[LIVE/PHOTOS-VIDEOS] Le ministre de l'Éducation a discuté des contrats aidés :

Stéphane Fouassin : "Nous attendons du ministre qu'il soit un porte-parole des maires réunionnais"


Publié / Actualisé
Ce jeudi 17 août 2017, le ministre de l'Éducation Nationale arrive à La Réunion. Accueilli par une centaine d'emplois verts en colère, il n'est pas attardé à l'aéroport. Première étape de sa visite : le lycée Bellepierre à Saint-Denis. Dans l'après-midi, il se rendra au rectorat puis à la préfecture pour rencontrer les maires au sujet des contrats aidés. Suivez son séjour sur l'île en direct.
Ce jeudi 17 août 2017, le ministre de l'Éducation Nationale arrive à La Réunion. Accueilli par une centaine d'emplois verts en colère, il n'est pas attardé à l'aéroport. Première étape de sa visite : le lycée Bellepierre à Saint-Denis. Dans l'après-midi, il se rendra au rectorat puis à la préfecture pour rencontrer les maires au sujet des contrats aidés. Suivez son séjour sur l'île en direct.

- Ce live est à présent terminé. Merci d'avoir suivi l'actualité en direct avec nous sur Imaz Press Réunion -

18h05 - Le ministre fait un passage au centre régional d'information jeunesse à Saint-Denis.

17h21 - La réunion entre les maires et le ministre est terminée. "Nous n'avons pas parlé chiffres, nous avons parlé de maintenir ce que nous avions" indique Stéphane Fouassin, président de l'association des maires de La Réunion. Il attend du ministre qu'il soit "un porte-parole des maires réunionnais". Suivez l'intervention des élus en direct avec notre journaliste sur place.

17h11 - Le véhicule du ministre escorté par les forces de l'ordre quitte les lieux de la préfecture sous les huées du syndicat du Saiper. 

16h38 - La réunion entre les maires et le ministre a commencé. Les syndicats de l'éducation seront reçus par un conseiller.

16h10 - Maurice Gironcel, maire de Sainte-Suzanne ainsi que Stéphane Fouassin, président de l'Amdr et maire de Salazie arrivent à la préfecture, bien à l'abri sous des parapluies. Les quatre maires entrent dans la préfecture pour leur entrevue avec le ministre.

 

 

15h58 - Le ministre arrive à la préfecture. Patrick Lebreton, maire de Saint-Joseph ainsi que Jean-Claude Lacouture, maire de l'Étang-Salé sont déjà présents. Maurice Gironcel ainsi que Stéphane Fouassin sont attendus.

Comme prévu, les emplois verts se sont installés dans les jardins de la préfecture. Leurs représentants ont été reçus pendant plus d'une heure par le conseiller du ministre. Le visage fermé, Brigitte Naze, présidente de la plate-forme, ressort "déçue" de cette rencontre : "Ils ne peuvent nous donner aucun chiffre sur le quota attribué au second semestre".

15h30 - La rencontre au rectorat est terminée. Le ministre se dirige maintenant vers la préfecture, où il recevra quatre maires. Le sujet principal de la discussion : les contrats aidés.

15h09 - "Je serais venu à La Réunion quoiqu'il arrive" assure Jean-Michel Blanquer, qui dit vouloir "souligner ce qui va bien".

À la question d'une possible modification du calendrier scolaire pour éviter les périodes de forte chaleur, il répond qu'un "message de souplesse est adressé à toute la France". Sur les rythmes scolaires, il pourrait y avoir une "évolution en 2018".

14h54 - Sur la semaine de quatre jours, " si elle doit se faire, ce sera avec une approche qualitative". Concernant le second degré (collèges et lycées), "des évolutions importantes auront lieu dans le second degré avec le rétablissement des classes bilingues et langues anciennes". Rappelant à nouveau l'importance du dispositif des devoirs faits au collège, il précise qu'il sera étendu aux écoles primaires.

14h48 - Au tour du ministre de prendre maintenant la parole. Il souligne le travail fait au sein de l'Académie et précise : "nous voulons donner la priorité à l'école primaire, c'est une question de bon sens, notamment avec la scolarisation à l'âge de deux ans".

14h39 - "La rentrée ne sera pas parfaite" admet le recteur en évoquant l'ouverture tardive du nouveau lycée Nord. Il dit également regretter le choix des maires de ne pas effectuer la rentrée dans 18 communes sur 24.

Cette année, ce sont 225 000 élèves qui seront accueillis, soit 760 de plus qu'en 2016. Il insiste sur la mesure du dédoublement des classes de CP ainsi que sur celle des devoirs faits au collège.

14h30 - Le ministre termine son intervention au rectorat. Un point presse va maintenant démarrer.

14h22 - Le ministre de l'Éducation prend la parole après le recteur. Se réjouissant de participer à cette pré-rentrée à La Réunion, il estime que les contrats aidés ne sont pas le seul sujet à aborder. Dans l'après-midi, il recevra les maires pour discuter du sujet, mais pas que, précise t-il. 

Énumérant les différentes mesures mises en place, il évoque notamment "l'inflexion donnée aux rythmes scolaires".

 

 

14h20 - Le syndicat du Saiper attend le ministre de pied ferme devant le rectorat. Ses membres, abrités sous des parapluies, dénoncent le dédoublement des classes de CP. Jean-Michel Blanquer, lui, se trouve déjà à l'intérieur du bâtiment.

 

 

13h54 - Le ministre de l'Éducation est attendu à 14h10 au rectorat. Il participera ensuite à la conférence de presse de rentrée, prévue à 14h30.

12h52 - Le ministre et son escorte quittent le lycée Bellepierre. Prochaine étape de sa visite : le rectorat à 14 heures. Il abordera la question de la rentrée scolaire.

 

 

12h45 - À l'issue de sa réunion, le ministre effectue des directs pour les chaînes de télévision. "Je tiens à ce que l'on hiérarchise les sujets. Ce qui compte, c'est les élèves" annonce t-il au micro de Réunion Première. S'il affirme "comprendre" les maires, il estime que la "politique nationale évolue au service d'une réussite" et précise que le bilan des contrats aidés "n'est pas un bon bilan". Il compte aborder le nombre des contrats aidés lors de la réunion prévue à 16h en préfecture avec les maires. Il conclue : "on est tous dans le même bateau, c'est le bateau France".

12h17 - La rencontre se poursuit, sans qu'aucune information ne filtre.

11h45 - Une réunion avec les enseignants se tient maintenant à huis clos. Sont également présents le préfet Amaury de Saint-Quentin, la députée Nathalie Bassire, le recteur Vêlayoudom Marimoutou ainsi que plusieurs élus de la ville de Saint-Denis et de la région. Les différents acteurs doivent discuter de la rentrée. Les journalistes sont invités à quitter rapidement la salle après les quelques images.

 

 

11h39 - Au tour d'une CPGE (Classe préparatoire aux grandes écoles) économique d'être visitée par le ministre de l'Éducation : "Vous avez certainement envie de vous projeter dans un futur positif" estime t-il. Il assure que "les choses vont mieux en France" et qu'elle devraient "se transformer durant les cinq prochaines années.

 

 

11h31 - Le ministre s'adresse aux élèves de la classe préparatoire littéraire de l'établissement : "Vous vous préparez pour faire vivre ce pays, pour faire partie des élites !". Chacun des étudiants est ensuite invité à expliquer son parcours et son projet. Jean-Michel Blanquer leur souhaite une belle année scolaire.

11h21 - La chorale poursuit avec une chanson d'Ousanousava. S'ensuit une séance photo avec les élèves.

 

 

 

11h18 - Le comité d'accueil au sein de l'établissement scolaire est plus chaleureux que celui de l'aéroport : Jean-Michel Blanquer arrive au rythme des chants d'une chorale. Les élèves entonnent la Marseillaise.

 

 

11h10 - Le véhicule du ministre est arrivé au lycée, légèrement en retard sur l'horaire annoncé. Plusieurs élus de Saint-Denis ainsi que le président de Région et la députée Nathalie Bassire sont présents.

 

 

10h52 - Jean-Michel Blanquer s'apprête à atteindre le lycée Bellepierre, escorté par des voitures de police toutes sirènes hurlantes.

10h28 - Le ministre se dirige maintenant vers le lycée Bellepierre, pour la première séquence de sa visite.

10h19 - Les emplois verts vont maintenant se rendre en convoi à la préfecture. Ils comptent pique-niquer dans les jardins du bâtiment en attendant l'arrivée du ministre. Jean-Michel Blanquer doit s'entretenir avec les maires dans l'après-midi au sujet des contrats aidés.

Déplorant une "indifférence ministérielle", ils ne cachent pas leur déception face au rapide passage de Jean-Michel Blanquer.

10h13 - Sous les cris soutenus des emplois verts, Jean-Michel Blanquer sort de l'aérogare, escorté par le recteur et le préfet. Se contentant d'une courte déclaration à la presse et d'un court salut à la foule, il ne s'attarde pas. "Je suis très heureux d'arriver à La Réunion, je suis là pour parler avec les Réunionnais" affirme t-il. À bonne distance des manifestants, il s'engouffre rapidement dans la voiture qui l'attend à l'extérieur. Le véhicule quitte rapidement les lieux. Suivez les événements en direct avec notre journaliste présent sur les lieux.

10h10 - Des barrières de sécurité ont été mises en place par les forces de l'ordre.

10h05 - L'avion du ministre vient juste de se poser à l'aéroport. La tension monte dans les rangs des emplois verts.

 

 

09h56 - Gérard Agathe, de la plateforme des espaces verts, assure l'ambiance dans les troupes avant l'arrivée de Jean-Michel Blanquer. Assurant que les contrats aidés de juillets sont "caducs", il appelle à "manifester calmement".

09h54 - C'est un comité d'accueil composé d'associations d'emplois verts qui est prêt à saluer le ministre. Brigitte Naze, présidente de la plate-forme dit attendre 200 manifestants ce matin.

 

 

9h47 - Les emplois verts attendent Jean-Michel Blanquer de pied ferme à l'aéroport. Ils veulent lui demander des comptes sur le quota attribué aux contrats aidés. Denis, accompagné par une vingtaine d'autres amis, patiente à l'extérieur de l'aérogare. Le ministre devrait arriver d'ici une dizaine de minutes.

 

 

- Pour rappel -

Le ministre de l'Éducation Nationale restera deux jours à La Réunion. Un séjour de courte durée pour un programme chargé : visite de plusieurs établissements scolaires, passage au rectorat et entretien avec plusieurs maires du département. La question des contrats aidés, qui a entraîné le report de la rentrée dans 18 communes sur 24, sera discutée.

ts/rb/mp/www.ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

CHABAN , Posté
"" Lol""
Au vue de la flore sauvage qui règne sur le bord de la route, Une séance de décrassage !
Mendier, Posté
Mendier un "ti contrat" aidé. Voilà à quoi en est réduit La Réunion. Grave
Lol, Posté
Les hommes et femmes de Didier sont de sortie