DIRECT/LIVE/PHOTOS/VIDEO] Prix de tonne de cannes (actualisé) :

Une réunion avec les planteurs aura lieu jeudi en préfecture


Publié / Actualisé
Les planteurs sont toujours en colère. Comme ils l'avaient annoncé en fin de semaine, plusieurs actions de mécontentement sont en cours ce mardi 6 juin 2017. Les planteurs de la CGPER ont bloqué l'accès au Barachois à la sortie de la route du littoral. Ils ont levé le barrage en milieu de journée. En provenance de l'est, les agriculteurs des JA (Jeunes agriculteurs) se sont rendus à Saint-Denis à bord de leurs tracteurs en opération escargot. Les différents syndicats refusent l'augmentation de 49 centimes obtenue sur le prix de la tonne de cannes. La réunion avec les industriels qui devait commencer à la Daaf (Direction de l'agriculture) vers 14 heures 30. Les usiniers ne sont pas venus. Une longue après-midi de blocage du rond-point donnant accès à la route du littoral s'en est suivi. Les barrages ont été levés en début de soirée
Les planteurs sont toujours en colère. Comme ils l'avaient annoncé en fin de semaine, plusieurs actions de mécontentement sont en cours ce mardi 6 juin 2017. Les planteurs de la CGPER ont bloqué l'accès au Barachois à la sortie de la route du littoral. Ils ont levé le barrage en milieu de journée. En provenance de l'est, les agriculteurs des JA (Jeunes agriculteurs) se sont rendus à Saint-Denis à bord de leurs tracteurs en opération escargot. Les différents syndicats refusent l'augmentation de 49 centimes obtenue sur le prix de la tonne de cannes. La réunion avec les industriels qui devait commencer à la Daaf (Direction de l'agriculture) vers 14 heures 30. Les usiniers ne sont pas venus. Une longue après-midi de blocage du rond-point donnant accès à la route du littoral s'en est suivi. Les barrages ont été levés en début de soirée

 

Ce live est à présent terminé. Merci d'avoir suivi cette actualité avec nous. A bientôt

• 19h12 - Quelques tracteurs sont toujours positionnés devant la préfecture. Ils ne gênent plus la circulation. Déçus, certains planteurs voudraient passer la nuit devant la préfecture

• 18h54 - Les barrages filtrants au rond-point du littoral sont levés. Les planeurs se regroupent devant la préfecture

 

• 18h46 : "Si Teros ne veut plus venir en réunion de négociations, nous allons faire sans lui. Nous allons continuer à travailler avec ou sans lui. L'Etat a pris ses responsabilité et s'est engagé à jouer le rôle d'intermédiaire" indique Fredéric Vienne (FDSEA) à la sortie de la réunion en préfecture. "Nous continuerons à avancer. Nous avons des échéances tout prochainement, à commencer par l'ouverture de la campagne sucrière. C'est la dessus que nous allons travailler et nous n'aurons plus à jouer au chat et à la souris avec les industriels puisque l'Etat va servir d'intermédiaire" a-t-il ajouté

 

• 18h36 - La Réunion en préfecture est terminée. L'Etat va endosser le rôle d'intermédiaire. Une nouvelle réunion avec les planteurs se tiendra à la préfecture ce jeudi

• 18h30 - Tous les accès vers l'ouest en partant de Saint-Denis ( boulevard sud, la zone du pont Vinh San et le bas de la Rivière Saint-Denis) sont fortement embouteillés

• 18h18 - La Réunion en préfecture est sur le point de se terminer. La circulation est toujour pertrurbée dans le secteur du Barachois malgré la déviation mise en place par le bas de la Rivière dans le sens nord - ouest

• 18h10 - Quelques tracteurs commencent à quitter le secteur la préfecture et prennent la direction de l'est. Les barages filtrants sont toujours en place.

• 17h56 - La tension est un peu retombée sur les barrages filtrants. Les automobiises prennent leur mal en patience

• 17h44 - Les barrages filtrants installés par les planteurs sont toujours en place au rond-point de la route du littoral dans les deux sens de circulation. Le trafic routier est très perturbé. La Direction régionale des routes conseille d’emprunter la RN6 Boulevard Sud

 

• 17h30 - Une réunion doit avoir lieu en préfecture avec les planteurs et les services de l'Etat. Il n'est pas indiqué si les industriels doivent y participer.

 

• 17h10 - Un important dispositif de police se dirige aussi vers le rond-point de la route du littoral et fait face aux planteurs

 

17h05 - Les planteurs quittent la préfecture et se dirigent vers le rond-point de la route du littoral à l'entrée nord de Saint-Denis

Suivez le direct Facebook d'Imaz Press Réunion

 

• 16h47 - Thierry Robert, député-maire de Saint-Leu, vient à la rencontre des planteurs sur le Barachois

 

 

• 16h33 - Les planteurs arrivent au Barachois. Circulation pertrubée dans le secteur

• 16h25 - D'importants embouteillages commencent à se former aux entrées de la ville de Saint-Denis

 

 

• 16h16 - Dans un communiqué les industriels "déplorent les nouveaux débordements de ce jour et particulièrement les pressions intolérables exercées par les syndicats minoritaires (ainsi que l’entrave à la libre circulation des biens et des personnes) et regrettent que la réunion communément prévue ce jour ne puisse, vu le contexte, se tenir". Ils se disent "prêts à travailler à la reconstruction d’un dialogue serein avec les syndicats qui font preuve de responsabilité"

 

• 16h01 - Opération escargot des planteurs entre la Direction de l'agriculture et la préfecture. Les usines de Bois Rouge et du Gol seront bloquées dès ce soir, annoncent les agriculteurs

 

• 15h49 - Des planteurs veulent aller bloquer le siège de l'unité de recherche agricole eRcane à la Bretagne (Saint-Denis). eRcane est un Groupement d’Intérêt Economique dont les membres sont les deux sociétés sucrières réunionnaises : Sucrerie du GOL et Sucrerie de Bois Rouge. Ces 2 sucreries font partie du groupe Tereos

 

• 15h44 - La CGPER annonce un durcissement du mouvement dès ce mercredi matin. L'ambiance est très tendue devant les locaux de la Daaf.

• 15h35 - Les dirigeants de Tereos ne sont pas venus à la réunion de négocations, les discussions sont suspendues. Il n'y a pas de date de reprise pour le moment

• 14h42 - Les représentants des trois syndicats de planteurs (FDSEA, JA et CGPER) entrent ensemble dans les locaux de la Daaf. Le boulevard de la Providnce est complètement fermé à la circulation. Environ 200 planteurs attendent à l'extérieur du bâtiment

• 14h41 - Comme les autres dirigeants syndicaux, Frederic Vienne de la FDSEA espère une sortie de crise mais avoue "ne pas être confiant"

 

• 14h26 :  Jean-Bernard Gonthier, président de la chambre d'agriculture indique à Imaz Press qu'il n'est pas "serein" concernant la réunion avec les industriels. Pour sa part le porte parole de la CGPER espère une sortie de crise

 

• 14h10 - Le convoi de la CGPER est arrivé à la daaf. Ils a été stoppé par le cordon de policiers sur le boulevard de la Providence. Des fourgons de police font face aux planteurs. Les tracteurs des Jeunes Agriculteurs ont aussi été bloqués par les forces de l'ordre de l'autre côté du boulevard de la Providence

 

 

• 13h50 - Un groupe de planteurs est arrivé à la Direction de l'Agriculture (Daaf). Bruno Robert, dirigeant des Jeunes agriculteurs, n'est pas du tout confiant sur l'issue des négociations avec les industriels

 

 

• 13h40 - Les planteurs quittent la préfecture en convoi pour se diriger en opération escargot vers la Direction de l'agriculture (Daaf)

• 13h23 - Les forces de l'ordre réglemente l'accès au Barachois devant la préfecture pour empécher tout nouveau blocage

• 13h11 - Un important dispositif de police a été mis en place les tracteurs devant la Direction de l'Agriculture. La Réunion avec les industriels doit commencer à 14h30

 

• 13h09 - Des planteurs sont réunis devant le syndicat du sucre

 

• 12h52 - Une opération escargot est en cours à l'entrée de la route du Littoral, côté Possession, en direction du nord

• 12h23 - Les planteurs débloquent la circulation sur le Barachois et prévoient de se rendre en convoi à la Direction de l'agriculture

• 12h11 - Anaïs Patel, candidat d'En Marche dans la 4ème circonscription vient à la rencontre des planteur sur le Barachois

• 12h04 - Le convoie d'une vingtaine d'engins agricoles et de 4x4 arrive sur le boulevard sud à l'entrée de Saint-Denis en provenance de l'est. Il y a plus de 10 km de bouchon dans le sens Sainte-Suszanne - Saint-Denis

12h01 - Un peu de flottement dans les rangs des planteurs. Certains d'entre-eux décident de bloquer à nouveau la circulation sur le Barachois, cette fois  au niveau de la préfecture

• 11h57 - L'opération escargot en provenance de l'est est toujours en cours. D'importants embouteillages perturbent la circulation dans le secteur

• 11h44 - Finalement tous les planteurs retournent à la préfecture. Ils envisagent de se rendre en tout d'après-midi à pied à la Direction de l'agriculture où doit avoir lieu une réunion de négociation avec les usiniers. La circulation reprend normalement au Barachois

• 11h39 - Une bonne partie des planteurs qui se trouvait à l'entrée de la route du littoral veut se diriger à pied vers la Direction de l'agriculture. L'accès au Barachois se libère, la circulation commence lentement à reprendre

Suivez le direct Facebook d'Imaz Press Réunion

 

 

 

• 11h29 : Arrivant de l'est, les tracteurs occupent les deux voies de circulation en direction de Saint-Denis., provoquant la colère des automobilistes

• 11h25 : Sur la route du littoral, en direction de Saint-Denis les embouteillages commencent à partir des potences

• 11h19 -  Les manifestants sont sur RN2 à Sainte Marie en direction du Nord. Le chef-lieu est également concerné avec une circulation coupée au niveau du carrefour avec la RD41. Il est demandé aux usagers de différer leurs déplacements sur Saint Denis dans la mesure du possible" écrit la direction des routes dans un communiqué

• 10h58 - Les planteurs se dirigent vers la route du Littoral

• 10h56 - Dans l'est, d'importants embouteillages se sont formés en direction du Nord. Ils commencent depuis la Ravine Bel-Air.

• 10h43 - Les planteurs de la CGPER vont bloquer la circulation au barachois pour faire connaître leur mécontentement. 

• 10h28 - Des éleveurs de l'Est viennent soutenir les planteurs. Des planteurs du Sud arrivent également. 

• 10h15 - La CGPER explique les raisons du mécontentement des agriculteurs. "49 centimes d'augmentation ce n'est vraiment pas suffisant" s'exclame-t-il

• 10h12 - Une centaine de planteurs sont réunis devant la préfecture. 

• 9h59 - Le convoi de tracteurs arrive sur la 4 voies en direction de Saint-Denis.

• 9h50 - Le départ des tracteurs de l'usine Bois Rouge (Saint-André) est imminent-. "Nous allons directement à la Direction de l'Agriculture" indique Bruno Robert président des Jeunes Agriculteurs

• 9h02 - Les planteurs de la CGPER commencent à rassembler devant la préfecture. Ils annoncent que des tracteurs sont en route pour les rejoindre. Pour leur part. les planteurs des Jeunes Agriculteurs ont prévu de faire le trajet usine de Bois Rouge - Direction de l'agriculture à bord de leurs engins agricoles en opération escargot

POUR RAPPEL

Les klaxons des tracteurs vont retentir ce mardi dans le secteur de la Providence. Une ultime réunion de négociations est prévue entre planteurs et industriels à la Direction de l'agriculture. Et pour les membres de la FSEA et des JA, c'est un peu la rencontre de la dernière chance : ils refusent net l'augmentation de 49 centimes sur le prix de la tonne de cannes accordée par Tereos. Les planteurs demandaient initialement une hausse de 6 euros.

Une importante mobilisation est donc prévue aujourd'hui par les différents syndicats. Une opération escargot menée par des tracteurs partira de l'usine de Bois-Rouge à Saint-André pour rejoindre la Direction de l'Agriculture à Saint-Denis, sur le boulevard de la Providence. Un autre rassemblement sera mené par la CGPER devant la préfecture dès 9 heures. Les manifestant rejoindront ensuite les tracteurs de la FDSEA et des JA en cortège. Des perturbations de la circulation sont à prévoir.

Si les négociations n'aboutissent pas, la direction de l'agriculture risque d'être bloquée dès ce soir. Les planteurs ont indiqué être  prêts à rester sur le site "tout le temps qu'il faudra". Les derniers échecs des discussions avaient conduit au blocage des différentes usines sucrières de l'île. 

rb/jm/mb/mp/www.ipreunion.com (mis en ligne  à 3 heures mardi 6 juin 2017 - mise à jour en direct)

   

2 Commentaire(s)

Joseph, Posté
Et les PV, c'est pas fait pour les chiens, non ?
La vérité si je mens !, Posté
Désapprouve la méthode , faites de la diversification , apprenez à vivre au 21e siècle