Liaison Roland-Garros et Saint-Pierre - 200 euros en taxi, 20 euros en autocar (actualisé) :

Le bus Macron divise les syndicats de taxiteurs


Publié / Actualisé
Jet Car OI propose une nouvelle liaison de bus entre Saint-Pierre et l'aéroport de Roland-Garros. Un projet contesté par plusieurs taxiteurs. Deux syndicats de professionnels s'y opposent. Un troisième semble résigné (Photo d'archives)
Jet Car OI propose une nouvelle liaison de bus entre Saint-Pierre et l'aéroport de Roland-Garros. Un projet contesté par plusieurs taxiteurs. Deux syndicats de professionnels s'y opposent. Un troisième semble résigné (Photo d'archives)

 

Les autocars Macron : vous connaissez ? La loi du 9 juillet 2015 de l’ex-ministre de l’Économie, désormais président de la République, permet de libéraliser les trajets inter-régionaux. Le groupe Mooland surfe sur ce créneau. Depuis le 25 juillet 2017, son car transporte des passagers entre l’aérogare du Nord et Saint-Pierre. Pour 40 euros aller-retour.

L’entreprise propose ce service toute l’année et sept jours sur sept. À bord, les clients disposent du wi-fi gratuit, de la climatisation, de prises USB et de sièges inclinables. Un marché du transport de particulier très concurrentiel. La Réunion compte en effet près de 530 taxis dont 28 affectés à "Gillot". Hugues Atchy, président de la fédération régionale des taxis indépendants, y travaille lui aussi.

Actuellement hors du département, il s’oppose pourtant au projet de Jet Car OI. Tout comme Valérie Paré. L’une des fondatrices du syndicat régional des exploitants taxis et transporteurs (SRETT), maintenant membre d’honneur très active, réagit au lancement de cette navette. Son organisation compte 75 entreprises adhérentes.

- 200 euros pour un trajet -

"Cela peut être une concurrence même si sur le segment des transferts aéroport, un certain nombre de taxis ont pas mal de clients. Mais les taxiteurs prennent les gens devant chez eux, à l’heure qui leur convient. On s’occupe du transport des bagages. Avec cette navette, vous ne choisissez ni vôtre horaire ni les personnes avec qui vous voyagez", analyse-t-elle.

La représentante du SRETT juge le prix de 20 euros intéréssant pour une personne seule. "Maintenant, si vous êtes 8, c’est peut-être moins intéressant. En plus, la navette ne prévoit pas de transporter les animaux. C’est quand même une partie de la clientèle", souligne-t-elle. Les taxiteurs locaux souffrent malgré tout de la comparaison. Notamment au niveau tarifaire. Comptez 200 € pour un trajet entre Saint-Denis et le Sud en fonction de la circulation et du nombre de bagages.

"Nos tarifs ont l’air d’être chers voire prohibitifs. Mais le calcul reprend les composantes des prix locaux. Le coût de de la voiture, de l’assurance et des pièces détachées. On paye nos véhicules 40 % plus chers qu’en métropole. Ce qui explique nos tarifs", ajoute la syndicaliste. Chaque conducteur doit disposer d’un taximètre. L’instrument de mesure permet de calculer le prix de la course.

- Engager un recours -

Un appareil contrôlé tous les ans pour éviter les fraudes. Le syndicat souhaite contre-attaquer. Il réfléchit à engager un recours."Nous nous interrogeons sur l’aspect réglementaire. Nous pensons que l’ensemble des tenants et des aboutissants de ce service ne sont pas respectés dans la mise en place de cette liaison", complète Valérie Paré. Selon elle, l’autocar n’affecte pas encore l’activité économique du secteur.

Ary-Claude Caro se trouve dans un état d’esprit bien différent. Le professionnel saint-lousien dirige le Syndicat des artisans taxis de La Réunion (SATR). Il regroupe une centaine de professionnels. Il y a deux mois, il rencontrait un dirigeant du groupe Mooland afin d’échanger sur ce sujet. Les trois syndicats se réunissaient également afin d’en discuter.

"Il peut y avoir un recours au tribunal administratif mais cela ne servira à rien car toutes les procédures ont été respectées par le groupe Mooland. Les syndicats ne sont pas sur la même ligne. Celui d’Hugues Atchy et le SRTT ne veulent pas de ce projet. Nous sommes résignés. C’est pour ça que j’ai essayé de grappiller ce que je pouvais avec un partenariat proposé par Monsieur Mooland", lance-t-il.

- "Les syndicats ne s'entendent pas" -

Un partenariat, noué avec les taxis du Sud, toujours en négociation. Avant de quitter Saint-Pierre, une dizaine de taxis pourraient récupérer les passagers chez eux avant de les emmener au point de départ, prendre le Jet Car OI. Monsieur Caro relativise cette concurrence. "Il n’y a qu’une seule rotation. Cette navette va occasionner une perte financière partielle sur des tranches horaires bien précises pour les professionnels du Sud et ceux du Nord."

La concurrence des VTC le préoccupe davantage. En raison des différences de tarifs importantes. Des courses moitié moins onéreuses. Il balaye toute action de la profession. Et prend comme exemple la précédente manifestation de décembre 2014. "Les syndicats ne s’entendent pas. Souvenez-vous la ligne Z’éclair qui commençait à desservir l’aéroport. Combien de professionnels grévaient ? Où étaient-ils ? La dernière grève comptait à peine une vingtaine de taxis", précise-t-il.

Deux approches totalement différentes de la part de ces trois syndicats. De quoi créer une division béante entre ces organisations. En attendant une hypothétique position commune, le Bus Macron, lui, continue de rouler. Et visiblement, ce ne sont pas les syndicats qui l’obligeront à s’arrêter. Ils peuvent peut-être essayer de taper dans leurs mains ou de crier "à l'arrêt" comme certains passagers avaient l'habitude de faire, à bord des cars.

Publié ce lundi 7 août 2017 à 3 heures/ts/www.ipreunion.com

 

   

6 Commentaire(s)

Milou, Posté
L'aéroport de Gillot est quand même le seul aéroport au monde ou le trottoir (quai d'embarquement en voiture) est réservé aux taxis ! Pour 15 voitures au maximum, l'ensemble du trafic est dévié !
Cette mafia dure depuis trop longtemps.
De plus combien de chauffeur parle l'anglais ? ce qui de nos jours est un minimum pour un service aéroportuaire.

Le prix est à la couleur du client, désolé si cela choque certains lecteur mais je le vérifie régulièrement
200 € St Denis-St Pierre et 100 € Gillot - la Grande Montée à 10 kilomètres !!
Jose, Posté
200€ pour ça, c'est vraiment cher payé, à moins d'être à 4 dans l'auto et diviser, et encore, 50€, c'est encore chaud !

Vive le Bus !
Catharsis, Posté
Marre du racket des taxis profiteurs: vive la concurrence Macron!
Aterla, Posté
Comment peut-on penser que 200 euros est un prix normal pour St-Denis - St-Pierre? On ne s'appelle pas tous Crésus!
Le bus Zeclair est un très bonne solution à un coût très raisonnable. Cependant en sortant de l'aérogare rien ne vous garantit d'avoir de la place dans ce mini-bus -> attention!
Tata, Posté
POUR LA REUNION IL FAUT DEVELOPPER LES TRANSPORTS COLLECTIF BRAVO AU GROUPE MOOLAN...
RIPOSTE974, Posté
Oh , les taxiteurs vous n'êtes pas obligés de rouler dans des grosses berlines de marque .
Commencez par rouler dans des véhicules basiques au prix pour la clientèle , 200 €uros pour un trajet entre Saint-Denis et le Sud en fonction de la circulation et du nombre de bagages , ça fait très cher la course !

On n'attire pas les clients avec du vinaigre

NuArTrouV