[PHOTOS/VIDÉOS] Ils demandent la revalorisation du prix de la canne :

[LIVE] Planteurs en colère - Les tracteurs ont quitté l'entrée nord de la route du Littoral


Publié / Actualisé
Ce mercredi 24 mai 2017, les planteurs de la FDSEA (Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles) et des Jeunes agriculteurs ont manifesté entre l'usine de Bois Rouge Saint-André) et la préfecture. C'est au volant de leurs tracteurs et en opération escargot qu'ils sont arrivés à Saint-Denis en milieu de matinée. Ils ont déposé une motion en préfecture pour réclamer principalement une revalorisation du prix de la tonne de canne. Une réunion sur le sujet a commencé en début d'après-midi à la Direction de l'Agriculture avec les usiniers. elle s'est terminée sur un échec. Très en colère, les planteurs à bord de leurs tracteurs ont installé un barrage filtrant à l'entrée de la route du littoral. Il a fini par être levé dans la soirée
Ce mercredi 24 mai 2017, les planteurs de la FDSEA (Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles) et des Jeunes agriculteurs ont manifesté entre l'usine de Bois Rouge Saint-André) et la préfecture. C'est au volant de leurs tracteurs et en opération escargot qu'ils sont arrivés à Saint-Denis en milieu de matinée. Ils ont déposé une motion en préfecture pour réclamer principalement une revalorisation du prix de la tonne de canne. Une réunion sur le sujet a commencé en début d'après-midi à la Direction de l'Agriculture avec les usiniers. elle s'est terminée sur un échec. Très en colère, les planteurs à bord de leurs tracteurs ont installé un barrage filtrant à l'entrée de la route du littoral. Il a fini par être levé dans la soirée

- Ce live est désormais terminé, merci d'avoir suivi cette actualité sur Imaz Press Réunion ! -

21h34 - Le syndicat du sucre (usiniers)  publie un communiqué intitulé : "Négociation conditions d’achat Canne : les industriels présentent les marges de manoeuvre et proposent des avancées, les planteurs ne veulent parler que de prix". Les industriels notent ensuite : "les planteurs ont voulu immédiatement obtenir un chiffrage précis de l’augmentation du prix de référence alors qu’il n’y a, à ce stade, aucun accord sur les paramètres permettant de déterminer ce prix de référence". Ils indiquent qu'il est prévu de discuter de ce prix  de référence "lors des prochaines réunions fixées dans le calendrier approuvé par tous. Les industriels terminent en disant regretter "les débordements constatés et les perturbations routières qui gênent les Réunionnais"

20h40 - Le barrage filtrant à l'entrée nord de la route du Littoral est levé. Les tracteurs quittent le secteur par vagues, la circulation reprend. Thierry Robert est arrivé sur place pour s'entretenir avec les planteurs. Le prochain blocage est prévu ce lundi sur les sites de Terreos, de "toute l'île", affirmaient les agriculteurs en colère dans l'après-midi.

19h38 : Le barrage filtrant est toujours en place. La circulation reste difficile dans le secteur. Bruno Robert (Jeunes agriculteurs) annonce que les manifestants attendent la venue sur place de Thierry Robert, le député-maire de Saint-Leu. Le barrage devrait être maintenu jusqu'à son arrivée.

 

19h06 : "Nous avons demandé aux planteurs de lever le barrage filtrant" indique Frédéric Vienne (FDSEA) interrogé par Imaz Press Réunion. "Mais nous ne maîtrisons pas les initiatives personnelles" précise le dirigeant syndical. "Nous allons faire partir les tracteurs par vagues successives pour éviter un nouvel engorgement de la circulation" ajoute Frédéric Vienne.

 

 

18h55 - La circulation est toujours difficile dans le secteur. Sur la route du littoral, dans le sens la Possession - Saint-Denis les embouteillages commencent aux Potences

18h46 : Les agriculteurs relâchent très légèrement la pression. Le barrage au rond-point à l'entrée de la route du littoral est filtrant. Dans les deux sens de circulation, manifestants laissent passer les véhicules au compte-goutte

18h40 : Les planteurs bloquent le rond-point à l'entrée de la route du littoral. La circulation est entièrement bloquée dans le sens la Possession- Saint-Denis. Elle est encore possible avec beaucoup de difficulté dans le sens Saint-Denis - la Possession. Tout le centre-ville est engorgé. Beaucoup d'usagers de la route sont en colère

18h35 : A bord de leurs tracteurs, les planteurs en colère se dirigent sans hésiter vers l'entrée de la route du littoral. Ils ne se sont pas arrêtés devant la préfecture.

