Ça s'est passé un 2 juin :

2016 : à Mayotte, le grand bidonville de Tanafou est rasé, des centaines de personnes "décasées"


Publié / Actualisé
Alors que Frédéric Veau, nouveau Préfet de Mayotte prend ses fonctions, une opération de destruction massive a rasé le bidonville du quartier de Tanafou 2 à Mamoudzou, la principale ville de Mayotte. Les occupants de ces cases insalubres bâties illégalement sur des terrains appartenant à des particuliers, étaient tous des ressortissants comoriens. Des centaines de personnes ont été "décasés". Celles qui sont en situation irrégulière seront expulsées, celles qui ont un titre de séjour ont temporairement trouvé refuge sur la place de la République à Mamoudzou.
Alors que Frédéric Veau, nouveau Préfet de Mayotte prend ses fonctions, une opération de destruction massive a rasé le bidonville du quartier de Tanafou 2 à Mamoudzou, la principale ville de Mayotte. Les occupants de ces cases insalubres bâties illégalement sur des terrains appartenant à des particuliers, étaient tous des ressortissants comoriens. Des centaines de personnes ont été "décasés". Celles qui sont en situation irrégulière seront expulsées, celles qui ont un titre de séjour ont temporairement trouvé refuge sur la place de la République à Mamoudzou.

Les occupants de ce bidonville, essentiellement des femmes et des enfants ont été sortis des habitations qui ont ensuite été rasées par des engins de chantier. Les tôles et les différents matériaux de construction ont été emportés afin d'éviter toute tentative de reconstruction. Plusieurs centaines de personnes ont ainsi été expulsées de cette "petite ville faite de bric et de broc, avec une madrassa improvisée, un vendeur de gaz, une épicerie, des potagers…" soulignait à l'époque France Mayotte Matin.

Le préfet Frédéric Veau avait expliqué "que les étrangers en situation irrégulière seraient expulsés (…) les réguliers pouvant circuler librement, sans toit, ayant abandonné le peu qu’ils possédaient derrière eux et prenant le chemin de la place de la République pour rejoindre les "réfugiés". Aucune solutions de relogements, que ce soit à Mamoudzou ou à Mayotte en général, n'avait été avancée.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !