Aéroport Roland Garros :

Le trafic dépasse les records en mai


Publié / Actualisé
L'Aéroport de La Réunion Roland Garros a accueilli 183 163 passagers en mai 2017, chiffre que constitue un record de trafic pour un cinquième mois de l'année. Deux précédents records mensuels avaient été battus récemment, en décembre 2016 et janvier 2017, témoignant du dynamisme actuel de l'activité. Nous publions ci-après l'intégralité du communiqué de l'aéroport.
L'Aéroport de La Réunion Roland Garros a accueilli 183 163 passagers en mai 2017, chiffre que constitue un record de trafic pour un cinquième mois de l'année. Deux précédents records mensuels avaient été battus récemment, en décembre 2016 et janvier 2017, témoignant du dynamisme actuel de l'activité. Nous publions ci-après l'intégralité du communiqué de l'aéroport.

La croissance a toutefois été moins forte en mai (+3,8%) que lors des mois précédents, en raison d’une légère baisse du nombre de passagers sur l’axe métropole-Réunion (–1%) comme sur la ligne Réunion-Maurice (–0,9%), les deux principales composantes de l’activité de Roland Garros. Le trafic entre La Réunion et Mayotte résiste bien aux effets de l’ouverture de la ligne directe Mayotte-Paris d’Air Austral l’an passé : il progresse de 0,8% sur le mois.

Le trafic Réunion-Comores (–55,1%) est davantage affecté par cette desserte directe de la métropole au départ de Mayotte. Toutes les autres dessertes proposées au départ de l’Aéroport de La Réunion Roland Garros ont enregistré des progressions au mois de mai, qui comptait une période de vacances scolaires réunionnaises. La croissance s’inscrit à +7,2% sur les Seychelles et à +18,1% entre Saint-Denis et les aéroports malgaches. L’augmentation est encore plus marquée sur les lignes ayant bénéficié d’un renforcement des capacités proposées par Air Austral depuis la fin de l’année dernière : +52,9% sur Johannesbourg, +52,3% sur Chennai, +135% sur Bangkok.

Enfin, 1 024 passagers ont voyagé entre Saint-Denis et Guangzhou (Canton, Chine) au mois de mai. La croissance du trafic de transit contribue également à la croissance globale de l’activité. 5 822 passagers en transit (+66,1%) ont été comptabilisés en mai, en grande majorité sur les vols de Corsair entre Orly et les îles de l’océan Indien, mais aussi sur ceux d’Air Madagascar entre Tananarive, l’île Maurice et la Chine.

Dans le domaine du fret, les tonnages traités ont baissé de 14,2% sur le mois, la diminution des tonnages embarqués (–36,6%) ayant été plus marquée que celle des importations (–3,2%). 
Sur les cinq premiers mois de l’année, le trafic passagers progresse globalement de 6,6% par rapport àla même période de 2016. Le nombre de passagers locaux, commençant ou terminant leur voyage à

La Réunion, augmente de 5,6%, pendant que le trafic de transit s’envole de 162% (13 197 passagers depuis le début de l’année). Toutes les lignes enregistrent des hausses, à l’exception de celle des Comores (–51,4%). La progression est limitée sur l’axe métropole-Réunion (+0,2%), tout comme sur Saint-Denis—Dzaoudzi (+0,3%). Elle est plus significative sur les autres lignes régionales : +8% sur l’île Maurice, +15,1% sur Madagascar, +10,1% sur les Seychelles. Elle atteint +74,1% sur l’Afrique du Sud, 111% sur la Thaïlande et 113% sur l’Inde. Enfin, depuis l’ouverture de la ligne Saint-Denis – Guangzhou (Canton) en février, 3 114 passagers l’ont empruntée.

Dans le domaine du fret, le trafic de marchandises s’inscrit en baisse globale de 8,4% depuis le début de l’année et souffre de la comparaison avec une année 2016 qui avait été exceptionnellement dynamique. De janvier à mai, les tonnages débarqués ont reculé de 4,3% et les exportations ont diminué plus fortement (–18,2%).

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !