[AUDIO-VIDEO] Saint-Denis - Pour la Mémoire et l'Histoire de l'esclavage :

Le comité national informe les associations engagées


Publié / Actualisé
Ce vendredi 30 juin 2017, le Comité national pour la mémoire et l'histoire de l'esclavage, représenté par Bernard Maillard, a tenu une réunion d'information à l'attention des associations engagées dans la préservation et la valorisation de l'Histoire, du patrimoine et ou des mémoires consacrées aux traites négrières et aux abolitions de l'esclavage de l'île de La Réunion. Celle-ci avait entre autres pour but de les informer sur le partenariat qu'elles peuvent nouer avec le comité national.
Ce vendredi 30 juin 2017, le Comité national pour la mémoire et l'histoire de l'esclavage, représenté par Bernard Maillard, a tenu une réunion d'information à l'attention des associations engagées dans la préservation et la valorisation de l'Histoire, du patrimoine et ou des mémoires consacrées aux traites négrières et aux abolitions de l'esclavage de l'île de La Réunion. Celle-ci avait entre autres pour but de les informer sur le partenariat qu'elles peuvent nouer avec le comité national.

Une dizaine d’associations et artistes était présente cet après-midi à la deuxième réunion organisée par le Comité national pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage. Bernard Maillard, un de ses représentants a tenu à informer ces personnes sur le possible partenariat avec le comité, leur permettant entre autres la labellisation de leurs manifestations.

Les différentes personnes présentes veillent tous à la valorisation et à la transmission du patrimoine par le biais de leurs travaux ou association. Ils souhaitent solliciter le comité afin d’obtenir des subventions.  " Ces aides peuvent être logistiques, scientifiques, voire financière via le Ministère de l’Outre-mer ", explique Bernard Maillard.
 

Mathias Vienne, artiste, désire obtenir des subventions pour mettre en place une pièce de théâtre portant sur la légende du petit Marco et de la Vierge Noire. 

Lors de cette réunion, d’autres points ont également été abordés notamment la loi du 28 février qui confirme la journée du 10 mai comme journée nationale de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions et celle du 23 mai comme celle en hommage aux victimes de l’esclavage. Bernard Maillard espère que ces journées nationales soient fêtées sur le territoire : " On pourrait par exemple inviter le président de la République à La Réunion. "

La création du groupement d’intérêt public " Mission de la mémoire de l’esclavage, des traites et de leurs abolitions " du 5 mai 2017 a aussi été abordé. Ce groupement permet la création d’une Fondation nationale sur le même sujet. La réunion a soulevé également la place des collectivités locales de La Réunion dans ce nouveau dispositif.

La réunion s’est terminée par un échange entre les associations et le comité national. Ils se rassembleront de nouveau dans six mois pour échanger notamment sur les projets prévus en 2018.

de/www.ipreunion.com
 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !