"Une femme d'exception" :

Marie Alphonsine Eliane, la doyenne de Sainte-Suzanne souffle ses 107 bougies


Publié / Actualisé
Hier, jeudi 24 août 2017, était une journée bien particulière pour Marie Alphonsine Eliane Hoarau, elle fêtait ses 107 ans. Un jour d'exception, pour une femme d'exception. Maurice Gironcel s'est rendu à son domicile, lui rendre une visite, tout en chantonnant joyeux anniversaire à la doyenne de Sainte-Suzanne. Son parcours de vie est exceptionnel, née le 24 août 1910, Eliane a traversé deux siècles.
Hier, jeudi 24 août 2017, était une journée bien particulière pour Marie Alphonsine Eliane Hoarau, elle fêtait ses 107 ans. Un jour d'exception, pour une femme d'exception. Maurice Gironcel s'est rendu à son domicile, lui rendre une visite, tout en chantonnant joyeux anniversaire à la doyenne de Sainte-Suzanne. Son parcours de vie est exceptionnel, née le 24 août 1910, Eliane a traversé deux siècles.

Une femme d’exception

Aujourd’hui à l’âge de 107 ans, la doyenne de Sainte-Suzanne, vit paisiblement à Grande-Ravine, dans la maison familiale, entourée de trois de ses enfants. Mariée à Hoarau William en janvier 1934, le couple a eu 10 enfants, 9 filles dont deux décédées et un unique garçon.

L’aînée de cette fratrie, Rose May, nous confie, selon elle, le secret de longévité de sa mère "Maman est une robuste, elle a un caractère bien trempé... Jusqu’à son AVC en 2003, elle était une femme dynamique et pleine de ressources. Elle jardinait, faisait son ménage, la couture... Toute sa vie, elle n’a cessé de travailler. C’était une femme très active, exigeante et intransigeante".

Quatre générations d’amour

A voir l’amour que lui porte ses filles, Rose-May, Madeleine et Chantal, celles qui vivent à ses côtés et son unique garçon Jean Michel, sans nul doute, que l’autre secret de sa longévité, est l’affection de tous ses enfants, de ses dix-neuf petits-enfants, ses vingt-quatre arrière-petits-enfants et ses trois arrière-arrière-petits-enfants. Il est rare, de nos jours, qu’une famille puisse ainsi s’étendre sur quatre générations.

"Sa famille est très présente pour elle. Notre frère lui rend visite régulièrement et nos autres soeurs viennent aussi souvent que possible, elle n’est jamais seule à la maison" se réjouit Madeleine. Une présence familiale indispensable pour l’équilibre de la centenaire. "Elle garde des moments de lucidité, elle sait nous reconnaître et quand on s’absente un moment, elle nous réclame. Elle peut être très lucide tout comme elle peut avoir des instants d’égarement. A ce moment-là, elle se réfugie dans une bulle qu’elle s’est construite, avec ses émotions, ses souvenirs, son vécu..." conclut Chantal.

Bien qu’elle soit le plus souvent alitée, Eliane sait profiter de la vie du mieux qu’elle le peut. Elle regarde la télévision, fait ses séances de kiné à domicile, se balade en fauteuil roulant, participe au repas familial du dimanche. Des moments de bonheur privilégiés pour ses enfants. Aujourd'hui, Eliane est heureuse dans sa maison. A l’occasion de son cent septième anniversaire, elle a tenu à trinquer avec le maire, en lui arborant son plus joli sourire.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !