Le préfet propose 2 800 contrats aidés (actualisé) :

Les maires décideront la date de rentrée le 16 août


Publié / Actualisé
L'entrevue entre le préfet et les édiles se terminait à la préfecture en début de soirée, ce vendredi 11 août 2017. Les élus préciseront la date de la rentrée scolaire le mercredi 16 août à l'issue d'une nouvelle réunion. Amaury de Saint-Quentin effectuait une seconde proposition avec 1 000 contrats aidés supplémentaires. Soit un total de 2800. Les édiles en réclamaient 3 298. (Photo d'archives)
L'entrevue entre le préfet et les édiles se terminait à la préfecture en début de soirée, ce vendredi 11 août 2017. Les élus préciseront la date de la rentrée scolaire le mercredi 16 août à l'issue d'une nouvelle réunion. Amaury de Saint-Quentin effectuait une seconde proposition avec 1 000 contrats aidés supplémentaires. Soit un total de 2800. Les édiles en réclamaient 3 298. (Photo d'archives)

 

"Nous n'avons pas obtenu le quota demandé. Nous avons pris acte de la nouvelle proposition. Nous allons l'étudiée et décider de la date de la rentrée le mercredi 16 août lors d'une réunion à 10 heures. À 11 heures, vous aurez une réponse", commentait Stéphane Fouassin, maire de Salazie et président de l'Association des maires du Département de La Réunion (AMDR), une fois l'entretien avec le représentant de l'État terminé.

Amaury de Saint-Quentin revenait, lui, sur la concertation entreprise entre les édiles et les sous-préfets d'arrondissement. Objectif : évoquer la question des emplois aidés. "Depuis la première réunion de mardi, où j'avais fait une proposition de 1800 contrats, j'ai été en situation de faire une proposition complémentaire de 1 000 contrats. Ce qui porte leur nombre à 2 800 contrats qui vont être mis à disposition des collectivités pour la rentrée scolaire et sur la période qui va de septembre à décembre", déclarait-il.

- Conditions nécessaires réunies -

"Les conditions nécessaires pour la mise en œuvre des contrats aidés sont réunies pour que cette rentrée puisse se dérouler les 17 et 18 août prochains", ajoutait-il à l'issue de la prise de parole de Monsieur Fouassin. À noter ce vendredi soir, la présence de Bruno Domèn, adjoint au maire de Saint-Leu et de Michel Vergoz, le premier magistrat de Sainte-Rose. Deux collectivités non présentes mercredi durant la manifestation des édiles.

Peu avant la rencontre en préfecture, Stéphane Fouassin avouait rester confiant. "J'espère qu'il va y avoir des avancées. Le ministre de l'Éducation arrive bientôt. Depuis la manifestation de mercredi, je continue à échanger avec mes homologues sur ce sujet (Des contrats aidés : Ndlr)", lançait-il. 21 des 24 édiles de l'île annonçaient ne pouvoir assurer la rentrée scolaire le 18 août. La faute au manque d'emplois aidés. Ils en réclamaient 3 298 pour accueillir les enfants des écoles primaires et maternelles dans de bonnes conditions.

Les élus prévoient donc de se revoir le 16 août afin de faire un nouveau point. Le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, devrait lui arriver dans l'île le 17 août, jour du retour des enseignants dans leurs établissements. Peut-être que d'ici là, les premiers magistrats auront changé d'avis et organiseront la rentrée scolaire le 18 août. Comme cela était initialement prévu.

Publié ce vendredi 11 août 2017 à 20h50/ ts/www.ipreunion.com

   

4 Commentaire(s)

Oups, Posté
Michel Vergoz, le premier magistrat de Saint-Leu ah bon !! Nous avons corrigé, merci de votre remarque - webmaster)
CHABAN, Posté
Le 16!!!!!!!!

ILS N'ONT PAS HONTE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
KUNTA KINTé, Posté
Le préfet convoque ou invite les maires de La Réunion , c'est pas pareil ?
Convoquer me déplait !
Monique la traitre, Posté
C BIEN LA RUE QUI COMMANDE...