[VIDEOS] Cité des Arts :

Clap de fin pour le premier Kwa La ! Festival


Publié / Actualisé
Clap de fin sur cette première édition du Kwa La festival, qui s'est tenu ce week-end à la Cité des Arts de Saint-Denis. Après plusieurs concerts gratuits en centre-ville et un vendredi soir riche en artistes venus d'ailleurs, la dernière soirée n'a pas démérité. Jacques in th box, Soweto Gospel Choir, The Fanculos, Hifana, City Kay et Jazzanova Live avec Paul Randolph ont investi les scènes du Fanal et du Palaxa, pour le plus grand plaisir du public. Retour en images sur cette dernière soirée.
Clap de fin sur cette première édition du Kwa La festival, qui s'est tenu ce week-end à la Cité des Arts de Saint-Denis. Après plusieurs concerts gratuits en centre-ville et un vendredi soir riche en artistes venus d'ailleurs, la dernière soirée n'a pas démérité. Jacques in th box, Soweto Gospel Choir, The Fanculos, Hifana, City Kay et Jazzanova Live avec Paul Randolph ont investi les scènes du Fanal et du Palaxa, pour le plus grand plaisir du public. Retour en images sur cette dernière soirée.

Ils viennent d'ailleurs mais c'est bel et bien La Réunion qui a voyagé ce samedi soir, depuis la Cité des Arts de Saint-Denis. Jacques in the box ouvrait le bal de cette dernière soirée de festival avec un son lounge et travaillé. Une pépite qui a lancé la soirée.

 


 

L'Afrique du Sud et l'esprit de Nelson Mandela flottaient dans le Fanal en début de soirée, grâce aux sons endiablés et à la fois pleins de grâce des membres du Soweto Gospel Choir. Du traditionnel Amazing Grace aux classiques de James Brown, le chorale a passé son temps à jouer avec le public, qui n'a pas hésité à demander, non pas un, mais deux rappels en fin de prestation. Une pépite de ce festival, que nous vous avons fait partager en direct ce samedi soir :



The Fanculos changent l'ambiance, mais pas la chaleur ambiante ressentie dans le public. Saxophone et trompette ont su apporter à ce rock venu d'ailleurs une touche spéciale, avec un humour omniprésent et assumé. Quand l'Inde rencontre le Royaume-Uni, cela donne ça :
 

 



Hifana joue avec les instruments de son temps et fait de la musique avec des objets qui ne sont pas des instruments. Manette de console de jeu à la main en guise de platine, les jeunes DJs tout droit venus de Tokyo ont surpris, tant par le visuel de leur performance que par leur musique. Un son particulier que l'on ne peut pas oublier.
 

 



City Kay était attendu. Son beat, ou plutôt, son "roots and future", n'a clairement pas laissé le public indifférent. Toutes les générations étaient d'ailleurs mélangées dans la fosse, assez grande pour laisser ses membres se laisser emporter par ce reggae enrichi.

 



Jazzanova Live et Paul Randolph clôturent en beauté cette première édition du Kwa La Festival. Le groupe est la touche jazz qui manquait à la soirée, assortie d'un style à la Keziah Jones, qui n'a pas manqué de faire bouger les spectateurs, mais aussi le staff du festival. Preuve qu'il faudra remettre ça prochainement.

 

jm/www.ipreunion.com

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !