Saint-Louis :

La rentrée reportée au 24 août dans deux écoles


Publié / Actualisé
Le maire de Saint-Louis, Patrick Malet, et les élus de son conseil municipal s'exprimaient ce lundi 21 août 2017 à propos de la rentrée scolaire dans les écoles primaires et maternelles de la ville. Elle s'effectuera, comme dans 17 autres communes, ce mardi 22 août. Sauf dans les écoles Alcide-Barret au Gol-les-Hauts et Paul-Hermann aux Makes. En cause : des retards pris dans les travaux. (Photo d'illustration)
Le maire de Saint-Louis, Patrick Malet, et les élus de son conseil municipal s'exprimaient ce lundi 21 août 2017 à propos de la rentrée scolaire dans les écoles primaires et maternelles de la ville. Elle s'effectuera, comme dans 17 autres communes, ce mardi 22 août. Sauf dans les écoles Alcide-Barret au Gol-les-Hauts et Paul-Hermann aux Makes. En cause : des retards pris dans les travaux. (Photo d'illustration)

 

Les élèves reprendront donc le chemin de ces deux établissements ce jeudi 24 août. Comme le confirme Gilbert Dubard, 11e adjoint délégué à la vie scolaire et étudiante. L’élu explique ce contretemps par des aménagements non terminés. D’où la nécessité de décaler la date."Il y a eu un certain retard. Notamment pour les travaux de finition à Alcide-Barret. Lors d’une réunion de chantier, nous avons vu qu’il fallait une semaine supplémentaire pour terminer correctement les travaux. D’où la nécessité de reporter la rentrée. Nous avons eu des garanties en terme de sécurité", indique-t-il.

Les entreprises menaient aussi des chantiers dans neuf écoles pour un montant de 199 300 euros. Les structures Raphaël-Barquisseau et René-Périanayagom concentrent les plus grosses dépenses pour les créations de classes. Sur La Rivière, l'école Ambroise-Vollard nécessitait le plus de travail avec la fabrication d’une classe, d’un préau, et l’extension de la cour pour une enveloppe de 90 000 €. 8 500 enfants étudient dans 32 établissements maternels et primaires. Et le report de la rentrée, du 18 au 22 août, en raison de la diminution du nombre de contrats aidés risque de revenir sur le devant de la scène.

- Cinq écoles prioritaires -

"Le problème se reposera de façon plus épineuse en janvier 2018 car beaucoup de contrats arriveront à terme à ce moment-là. Il faudra que l’on voit comment pallier ce manque de personnel et quel sera le quota d’emplois dont nous disposerons. Pour l’instant, tout devrait se passer normalement lors de la rentrée d'août", précise Monsieur Dubard. Concernant le dédoublement des classes des cours préparatoires dans les zones éducation prioritaire, neuf CP sont concernés.

"Cette décision prise unilatéralement par l’État sans concertation avec les collectivités locales ni prise en compte des moyens à consacrer pour ce faire, pèse considérablement sur les ressources des communes. Cependant, et parce qu’il en va de l’intérêt de nos enfants, nous avons d’ores et déjà permis à 8 écoles de démultiplier leurs classes de CP", glisse, lui, Patrick Malet.

Sa collectivité engageait 30 000 € de dépenses dans du mobilier scolaire. Cinq écoles prioritaires en bénéficient. Après quelques jours de vacances supplémentaires, l’heure est au rangement du cartable dans les maisons saint-lousiennes.

ts/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !