[AUDIO-VIDEO] Réhabilitation, reconstruction et modernisation sont au programme :

Le Département présente ses actions en matière patrimoniale


Publié / Actualisé
Ce jeudi 29 juin 2017, le Département de la Réunion a tenu une conférence de presse ayant pour but de faire le point sur les actions en cours et à venir qu'il mène en matière patrimoniale. Les projets font partie de deux grands axes. Le premier consiste en la valorisation patrimoniale dans un objectif économique et de développement touristique. Le second souhaite mettre la famille au coeur des actions notamment en modernisant le territoire.
Ce jeudi 29 juin 2017, le Département de la Réunion a tenu une conférence de presse ayant pour but de faire le point sur les actions en cours et à venir qu'il mène en matière patrimoniale. Les projets font partie de deux grands axes. Le premier consiste en la valorisation patrimoniale dans un objectif économique et de développement touristique. Le second souhaite mettre la famille au coeur des actions notamment en modernisant le territoire.

200 millions d’euros sont engagés par le Département sur toute la mandature pour le patrimoine. Un montant qui est utilisé pour la valorisation et le développement touristique d’un côté et d’un autre, à la modernisation territoriale.

Le Département a tout d’abord pour projet la rénovation de cinq gîtes situés à Mafate, notamment ceux de Marla, de La Nouvelle et de Roche Plate. Il prévoit également depuis 2016 la reconstruction du gîte du volcan. "Il constitue un axe fort puisqu’il sera une vitrine de destination pour les touristes", déclare Remy Lagourgue, 13ème vice-président du Département, délégué au patrimoine. Les travaux prévoient l’augmentation des couchages et des couverts soit une capacité totale de 100. Un écolodge est également en projet. 7,6 millions d’euros sont investis dans ces travaux prévus pour début 2018. Ils devraient prendre fin en juillet 2020.

Le gîte du Piton des Neiges sera lui aussi reconstruit. Le Département engage des travaux dès cette année. Une première opération permettra d’évacuer les cuves d’assainissement stockée depuis des années. "Elles ternissent l’image du site", lâche le vice-président. La deuxième opération permettra d’améliorer le confort à l’intérieur du gîte qui disposera d’une capacité de 80 couchages. Le tout pour un budget de 9 millions d’euros. Les travaux débuteront en mars 2018.

- Patrimoine culturel -

Le Golf de l’Etang-Salé sera quant à lui agrandi passant de 18 trous à 27 trous. Il comportera également un hôtel 5 étoiles avec 80 chambre, 20 lodges, trois restaurant, un espace spa et fitness. Le coût de l’investissement, 55 millions d’euros.

En termes de patrimoine culturel, le Département prévoit des travaux de 9 millions d’euros du musée historique de Villèle. "On veut donner une valeur touristique et économique à cet établissement", explique le conseiller départemental.

Des travaux ont débuté en décembre 2016 pour une durée de 12 mois sous la forme d’un Atelier Chantier d’Insertion sur le lieu de mémoire et de recueillement, le Lazaret 2.

Des kiosques à vocation économique verront le jour à hauteur de 4 à 6 par an. Le coût unitaire, 70 000 euros. Ces kiosques sont destinés aux micro-activités économiques pour le public en insertion avec des loyers modestes. Rémy Lagourgue rappelle que cela a pour but de valoriser les petits commerces de proximités.

Le Quadrilatère Rontaunay sera réhabilité et transformé en hôtel d’affaires de 4 étoiles. Il comportera 100 chambres, un restaurant, un SPA, un centre de conférence et un parking. Coût total de 30 millions d’euros.

- Modernisation territoriale -

Le Département souhaite mettre la famille au cœur du dispositif de modernisation territoriale. Il souhaite mettre en place des guichets uniques à l’exemple de la Maison départementale du Port. Le but étant de raccourcir les circuits pour un meilleur service rendu aux Réunionnais.

Deux nouveaux collèges verront également le jour en 2020. Un à la Plaine des Palmistes pour un coût de 15 millions d’euros. Et un autre au Roquefeuil à Saint-Paul pour une somme de 22 millions d’euros. Le collège de la Chaloupe Saint-Leu sera quant à lui agrandi. Les travaux sont estimés à 11 millions d’euros.

Et pour finir, 186 sites feront état de travaux afin de les rendre plus accessible aux personnes porteuses d’handicap. Une enveloppe de 77,9 millions d’euros y est consacré dans le cadre de l’agenda d’accessibilité programmé. Ces travaux dureront 9 ans.

Prochainement, le Département lancera un appel à projets pour que les grands sites non exploités soient eux aussi valorisés. Le but est "d’amener de la richesse dans ce projet politique", conclue Rémy Lagourgue.

de/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !