L'affaire s'est déroulée au Port le 20 juillet dernier :

9 mois de prison ferme pour avoir tenté d'étrangler un policier


Publié / Actualisé
Ce lundi 24 juillet 2017, trois hommes ont été jugé en comparution immédiate au tribunal correctionnel de Saint-Denis. Ils étaient poursuivis pour avoir agressé des policiers au Port le jeudi 20 juillet. L'un des trois, avait tenté d'étrangler un policier avec un tuyau d'arrosage. Il écope d'une peine de 9 mois de prison ferme. Les deux autres hommes sont condamnés à six mois avec sursis et ont obligation de faire un stage citoyenneté.
Ce lundi 24 juillet 2017, trois hommes ont été jugé en comparution immédiate au tribunal correctionnel de Saint-Denis. Ils étaient poursuivis pour avoir agressé des policiers au Port le jeudi 20 juillet. L'un des trois, avait tenté d'étrangler un policier avec un tuyau d'arrosage. Il écope d'une peine de 9 mois de prison ferme. Les deux autres hommes sont condamnés à six mois avec sursis et ont obligation de faire un stage citoyenneté.

 

Pour rappel, alors qu'ils contrôlaient un scootériste rue Léo Lagrange dans le quartier Titan, quatre fonctionnaires de police ont été cernés et pris à partie par une trentaine de jeunes. Au plus fort de l'altercation un homme a tenté d'étrangler l'un des policiers avec un tuyau d'arrosage. Un autre agent a été frappé au visage.

Les faits se sont produits lorsque les policiers ont voulu immobiliser un scooter en défaut d'assurance. Le deux-roues n'était pas en règle. "Le propriétaire du deux-roues a refusé l'immobilisation et a voulu récupérer son engin. Nos collègues s'y sont bien sûr opposés. L'homme a alors ameuté le quartier" explique Unité Police SGP Police FO.

Une trentaine de jeunes ont entouré la patrouille et ont invectivé les policiers. "A l'aide d'un tuyau d'arrosage, l'un des individus a ensuite tenté d'étrangler le collègue qui tenait le scooter. Pour se dégager le policier a lâché le deux-roues qui a été récupéré par les jeunes" ajoute le syndicat. Un autre policier a reçu deux coups de poing au visage. "Pour se dégager les policiers ont voulu utiliser un container lacrymogène qui s'est avéré inopérant car défectueux" déplore l'Unsa Police.

Trois personnes ont été interpellées. Elles ont été placées en garde à vue. Dans un communiqué Unité Police SGP Police FO "dénonce" une nouvelle fois "l'escalade des violences à l'encontre des policiers et demande la tolérance zéro"

Pour sa part l'Unsa remarque : "Saint-Pierre, Le Port, Saint-André, Saint-Denis, toutes les circonscriptions sont concernées par une recrudescence de la violence.S'agissant du Port avec une augmentation de 16 % de la délinquance en 2016, cette commune nécessite une attention particulière en terme de renforts, un nouveau commissariat permettant de renforcer les moyens humains"

www.ipreunion.com

 
   

2 Commentaire(s)

Jacques , Posté
9 mois, c'est insuffisant .Dans 5 mois, Il sortira et sera le coq du village...C'est 5 ans qu'il aurait dû prendre.
Jacques, Posté
C'est tout ?

Eh bien, c'est pas ça qui va dissuader les autres débiles de l'imiter, en plus la prison aujourd'hui, logé, nourri, blanchi, formé, payé, avec loisirs et attractions diverses.
9 mois dans le lit de la Rivière des Galets à casser de la roche serait plus adapté à un coco dur et vide !