[LIVE/VIDEO] Les auditions du parquet national financier se poursuivent :

Enquête sur la NRL - La garde à vue de Dominique Fournel maintenue


Publié / Actualisé
Ce mardi 20 juin 2017, des auditions sont prévues dans le cadre de l'enquête préliminaire menée pour favoritisme, corruption et trafic d'influence sur les marchés de la Nouvelle Route du Littoral. Les enquêteurs du parquet national financier de Paris sont arrivés ce lundi, vers 10 heures, à la caserne Vérines sur Saint-Denis. Quatre personnes, dont le conseiller régional Dominique Fournel, ont été placées en garde à vue.
Ce mardi 20 juin 2017, des auditions sont prévues dans le cadre de l'enquête préliminaire menée pour favoritisme, corruption et trafic d'influence sur les marchés de la Nouvelle Route du Littoral. Les enquêteurs du parquet national financier de Paris sont arrivés ce lundi, vers 10 heures, à la caserne Vérines sur Saint-Denis. Quatre personnes, dont le conseiller régional Dominique Fournel, ont été placées en garde à vue.

- Ce live est à présent terminé, merci d'avoir suivi l'actualité en direct avec nous sur Imaz Press -

 

22h16 - Interrogé sur l'état actuel de son client, Dominique Fournel, toujours en garde à vue, Robert Chicaud glisse que "ce n'est pas l'euphorie".

 

 

22h06 - Stéphane Brossard, représentant d'Eiffage au moment des faits, sort tout juste de la caserne Vérines. Il croise deux enquêteurs, chargés de cartons de pizzas. À la question "est-ce que votre audition a porté sur le fond du dossier ?", le concerné a répondu par l'affirmative. Il était interrogé à titre de témoin par le parquet national financier. Son audition avait commencé en début d'après-midi.

21h27 - La garde à vue du conseiller régional Dominique Fournel est maintenue, indique Robert Chicaud, de retour à la caserne Vérines. L'audition de son client se poursuit.

21h17 - Une partie des enquêteurs du PNF, qui avait briévement quitté la caserne de gendarmerie, revient tout juste à Vérines. L'audition de Dominique Fournel devrait reprendre dans quelques minutes.

20h30 - Robert Chicaud, défenseur de Dominique Fournel, quitte la caserne Vérines. À nouveau, il se refuse à toute déclaration. Concernant son client, il indique simplement qu'une décision à son sujet devrait être prise directement à Paris dans moins d'une heure. Le conseiller régional pourrait ainsi être maintenu en garde à vue.

 

 

16h33 - Thierry Robert quitte tout juste la caserne Vérines. S'il ne souhaite pas faire de déclaration sur le fond de son entretien, il tient à soulever un point qui l'interroge à propos d'un ordre de service sur la route-digue entre la Possession et la Grande Chaloupe. D'après ses dires, le président de Région "ne l'aurait jamais signé".

 

 

14h43 - Le député-maire de Saint-Leu, Thierry Robert, est arrivé à la caserne Vérines. Il est convoqué en tant que témoin. "On a écrit au PNF parce qu'on avait remarqué quelques éléments. Ils nous ont convoqué peut-être pour en savoir davantage" a t-il indiqué à son arrivée.

 

 

14h30 - L'avocat de Dominique Fournel, Robert Chicaud, est de retour à la caserne de gendarmerie. Il ne souhaite faire aucune déclaration.

 

 

13h53 - Le représentant de la société Eiffages à l'époque des faits présumés, Stéphane Brossard, vient d'arriver à la caserne Vérines.

 

 

13h25 - L'audition de Dominique Fournel a été suspendue pour la pause déjeuner. Elle reprendra à 14h30, a indiqué son défenseur, Robrt Chicaud. L'avocat vient tout juste de quitter le caserne. Il s'est, pour le moment, refusé à toute autre déclaration.

11h35 - Dominique Fournel ainsi que trois autres personnes ont été placées en garde à vue. La garde à vue du conseiller régional lui a été signifiée peu de temps après le début de son audition. 

09h06 - Dominique Fournel, président de la commission des grands chantiers est arrivé à la caserne Vérines. Quasiment en même temps que son avocat Robert Chicaud, qui, à la question posée par Imaz Press "votre client sera entendu à quel titre ?" a répondu, avec le sourire, "on le saura dans quelques temps."

 

 

Interrogé par Imaz Press, Dominique Fournel a quant lui indiqué "je n'ai rien à dire", avant de s'engouffrer dans le bureau de la gendarmerie. Au moment des faits supposés, il était 11ème vice président du conseil régional, délégué à la nouvelle route du littoral et membre de la commission permanente. Réélu en 2015 sur la liste de Didier Robert, il est actuellement conseiller régional chargé des grands chantiers.

 

 

08h50 - Nicolas Morbé, directeur adjoint à la direction régionale des routes, est le premier à arriver à la Caserne Vérines ce mardi. Son audition lance la série prévue dans le cadre de l'enquête.

 

 

08h30 - Cinq enquêteurs de la brigade financière arrivent à la caserne Vérines.

Pour rappel, les enquêteurs du parquet national financier (PNF) sont arrivés à la caserne Vérines, où doivent se tenir les auditions, ce lundi matin. Ils sont au moins deux à avoir pris le premier vol en provenance de Paris. Maître Daoud, avocat de la collectivité régionale, se trouve également sur l'île.

C'est deux jours avant le premier tour des élections législatives qu'une série de convocations a été remise par les gendarmes à plusieurs élus dans le cadre de l'enquête diligentée par le PNF. En question, l'attribution des marchés de la NRL au groupement Vinci/Bouygues et GTOI/SBTPC pour un montant s'élevant à environ 1,6 milliard d'euros.

Une enquête préliminaire sur l'attribution des marchés de la nouvelle route du littoral a été ouverte pour "corruption" et "favoritisme" depuis début 2015. 11 perquisitions ont été menées simultanément par la brigade financière de la gendarmerie le jeudi 8 octobre 2015 à partir de 6 heures du matin. Sous l'autorité du parquet national financier, les forces de l'ordre sont notamment intervenues au conseil régional, au domicile du président du conseil régional Didier Robert situé à la Montagne et à la SBTPC. Des perquisitions ont également été menées dans les domiciles de Dominique Fournel, Jean-Louis Lagourgue et de collaborateurs proches du président de Région.

Le mardi 3 mai 2016, une nouvelle série de perquisitions a eu lieu chez des proches de Didier Robert et notamment au domicile de son épouse, Corinne Robert, dans les hauts de Saint-Paul. Au même moment, des gendarmes se rendaient à la Région et avaient un entretien de plus de deux heures avec le directeur de cabinet du président.

Le mardi 27 septembre 2016, les enquêteurs étaient de retour au Conseil Régional. Arrivés vers 9 heures, ils en repartaient à 18h20 avec plusieurs sacs de documents.

   

8 Commentaire(s)

Sylvio, Posté
Moi mi veut que 5% siouplait, assez pour mon train de Vie
CHABAN, Posté
21h41, Vous êtes toujours sur place ? (Nous sommes partis à 22 heures 30. Les mis en cause étaient toujours en garde à vue. Rendez-vous demain matin, bonne soirée - webmaster ipreunion)
Je vote, Posté
Mais je viens de voté
ANONYME, Posté
Tous ces politiciens - les donneurs de leçons - la HONTE..
Monique la traitre, Posté
A QUI LE TOUR....BEZMENT DANS LA COUR PATEL ...IL Y AURA DES GROSSES SURPRISE....
Nanar , Posté
Mais ils sont où les barbouzes
Dreina ê dans la place, Posté
Et la Madame bras long là, pas de garde à vue. Elle y affole woui mi di à vous
CHABAN, Posté
Il a eu droit à une arrivée de star !
Il habite toujours sur l'ile ?
D'après vos écrits il est toujours chargé des chantiers mais totalement absent médiatiquement, pas de trace sur les magnifiques publireportage de la presse dépendante !
Mis à l'écart ?
Discrétion ?

Si les 166 pouvaient nous dire !