Après son report dans 18 communes :

Enfin la vraie rentrée scolaire !


Publié / Actualisé
En raison de la baisse des contrats aidés, la rentrée scolaire s'effectue en deux vagues en maternelle et en primaire. La première, ce mardi 22 août 2017 dans dix-huit communes et la seconde, le vendredi 18 août dans six autres. De quoi désorienter les élèves, les parents et les maires. (Photo d'illustration)
En raison de la baisse des contrats aidés, la rentrée scolaire s'effectue en deux vagues en maternelle et en primaire. La première, ce mardi 22 août 2017 dans dix-huit communes et la seconde, le vendredi 18 août dans six autres. De quoi désorienter les élèves, les parents et les maires. (Photo d'illustration)


Dernier contretemps en date à Saint-Louis où les écoles Alcide-Barret au Gol-les-Hauts et Paul-Hermann aux Makes rouvriront ce jeudi 24 août. En cause : des rénovations pas encore terminées. Un retour en classe reporté, donc. Et un changement de calendrier observé dans la quasi totalité des villes de La Réunion. Ce mardi, à l’exception de certains petits saint-lousiens, presque tous les élèves de l’île auront repris le chemin des établissements scolaires.

La semaine dernière, seuls ceux de Saint-Denis, La Possession, Le Port, Saint-Paul, Saint-Leu et Sainte-Rose, y revenaient. Dans la cité sainte-rosienne du sénateur-maire Michel Vergoz, la question du transport scolaire se posait pour ce 22 août. Stéphane Fouassin, président de l’association des maires du département de La Réunion (AMDR), confirme la résolution de ce problème.

"Cela a été réglé. Nous avons fait les recrutements", précise-t-il. À la Plaine des Palmistes le maire Marco Boyer et les services examinaient l’éventualité d’un report ce lundi 21 août, au matin, durant une réunion avec les services. "La rentrée se fera le 22 août. Elle aura lieu de façon sereine après avoir examiné le nombre de contrats aidés en fonction des besoins. Nous attendons par contre le retour du ministère de l’Éducation concernant les aides supplémentaires promises qui devaient être apportées aux communes", commente Nathalie Babillon.

- 225 710 élèves -

Elle exerce la fonction de responsable divisionnaire en charge de la culture et de l’éducation. La Plaine emploie 74 personnes en contrats aidés. Entre les renouvellements et les non-reconductions, il en faudra 37 à la collectivité d’ici la fin de l’année pour assurer un bon fonctionnement. Les écoliers, collégiens et lycéens retournaient, eux, en classe le 18 août. Soit l'équivalent de 44 620 des 225 710 élèves réunionnais.

Monsieur Fouassin, également édile de Salazie, revient d’ailleurs sur cette rentrée d’août 2017, très particulière. Notamment sur la signature en un temps record des emplois aidés. Le préfet proposait une enveloppe de 2800 contrats aidés pour le secteur scolaire dont 700 réservés aux Conseils départemental, régional et aux intercommunalités.

"Des signatures compliquées ? Non, rien n’a été difficile même s’il a fallu mettre de l’huile dans les rouages. La préfecture a fait son travail comme il faut et Pôle Emploi a été très réactif. La préfecture s’était engagée à donner des quotas mais nous n’avons pas encore reçu les notifications. L’État devra nous les donner. Ce document écrit atteste le nombre de contrats attribués aux communes", annonce-t-il. Le dirigeant de l’AMDR se montre rassurant sur l’ouverture des établissements du premier degré.

- Bras de fer avec l'État -

"Nous devrions tous être prêts pour la rentrée. Tout devrait rentrer dans l’ordre à quelques exceptions près. La grande majorité des écoles devrait rouvrir demain (mardi 22 août : Ndlr). Je n’ai pas eu de demandes particulières des autres maires", ajoute-t-il avec un brin d’optimisme. Une ouverture retardée suite au bras de fer avec l’État concernant le quota d’emplois aidés.

Les maires abordaient ce sujet avec le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, durant sa visite ce jeudi 17 août. Ils n’obtenaient aucune réponse concrète sur ce point. Quelques jours après leur rassemblement à la préfecture, les élus décidaient d’un report de la rentrée. Qui aura finalement lieu avec quatre jours de retard. Cette problématique des contrats aidés va revenir dans l'actualité dans les prochaines semaines. Le reste du quota dévolu au département devrait être annoncé à la baisse. Tous les acteurs de ce dossier s'y préparent.

ts/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !