, Olivier Hoarau, qui soutient la candidature de Jean-Luc Mélenchon. L'élu estime que le meneur de la France Insoumise est tout à fait capable de se hisser jusqu'au second tour : "Mélenchon a un message d'accueil, d'écoute, de main tendue. Quand beaucoup ont peur de l'avenir, lui est là pour nous rassurer". Selon le maire, si Marine Le Pen est élue, elle pourrait "rejeter ceux qui construisent la France aujourd'hui".

19h20 - La halle des manifestations du Port n'attire pas encore foule. L'hologramme du candidat de la France Insoumise a encore 1h30 pour apparaître face à ses partisans réunionnais. Un important dispositif de sécurité a néanmoins été mis en place : les entrées sont surveillées et filtrées.

Pour rappel, l'hologramme de Jean-Luc Mélenchon sera projeté à 21 heures à La Réunion et en simultané dans cinq autres villes de Métropole. Le candidat de la France Insoumise se trouve lui, à Dijon. Un dispositif nouvelle génération qui nécessite l'intervention d'une entreprise métropolitaine.

 
   

1 Commentaire(s)

Didier, Posté
Olivier Hoarau, le maire PLR du Port, soutien de Mélenchon...

N'est-ce pas celui qui accusait les employés communaux portois en grève pour continuer de se voir payer leurs heures les jours d'élections, de défendre des "privilèges" ?

Si c'est ça la "France insoumise", ça promet !