[LIVE/PHOTOS-VIDEO ] Un groupe plonge au coeur de l'éruption (ACTUALISÉ) :

Trois fontaines de lave et deux cônes volcaniques pour un show


Publié / Actualisé
Quelques personnes, encadrées par des accompagnateurs spécifiquement formés, descendaient dans l'Enclos ce samedi 15 juillet 2017, en début d'après-midi, au Piton de la Fournaise. Entré en éruption le 14 juillet à 00 h 50 pour célébrer la fête nationale, le Volcan continue à cracher trois fontaines de lave. Les plus courageux peuvent observer le phénomène depuis le Piton de Bert. Le temps reste dégagé et froid.
Quelques personnes, encadrées par des accompagnateurs spécifiquement formés, descendaient dans l'Enclos ce samedi 15 juillet 2017, en début d'après-midi, au Piton de la Fournaise. Entré en éruption le 14 juillet à 00 h 50 pour célébrer la fête nationale, le Volcan continue à cracher trois fontaines de lave. Les plus courageux peuvent observer le phénomène depuis le Piton de Bert. Le temps reste dégagé et froid.

17 h 10 : L'Observatoire vient de publier son bulletin quotidien. L'éruption se poursuit malgré une baisse d'intensité. Trois fontaines de lave commencent à former deux petits cônes volcaniques et les coulées se rejoignent en seul chenal.

La hauteur des laves n'excède pas 30 mètres. Suite à un survol réalisé à 14 heures avec la Section aérienne de la Gendarmerie, le front de coulée se situe à environ 2,2 kms à l'Est, Sud-Est du site éruptif.

L'intensité éruptive a diminué d'un facteur 7 par rapport au début de l'événement. On ne constate aucune déformation significative ce samedi sur le cône terminal ni aucune sismicité sous l'édifice. On assiste  à une diminution du trémor avec une diminution des débits et de la répartition de l'activité de la fissure éruptive.

Et comme annoncé dans ce live, ce samedi, dès 10 h 30, cette baisse d'intensité s'inscrit dans un processus habituel des éruptions du Piton de La Fournaise.

14 h 40 : Un groupe restreint de personnes autorisées, encadré par des accompagnateurs de montagne spécifiquement formés au risque volcan, bénéficiera d'une dérogation pour se rendre dans l'Enclos. Une information officialisée par la préfecture dans un communiqué.

L'objectif de cette démarche : expérimenter l'accès au Piton de la Fournaise en cours d'éruption avec un accompagnement sécurisé afin d'ouvrir dans les meilleures conditions de sécurité, l'accès au Volcan en cas de phénomène éruptif. Ce projet et ce dispositif prévoient l'organisation coordonnée par les accompagnateurs et guides de haute montagne, réunis au sein de l'association sécurité volcan ainsi que le déploiement de la chaîne d'alerte en cas d'accident ou de modification brutale de l'éruption.

Les formations suivies par les encadrants et les guides constituent un pré-requis pour obtenir les autorisations nécessaires afin d'emmener dans l'enclos le grand public. Plusieurs acteurs se sont mobilisés afin de permettre aux stagiaires d'appréhender les risques inhérents à ce type de sorties ou la mise en place des secours et évaluer les enjeux environnementaux sur un site classé au patrimoine mondial de l'UNESCO.

"Pour rappel, en dehors de cette expérimentation, et pendant la phase d’alerte 2-2 du plan " ORSEC* Volcan " : éruption en cours en cours, l’accès à l’Enclos Fouqué est interdit", rappelle les services préfectoraux.

11 h 30 : Le satellite haute résolution, Terra, détectait l'éruption. Découvrez-là sur ce cliché avec les points de couleur rouge. Cyclone Océan Indien vient de publier l'image du volcan prise par un satellite haute résolution.

 

 

10 heures : Le trémor volcanique demeure relativement stable depuis le jeudi 14 juillet au matin. Il baissait à nouveau cette nuit avant de se stabiliser à environ à un tiers de la valeur maximum de l’activité enregistrée en début d’éruption selon les informations détaillées par Aline Peltier, directrice de l'OVPF.

"Les observations effectuées ce matin (samedi 15 juillet -Ndlr) au niveau de Piton de Bert montrent qu’il n’y a plus que trois fontaines et un chenal de lave actifs sur la fissure éruptive. Un phénomène classique des éruptions avec une activité toujours très importante au début et qui baisse les premières 24 à 48 heures. L’avenir nous dira si l’on va ou non vers la fin d’éruption. À 9 h 30, la situation était relativement stable bien que cela puisse évoluer très rapidement", précise-t-elle.

Aucune sortie des scientifiques ce samedi. La prochaine doit se dérouler lundi prochain, si le temps le permet. Le spectacle féérique lui, reste bien là avec ces trois fontaines visibles. Les marcheurs pourront aussi voir la coulée, partant de la partie la plus en aval de la fissure, sur à peu près deux kms de long. Le temps est dégagé. Comme le confirme les web-cams de l'Observatoire.

9 h 30 : L'observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF) confirme l'observation d'un seul chenal et de trois fontaines et de laves actifs. Ce jeudi, les scientifiques en observaient sept.

8 h 10 : Météo France annonce des températures de trois à quatres degrés au volcan, ce samedi matin. L'atmosphère devrait se réchauffer dans l'après-midi avec des prévisions de 15 à 16 degrés. Des éléments détaillés dans le dernier bulletin.

Ne négligez pas les conseils de sécurité les plus élementaires. En cette période d'hiver austral, équipez-vous de vêtements chauds, de chaussures et d'une tenue de sportives. Évitez donc les savates deux doigts... Prenez plutôt de quoi vous hydrater et vous alimenter. Si vous souhaitez observer le spectacle de nuit, emmenez des lampes et de quoi vous réchauffer.

Il vous faudra entre trois à quatre heures, aller-retour, pour aller contempler le show au départ du parking Foc Foc jusqu'au point de vue. Le site éruptif se situe à 750 mètres à l'Est du piton Kala-Pélé (éruption d'août-octobre 2015) et à 850 m à l'ouest de Château Fort. Soit à environ 2,2 kilomètres à l'Est, Nord-Est du Piton de Bert. Lors des relevés effectués vendredi matin, la fissure s'étendait sur une longueur approximative de 450 m.

Il s'agit de la troisième éruption de l'année après le spectacle éclair du 17 mai dernier, débuté à 20 h 10 puis finalement stoppé à 1 heures du matin. Le premier événement de 2017 durait, lui,  plus longtemps. Du 31 janvier au 27 février.

 

L'une des sept fontaines de lave - celle la plus en aval -, commençait à édifier un cône volcanique d'où s'échappaient deux bras de coulées. Les premières estimations satellites donnent des débits de l'ordre de 22 à 30 mètres cubes au début de l'ouverture de la fissure. Un panache de dioxyde de souffre s'oriente également vers l'Est.

 

 

Si vous manquez d'idées sorties, c'est le moment d'ouvrir vos placards à la recherches de vos chaussures de marche. Pour achever de vous convaincre regadez ce que les caméras de surveilance de l'observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise ont capté dans la nuit de vendredi à samedi.

 

            

 

POUR RAPPEL

Le Piton de la Fournaise est l'un des plus actifs au monde. Il est entré en éruption deux fois depuis le début de cette année, en janvier et en mai, et à une quinzaine de reprises au cours de 10 dernières années.

 

Revivez toutes les précédentes éruptions ici

 

ts/rb/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !