Policiers blessés par un radicalisé présumé à Saint-Benoît :

[AUDIO] Vos réactions : entre peur et surprise


Publié / Actualisé
L'intervention de ce jeudi 27 avril 2017 n'est peut-être pas un fait-divers comme les autres. En effet, l'intervention du GIPN à Saint-Benoît, a marqué le voisinage mais également les Réunionnais d'autres villes. Deux policiers ont été blessés lors de l'interpellation d'un homme soupçonné de radicalisation. Par la suite, le parquet anti-terroriste de Paris a été saisi de l'affaire. Deux heures après les faits, nous vous avons tendu le micro dans les rues de Saint-Denis. Quand certains pensent que ce genre d'évènement fait le jeu du Front National pour le prochain scrutin, d'autres restent sans voix. De mémoire, cet évènement est le premier du genre sur l'île.
L'intervention de ce jeudi 27 avril 2017 n'est peut-être pas un fait-divers comme les autres. En effet, l'intervention du GIPN à Saint-Benoît, a marqué le voisinage mais également les Réunionnais d'autres villes. Deux policiers ont été blessés lors de l'interpellation d'un homme soupçonné de radicalisation. Par la suite, le parquet anti-terroriste de Paris a été saisi de l'affaire. Deux heures après les faits, nous vous avons tendu le micro dans les rues de Saint-Denis. Quand certains pensent que ce genre d'évènement fait le jeu du Front National pour le prochain scrutin, d'autres restent sans voix. De mémoire, cet évènement est le premier du genre sur l'île.

Dès 6h00 ce jeudi matin, le GIPN se prépare à l'interpellation de Jérôme, à son domicile de Saint-Benoît. Le jeune homme, âgé de 21 ans, est soupçonné d'apologie du terrorisme. a l'arrivée des forces de l'ordre, ce dernier tire et blesse deux agents du GIPN, l'un à la main et l'autre au bras. L'assaillant, rapidement maîtrisé, sera lui aussi touché par la riposte, d'une balle dans le ventre.

Quelques heures après les faits, l'enquête a été saisie par le parquet anti-terroriste de Paris, marquant ainsi La Réunion du sceau de la triste actualité liée au terrorisme.

Depuis Saint-Denis, les réactions face à l'évènement ont été plutôt nuancées. Beaucoup n'étaient pas au courant de ce qui se tramait du bôté de l'Est. D'autres, ayant eu l'information, n'en sont pas moins restés bouche-bée.

L'assailant et sa mère sont placés en garde à vue dans le cadre d'une procédure ouverte pour tentative d'assassinat sur personne dépositaire de l'autorité publique en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle.

jm/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)