18h18: Les agriculteurs arrivent dans le centre-ville de Saint-Denis. La circulation est fortement perturbée dans le secteur. Les forces de l'ordre installent un périmètre de sécurité autour de la préfecture.

17h48 - Les planteurs menacent de descendre sur le Barachois avec leurs tracteurs. suivez le live Facebok d'Imaz Press Réunion

 

 

17h27 - Les agriculteurs sont toujours en réunion dans la cour de la Direction de l'agriculture. Ils sont toujours très mécontents. "La coupe commence dans un mois et on ne sait pas combien on va être payé, ce n'est pas possible" tempête un planteur. Ils veulent s'adresser directement au directeur agricole de Tereos.

17h18 - Des planteurs entrent avec leurs tracteurs dans la cour de la Direction de l'agriculture. Ils sont très en colère. Le ton est très haut. Ils veulent "dire leurs quatre vérités" aux industriels. La circulation sur le boulevard de la Providence est possible

 

 

17h12 : Après plus de deux heures et demie de réunion, l'échec des négociations est constatée. La colère est très grande chez les planteurs. Ils menacent de bloquer tous les sites de Tereos, l'industriel du sucre, dès ce lundi. Certains agriculteurs veulent passer la nuit devant la Direction de l'agriculture

16h59 - La réunion de négociations entre les planteurs et les usiniers se termine

16h42 - La réunion se poursuit dans le calme à l'intérieur de la Direction de l'agriculture. À l'extérieur le esprits continuent de s'échauffer

16h26 - Les esprits s'échauffent devant la Direction de l'agriculture. Les planteurs secouent les grilles, ils estiment que les négociations s'éternisent

15h42 - Des tracteurs sont garés sur la voie de circulation devant la Direction de l'agriculture. La police a mis en place un dispositif de circulation alternée afin de réguler le trafic

15h31 - Les tracteurs sont devant la Direction de l'agriculture. Les grilles du site sont fermées. Certains engins agricoles se garent devant le portail. D'autres essayent de trouver une place dans l'allée. "C'est un peu le bazar" plaisante un planteur

 

15h25 - Les tracteurs qui ont servi lors de l'opération escargot de ce mercredi matin, arrivent en convoi sur le site de la Direction de l'agriculture à la Providence. Les engins s'étaient garés dans le square Labourdonais devant la préfecture

14h30 - Les agriculteurs sont regroupés à l'entrée des locaux de la Direction de l'agriculture. À l'intérieurn la réunion entre les représentants des planteurs et les industriels a commencé

13h12 - Les agriculteurs sortent de la préfecture où ils ont déposé une motion. Ils vont aller à la Direction de l'Agriculture pour leur réunion avec les industriels.

12h51 - La délégation de planteurs est toujours en réunion en préfecture. Les tracteurs sont garés dans le square Labourdonnais et ne gênent pas la circulation. Le trafic est fluide sur le Barachois et sur le front de mer de Saint-Denis.

12h15 - Une délégation de la FDSEA de Frederic Vienne et des Jeunes agriculteurs de Bruno Robert est reçue en préfecture.

12h01 - Frédéric Vienne, dirigeant de la FDSEA, lit la motion qui sera déposée en préfecture.. Les planteurs y expliquent les raisons de leur mécontentement et de leurs inquiétudes. La revendication principale porte sur la revalorisation du prix de la tonne de cannes.

11h55 - La vingtaine de tracteurs de l'opération escargot est arrivée devant la préfecture.

 

11h 27 - De gros embouteillages sont signalés dans toute la zone depuis le rond-point de Gillot en direction de Saint-Denis

 

11h21 - Les tracteurs arrivent à l'entrée de Saint-Denis. Ils circulent au ralenti sur les deux voies en direction du centre-ville

10h52 -  Au départ de l'usine de Bois Rouge une file de tracteurs est en route pour la Préfecture à Saint-Denis. De gros  ralentissements sont  constatés sur la 2X2 voies.

mp/rb/mb/www.ipreunion.com

   

Mots clés :

    3 Commentaire(s)

    CHABAN, Posté
    C'est scandaleux ces blocages de route !

    Jacques, Posté
    Quand est ce que les pouvoir public verbaliseront ces chienlit de la route ?

    A chaque fois, c'est les innocents qui trinquent !
    Michel, Posté
    Faudrait que les ouvriers agricoles et les ouvriers des usines sucrières fassent aussi entendre leur voix pour l'augmentation de leurs salaires !

    On n'entend que les patrons. Or ce sont les ouvriers les plus mal lotis.
    Illustration : Kwa Films

    Kwa Films

    37 reportage(s)