MENU

Le déficit se ressent particulièrement sur le nord et l'est :

Les ressources en eau de l'île s'améliorent timidement


Posté par
Ce 19 avril 2017, l'office de l'eau Réunion a publié son observation du mois de mars 2017. Ce bilan fait suite aux pluies de la tempête tropicale Carlos et aux ondées successives sur la période. Le constat évoque une élévation des niveaux des ressources en eau, qui reste encore timide. Nous publions le communiqué dans son intégralité ci-dessous.
Ce 19 avril 2017, l'office de l'eau Réunion a publié son observation du mois de mars 2017. Ce bilan fait suite aux pluies de la tempête tropicale Carlos et aux ondées successives sur la période. Le constat évoque une élévation des niveaux des ressources en eau, qui reste encore timide. Nous publions le communiqué dans son intégralité ci-dessous.

En ce qui concerne les rivières, 9 stations sur 11 indiquent une augmentation des débits.

Dans l’ensemble, l’état des cours d’eau est moyen. Cependant, cette amélioration ne permet pas de combler les déficits accumulés et les ressources restent très largement en-dessous des normales de saison. La Rivière des Marsouins et la Rivière Saint-Denis présentent un état déficitaire pour un mois de mars, avec des écarts respectifs de -23% et -15%. Les stations de la Rivière du Mât et la Rivière Langevin affichent une tendance à la baisse des débits et un état fortement déficitaire de la ressource, avec des écarts respectifs de -109% et -97%.

En ce qui concerne les nappes souterraines, des déficits importants concernent toujours le département malgré la hausse des niveaux enregistrée sur l’ensemble des stations piézométriques. Les stations piézométriques du Nord et de l’Est présentent un état fortement déficitaire. Seul le forage "P22 Les Cocos" à Sainte-Marie affiche un état moyen (-7%). Le minimum de la série de données est atteint sur le forage "Bourbier les hauts" à Saint-Benoît. Les stations piézométriques de l’Ouest présentent un état moyen à excédentaire. Seul le forage de Chemin Carosse à Saint-Gilles affiche un état fortement déficitaire (-133%) et dépasse le minimum historique connu pour un mois de mars.

Enfin, la situation dans le secteur sud reste assez hétérogène. L’état de la ressource est fortement déficitaire dans la nappe des Cocos (-51%), déficitaire dans les nappes du Gol et de Saint-Pierre (-25% et -44%) et excédentaire dans la nappe de Pierrefonds (+49%).

Le maintien des déficits malgré une tendance globale positive au mois de mars illustre la fragilité actuelle des ressources en eau liée aux recharges insuffisantes ces dernières années.
 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !