Après la modification du sens de circulation des rues Maréchal Leclerc et Félix Guyon :

Centre-ville de Saint-Denis : les commerçants en colère


Publié / Actualisé
Ils rencontre la municipalité de Saint-Denis en fin de journée. Les commerçants du centre-ville, mais aussi les riverains se réunissent ce jeudi 24 août 2017 pour témoigner leur mécontentement, après la modification du sens de circulation des rues Maréchal Leclerc et Félix Guyon. La mesure a été mise en place le 17 août dernier, en vue de faciliter le transport en commun. Les commerçants de la ville craignent une désertification du centre-ville, dû aux complications de circulation et de stationnement. (Photo d'illustration)
Ils rencontre la municipalité de Saint-Denis en fin de journée. Les commerçants du centre-ville, mais aussi les riverains se réunissent ce jeudi 24 août 2017 pour témoigner leur mécontentement, après la modification du sens de circulation des rues Maréchal Leclerc et Félix Guyon. La mesure a été mise en place le 17 août dernier, en vue de faciliter le transport en commun. Les commerçants de la ville craignent une désertification du centre-ville, dû aux complications de circulation et de stationnement. (Photo d'illustration)

"Nous allons demander l'arrêt pur et simple de ce changement, pour que nous revenions au tracé précédent" lance Farid Magrolia, porte-parole du collectif des commerçants de Saint-Denis "en colère", après le changement de sens de circulation opéré sur les rue Maréchal Leclerc et Félix Guyon, afin de permettre une meilleure desserte du réseau de transports en commun. Depuis le 17 août dernier, "c'est la galère pour circuler. Les gens vont se décourager et aller faire leur shopping à Sainte-Marie ou ailleurs car, le centre-ville de Saint-Denis n'est pas exceptionnel, les autres villes se développent aussi" constate le commerçant dionysien, lui-même riverain du Petit-Marché.

Le collectif, composé de commerçants de la ville et de riverains, va demander le retour de l'ancien mode de circulation de ces portions à la municipalité lors d'une réunion prévue en fin d'après-midi de ce jeudi 24 août 2017, en présence de la CINOR, de la Sodiparc, du maire de Saint-Denis et de la Chambre de commerce et d'Industrie de La Réunion, dont le président, Ibrahim Patel "a contacté lui-même le maire pour avancer la rencontre. Sinon, nous aurions encore trainé" pense Farid Mangrolia.

Pourtant, l'ouverture de deux nouveaux parkings fin 2016 et dans le courant du début de l'année répondait à l'attente des commerçants. Ils auraient dû permettre aux consommateurs un meilleur accès au stationnement dans un centre-ville souvent asphyxié par les véhicules aux heures de pointe, pénalisant le commerce. Les parkings avaient été couplés d'une nouvelle tarification, assurant la gratuité à partir de 16 heures, contre 18 heures auparavant. Des mesures qui ont été lancées "pour nous calmer avant de changer le sens de circulation. Ces parkings sont presques caducs et restent vides, parce que l'on ne peut plus circuler !" assure le porte-parole du collectif des commerçants en colère. Une pétition avait été lancée au moment de la mise en place de la nouvelle voierie. Elle recueille à ce jour plus de 1.300 signatures.

L'issue du conflit se jouera en fin de journée. A voir si les différents acteurs pourront revenir en arrière, la nouvelle signalisation étant déjà installée. Les commerçants eux, espèrent ne pas voir leurs rues piétonnes désertées.

jm/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !