MENU

Contrats aidés (actualisé) :

Pas de rentrée scolaire le 18 août aux Avirons et à Saint-Benoît - Saint-Leu en attente


Posté par
Le maire des Avirons, Michel Dennemont, affirme ne pouvoir assurer dans de bonnes conditions la rentrée scolaire des élèves le vendredi 18 août 2017. La faute au manque de contrats aidés. Contacté ce jeudi 10 août, l'élu confirme ces informations. La mairie de Saint-Benoît de Jean-Claude Fruteau fera de même. Celle de Saint-Leu prendra sa décision à l'issue d'un entretien prévu ce vendredi 11 août avec le sous-préfet de Saint-Paul, Frédéric Carre. Un élément confirmé par les services municipaux. L'objet de cette réunion ? Connaître le nombre exact de contrats aidés dont disposera la commune. (Photo d'archives)
Le maire des Avirons, Michel Dennemont, affirme ne pouvoir assurer dans de bonnes conditions la rentrée scolaire des élèves le vendredi 18 août 2017. La faute au manque de contrats aidés. Contacté ce jeudi 10 août, l'élu confirme ces informations. La mairie de Saint-Benoît de Jean-Claude Fruteau fera de même. Celle de Saint-Leu prendra sa décision à l'issue d'un entretien prévu ce vendredi 11 août avec le sous-préfet de Saint-Paul, Frédéric Carre. Un élément confirmé par les services municipaux. L'objet de cette réunion ? Connaître le nombre exact de contrats aidés dont disposera la commune. (Photo d'archives)

 

Michel Dennemont ne participait à la manifestation des élus ce mercredi 9 août devant la préfecture. "Je ne fais plus partie de l'Association des maires de La Réunion. Je n'étais donc pas représenté car je n'ai pas eu l'information. Malheureusement, nous ne pourrons pas ouvrir les écoles aux Avirons. Tous les maires du grand Sud, de Saint-Philippe aux Avirons, se réunissaient ce mercredi soir. L'enveloppe de 1 800 contrats aidés, proposée par le préfet, concerne aussi le Département et la Région. Il ne reste donc que 1 100 contrats pour les communes. Impossible de faire la rentrée", glisse l'élu.

Dans un communiqué, la commune des Avirons réaffirme cette position et assure que "ces dysfonctionnements impacteront plusieurs secteurs d'activités comme la sécurité des élèves au niveau des transports scolaires et des surveillances pendant les pauses méridiennes, les services de restauration ou encore le nettoyage des établissements (...) Le maire des Avirons tient à affirmer et confirmer son entière solidarité avec tous les maires.  Si le gouvernement continu a être sourd aux demandes des collectivités en terme de moyens, la rentrée des classes ne pourra pas se faire" le 18 août.

La ville de Saint-Benoît adopte la même position que la collectivité sudiste. Suite à une réunion, organisée ce mercredi entre la première adjointe, Herwine Boyer, et la sous-préfète, Christine Geoffroy, cette décision était prise. "Pas de rentrée le 18 août car il n'y a pas toutes les garanties pour assurer la sécurité des enfants", confirment les services municipaux. 

Deux initiatives inverses à celle décidée à Saint-Denis où la rentrée reste maintenue à la date prévue. La députée Éricka Bareigts, en charge de l'insertion, à la mairie du chef-lieu, est reçue dans la matinée à la préfecture. Elle devrait jusitifier ce choix lors d'une rencontre avec la presse.

ts/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !