MENU

Conférence à l'Université de La Réunion :

Harcèlement moral et sexuel, discriminations au coeur du débat


Posté par
Le jeudi 6 juillet 2017 a eu lieu une conférence-débat intitulée débat " L'action du Défenseur des droits dans la lutte contre les discriminations et le harcèlement moral dans l'emploi privé et la fonction publique, en métropole et à La Réunion : évolutions juridiques et enjeux locaux " à l'Université de La Réunion.
Le jeudi 6 juillet 2017 a eu lieu une conférence-débat intitulée débat " L'action du Défenseur des droits dans la lutte contre les discriminations et le harcèlement moral dans l'emploi privé et la fonction publique, en métropole et à La Réunion : évolutions juridiques et enjeux locaux " à l'Université de La Réunion.

En 2016, pas moins de 700 réclamations ont été traitées par Le Défenseur des droits, l'autorité administrative indépendante chargée, notamment, de défendre ces personnes dont les droits ne sont pas respectés et de promouvoir l'égalité de tous et toutes à La Réunion. C’est dans sa perspective de lutte pour l'égalité femmes-hommes et la prévention des discriminations que l’’Université de la Réunion co-organise avec le Défenseur des droits cette conférence

Celle-ci s’est déroulé en présence de Ludivine Royer, Vice-présidente en charge de l'Égalité femmes-hommes et de la prévention des discriminations de l'Université de La Réunion, de Christine Jouhannaud, directrice protection des droits affaires publiques du Défenseur des droits et Didier Lefevre, conseiller du Défenseur des droits pour La Réunion et Mayotte. Ils ont lors de cette conférence abordés la question du harcèlement et des discriminations pour aborder ensuite quelques cas "pratiques" sur le territoire réunionnais et à l'échelle nationale.

Dans un second temps, la conférence a laissé place à un débat et aux questions du public. Divers sujets ont été abordés notamment :

  • L’absence d’aménagement du poste de travail d’un agent atteint d’un handicap ;
  • Le harcèlement moral discriminatoire et le harcèlement sexuel ;
  • Les agents publics, entre obligation de neutralité et discrimination fondée sur les convictions religieuses ;
  • L'articulation entre le principe d’égalité et le principe de non-discrimination ;
  • Le refus de l’accès à un service public pour un motif prohibé ;
  • Les différences de traitement entre usagers fondés sur un motif prohibé ;
  • Les nouveaux critères de discrimination (le bizutage, la capacité à s’exprimer dans une langue autre que le français, la particulière vulnérabilité résultant de la situation économique).

La conférence avait ainsi pour but de promouvoir et renforcer l'égalité au sein de l'Université et, plus largement, de contribuer à ancrer ces principes dans la société réunionnaise.

de/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !