"Signalement-Tique" collecte les données pour une meilleure prévention :

Tiques : la maladie de Lyme mise en Application


Publié / Actualisé
La Réunion reste pour l'instant épargnée par la maladie de Lyme, qui toucherait plus de 20 000 personnes chaque année. Mais, des cas d'importation, à l'instar du varroa pour les abeilles, longtemps absent du territoire, pourraient un jour inverser la tendance et transmettre à la population cette maladie encore méconnue acheminée par la tique. Pour sensibiliser le grand public et lutter contre les parasites, l'Institut national de la recherche agronomique (INRA), l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES) mais aussi le ministère des Solidarités et de la Santé lancent un nouvel outil permettant d'informer et de récolter de précieuses données pour les actes de prévention et de sensibilisation : une application mobile. (Photo d'illustration)
La Réunion reste pour l'instant épargnée par la maladie de Lyme, qui toucherait plus de 20 000 personnes chaque année. Mais, des cas d'importation, à l'instar du varroa pour les abeilles, longtemps absent du territoire, pourraient un jour inverser la tendance et transmettre à la population cette maladie encore méconnue acheminée par la tique. Pour sensibiliser le grand public et lutter contre les parasites, l'Institut national de la recherche agronomique (INRA), l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES) mais aussi le ministère des Solidarités et de la Santé lancent un nouvel outil permettant d'informer et de récolter de précieuses données pour les actes de prévention et de sensibilisation : une application mobile. (Photo d'illustration)

 

Signalement-Tique est disponible sur les plate-formes IOS et Android de nos smartphones. Gratuite, son utilisation permet la récolte de données qui serviront à l’avancée des connaissances scientifiques nécessaires pour mieux comprendre et donc mieux prévenir les maladies transmissibles par les tiques, notamment par la mise au point de modèles d’estimation des risques.

Les promeneurs, les randonneurs, les propriétaires d'animaux domestiques mais aussi les professionnels pourront disposer d'informations sur la prévention, ou comment enlever une tique en cas de piqûre. L'application permettra de fournir des cartes de présence de tiques qui serviront aux actions de prévention.

La tique est le premier vecteur de maladie pour les animaux et le deuxième pour l'homme, après le moustique. Présente dans les jardins et les forêts, en métropole et à La Réunion, la tique peut absorber, lors de ses longs repas sanguins pris sur les animaux ou sur l'homme, un certain nombre d'agents pathogènes, bases de maladies pouvant être d'origine bactérienne, virable ou parasitaire.

D'une durée de plusieurs mois, la "longue vie" du parasite lui permet de se déplacer loin, en restant accrochée à la peau de sa "victime". Tant de caractéristiques rendant la tique dangereuse, pour les animaux comme pour l'homme.

La pathologie la plus répandue mais encore méconnue, reste la maladie de Lyme, dont 27 000 cas sont recensés chaque année en France. Il est rappelé par le ministère des Solidarités et de la Santé "que la maladie de Lyme est une maladie dont certaines formes peuvent être graves si elles ne sont pas diagnostiquées rapidement.

Les données d’incidence de la maladie mesurées par Santé publique France montrent la fréquence de cette maladie transmise par les tiques : le réseau Sentinelles estime l’incidence des cas de Lyme ayant consultés le médecin généraliste à 51 cas pour 100 000 personnes en 2015, soit environ 33 200 personnes". Un plan national de lutte contre la maladie a été lancé au début de l'année 2017, impliquant la mise en place d'un certain nombre de mesures de prévention, dont l'application Signalement-Tique fait partie.

jm/www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

SOWETO, Posté
Arrêtez de stigmatiser les réunionnais avec des articles pour placer encore des amis qui viennent de métropole à des postes dans des structures qui ne servent à rien dans notre environnement tropical. Dans un article de la faculté de médecine de Marseille en collaboration avec l'institut de médecine tropicale du service de santé des armées de Marseille il est écrit ce qui suit: "La maladie de Lyme en Afrique ?
La maladie de Lyme est due à des bactéries du complexe Borrelia burgdorferi sensu lato (principalement B. burgdorferisensu stricto, B. afzelii et B. garinii). Elle est bien connue en Amérique du
Nord et en Eurasie où elle est transmise par des tiques du genre Ixodes. I. ricinus, un vecteur de la maladie en Europe, est présent au Maroc, en Tunisie et en Algérie (56, 57). Sa répartition est principalement restreinte aux zones montagneuses froides et humides de l’Atlas (22). Des bactéries du complexe B. burgdorferi sensu lato ont été identifiées pour la première fois en 2003 au Maroc à partir de ces tiques (56). B. lusitaniae, dont la pathogénicité pour l’homme reste incertaine, est la bactérie du complexe B. burgdorferi sensu lato, qui a été le plus souvent détectée de tiques en Afrique du Nord, notamment en Tunisie et au Maroc (22, 57- 58). B. garinii agent de la maladie de Lyme a été plus rarement détecté. Cependant, à ce jour, aucun cas de borreliose de Lyme n’a été définitivement documenté en Afrique du Nord