Horticulture :

Armelle : la première variété de fraise péi


Publié / Actualisé
On connaît désormais son nom. La première variété réunionnaise de fraise vient d'être baptisée. Après plusieurs phases de test, d'observation et d'expérimentation, Armelle va entrer en phase de production d'ici la fin de l'année dans l'île.
On connaît désormais son nom. La première variété réunionnaise de fraise vient d'être baptisée. Après plusieurs phases de test, d'observation et d'expérimentation, Armelle va entrer en phase de production d'ici la fin de l'année dans l'île.

Un lancement détaillé pendant la troisième édition des rencontres Agrofert’îles. L’événement réunissait six cent professionnels du mercredi 14 juin au vendredi 16 juin 2017 sur le site de l’Armeflhor, basé dans le secteur de Bassin-Martin à Saint-Pierre.

Les techniciens de cet institut technique et leurs partenaires profitaient de ces trois jours pour présenter leurs recherches menées auprès des agriculteurs qu’ils accompagnent au quotidien. Le moment aussi pour Jacques Fillatre, responsable du pôle horticulture au sein de la structure sudiste, de revenir sur la concrétisation de ce projet.

" Nous testions Armelle depuis plusieurs années en collaboration avec le CIREF* et elle vient d’être baptisée. Nous avons réalisé une sélection. Cette variété résiste à la chaleur et possède un faible besoin en froid. Nous avons mis en culture les graines et avons effectué des relevés et des observations ", commente-t-il. Des essais visiblement concluants. La production locale devrait en effet débuter d’ici la fin de cette année.

Impossible pour l’instant de connaître le volume amené à être planté dans les exploitations. " On verra en fonction des propositions des producteurs et avec le volume de plants qu’ils vont acheter. La Réunion importe 100 000 plants de fraise à l’année. L’idée avec Armelle est d’essayer de reprendre d’autres parts de marché. Armelle est un début ", espère le représentant de l’Armeflhor. Cette nouvelle variété affiche une couleur orangée, assez vive et dispose d’une bonne résistance, notamment pour l’étape cruciale de la mise en barquette.

" Il s’agit en plus d’une fraise remontante avec une vague de production qui s’arrête pour ensuite mieux repartir. Son rendement est assez important. Cette fraise s’adapte bien à la pâtisserie. Elle dispose d’une bonne tenue et s’avère bonne pour les gâteaux ", estiment les spécialistes. D’autres fraises péi devraient marcher sur les traces d’Armelle. Cinq autres espèces subissent en effet plusieurs séries de tests. Le prochain objectif pour les responsables de la filière serait de produire une seconde variété d’ici l’année 2018.

*Centre inter-régional de recherche et d’expérimentation de la fraise

ts/www.ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Rougail pistache, Posté
Bonjour a tous, j'ai eu l occasion d'en goutter elle est vraiment tres bien cette fraise fondante juteuse mais qui se tiennent de forme agreable ainsi la couleur rouge tres bien
je n'ai pas encore fais de tarte pour voir au niveau de la productivité superb pour l'instant...
GERARD97460, Posté
Encore un produit OGM, on nous fait manger de la merde et cela continue avec ces chercheurs pays, il faut qu'on puisse arrêter un jour de sortir des merde comme produit pour les essayer sur les créoles comme vous le faîtes si bien en ce moment, cela c'est comme la papaye de l'IRFA depuis des années que les créoles la mangent.. Au prochain produit OGM....