Un projet du syndicat des armements de palangriers congélateurs :

"Légine pour tous" veut développer la pêche artisanale réunionnaise


Publié / Actualisé
Ce 9 août 2017, les armements de pêche à la légine du syndicat des armements réunionnais de palangriers congélateurs (SARPC) ont réitéré leur projet "Légine pour tous". L'objectif : développer la pêche artisanale réunionnaise et pérenniser emplois et investissement engagés au coeur de cette filière. Nous publions le communiqué syndical dans son intégralité ci-dessous.
Ce 9 août 2017, les armements de pêche à la légine du syndicat des armements réunionnais de palangriers congélateurs (SARPC) ont réitéré leur projet "Légine pour tous". L'objectif : développer la pêche artisanale réunionnaise et pérenniser emplois et investissement engagés au coeur de cette filière. Nous publions le communiqué syndical dans son intégralité ci-dessous.

Les armements de pêche à la légine regroupés au sein du Syndicat des Armements Réunionnais de Palangriers Congélateurs (SARPC) se sont engagés à accompagner la pêche artisanale réunionnaise lors de la campagne des élections professionnelles de janvier 2017 du Comité régional des pêches maritimes et des élevages marins de la Réunion (CRPMEM). En mai 2017, dans le cadre de la campagne de pêche 2016-2017, une première convention signée entre le SARPC et le CRPMEM a donné lieu au versement d’une somme de 50 000 euros à ce dernier. En vue de la campagne 2017-2018, une nouvelle convention instituant le projet "Légine pour tous" a été signée le 28 juin dernier entre les membres du SARPC et le CRPMEM. Au terme de cet accord, les armements historiques de pêche à la légine ont convenu de verser une somme de 350 000 euros au CRPMEM : versement conditionné à la limitation à 7 par les autorités du nombre de licences délivrées pour la campagne 2017-2018, à plus forte raison au regard de la baisse du Total Admissible de Captures de légine de 200 tonnes qui vient d’être annoncé.

Le projet "Légine pour Tous", qui fut au coeur des débats des dernières élections professionnelles tenues en janvier 2017, vise à concilier les deux objectifs suivants :

• le développement de la pêche artisanale réunionnaise, actuellement en crise ;

• la pérennisation des 350 emplois directs et de la poursuite des investissements dans la filière de pêche à la légine, un secteur emblématique de la pêche réunionnaise.

En mai 2017, une première convention signée entre le SARPC et le CRPMEM de la Réunion a donné lieu au versement d’une somme de 50 000 euros en contrepartie de l’attribution de la réallocation d’un reliquat de 14 tonnes que l’armement Réunion Pêche Australe n’était pas parvenu à pêcher. Le SARPC restera attentif à ce que l’usage des fonds soit validé par le Conseil du CRPMEM lors de la définition annuelle du budget à laquelle assistent les pouvoirs publics. L’usage des fonds se fera en toute transparence et sera soumis au contrôle des services de l’Etat qui pourront rendre compte de la réalisation du programme d’investissement.

Le 28 juin 2017, une nouvelle convention signée entre les deux parties prévoit le versement au CRPMEM par les armements historiques de pêche à la légine une somme de 350 000 euros pour la campagne de pêche 2017-2018.L’objectif est de pérenniser cette contribution volontaire sur plusieurs années afin que le CRPMEM puisse conduire les actions de long terme indispensables à la redynamisation du secteur de la pêche artisanale réunionnaise. L’objectif est que grâce à ces fonds le CRPMEM soit en mesure de financer la quote-part exigée par les autorités afin de mobiliser en complément les aides européennes, nationales et régionales.

L’effet de levier est considérable puisqu’en matière de projets collectifs, l’aide est 4 fois supérieure à l’apport du porteur de projet (80 % d’aide pour 20 % d’autofinancement), avec par conséquent un budget mobilisable 5 fois supérieur à ce que le SARPC s’engage à apporter au CRPMEM.

Grâce à ces fonds, le SARPC attend que le CRPMEM de la Réunion puisse conduire les actions suivantes :

1)      Accès à la ressource pour la flottille de pêche artisanale

·         Financer l’entretien et le renouvellement des Dispositifs de Concentration de Poissons pour l’accès aux poissons pélagiques

·         Financer l’effort de reconstitution des stocks de poissons de fond autour de l’Ile de la Réunion avec : i/ des actions de sensibilisation et de formation des pêcheurs professionnels et des pêcheurs plaisanciers en vue de l’adoption d’un code de bonne conduite ; ii/ l’installation dans des zones éloignées des lieux de baignade et d’activité nautique d’habitats artificiels pour assurer le repeuplement de zones actuellement pauvres en poissons de fond ; iii/ un programme de repeuplement avec les entreprises aquacoles locales afin de sélectionner puis d’élever les espèces qui pourraient être réintroduites en milieu naturel.

2)      Actions sociales

·         Une aide à la cotisation de la caisse chômage – intempéries

·         Un fonds d’aide d’urgence pour aider les pêcheurs artisans qui se retrouvent en difficulté du fait d’un événement imprévu (casse du moteur, avarie sur le navire, etc…).

3)      Equipements portuaires pour la pêche artisanale

Les infrastructures portuaires doivent être mises à niveau pour fournir aux pêcheurs artisans les outils et moyens de travailler dans de bonnes conditions. Tel n’est pas le cas dans au moins 3 ports (Sainte-Marie, Sainte-Rose et Saint-Pierre) qui ne sont actuellement pas équipés d’entrepôts frigorifiques pour le stockage des appâts ni de machine à glace pour la conservation du poisson.

4)      Aides à la première installation

Avec l’appui du SARPC, le CRPMEM pourra élaborer et mettre en œuvre une stratégie pour l’aide à la première installation des jeunes pêcheurs. L’objectif est d’accompagnerfinancièrement les jeunes pêcheurs qui souhaitent s’installer afin qu’ils puissent réaliser les investissements nécessaires.

Le projet "Légine pour Tous", c’est la mutualisation des forces et des moyens de tous ceux impliqués dans la pêche réunionnaise. Il s’agit d’un engagement en euros des armements historiques, quelles que soient les fluctuations de l’euro par rapport au dollar américain sur le marché international et les aléas de la pêche. Sa réussite implique de maintenir l’autorisation à la pêche des 7 navires des armements historiques et de ne pas étendre le nombre de licences (et donc de navires).

Le SARPC s’engage aujourd’hui publiquement à soutenir financièrement ce programme qui bénéficiera à tous les pêcheurs artisans réunionnais, sans en oublier un seul. Il attend en retour l’engagement réciproque de l’Etat pour garantir la durabilité économique, sociale et écologique de la pêcherie française de légine. Alors que le Total Admissible de Captures de légine baisse de 200 tonnes sur Crozet pour la campagne de pêche 2017-2018, l’Etat ne doit en effet pas permettre pas que l’équilibre socio-économique chèrement atteint par les armements historiques soit remis en cause par l’arrivée de nouveaux armements et navires.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !