MENU

[LIVE-VIDÉOS] Thierry Robert et Gilbert Annette présentent la liste LPA-PS :

Divorce aux législatives, remariage aux sénatoriales


Posté par
Le député Thierry Robert, président de La politique autrement (LPA), et le maire de Saint-Denis Gilbert Annette, représentant de la fédération socialiste, tiennent en ce moment une conférence de presse, jeudi 31 août 2017 dans un restaurant du chef-lieu. Ces deux élus détaillent le rapprochement du LPA et du PS pour les élections sénatoriales du 24 septembre. Suivez cette actualité avec Imaz Press en live. Ils se réconcilient après des tensions apparues aux dernières législatives. Karine Nabénésa (LPA) se présentait dans la sixième circonscription face à la députée sortante, Monique Orphé, finalement battue par Nadia Ramassamy. Ces deux partis s'unissent pour les sénatoriales. Michel Dennemont conduira la liste avec Audrey Bélim, en deuxième position, Christian Annette, à la troisième et Jean-Luc Saint-Lambert en cinquième position.
Le député Thierry Robert, président de La politique autrement (LPA), et le maire de Saint-Denis Gilbert Annette, représentant de la fédération socialiste, tiennent en ce moment une conférence de presse, jeudi 31 août 2017 dans un restaurant du chef-lieu. Ces deux élus détaillent le rapprochement du LPA et du PS pour les élections sénatoriales du 24 septembre. Suivez cette actualité avec Imaz Press en live. Ils se réconcilient après des tensions apparues aux dernières législatives. Karine Nabénésa (LPA) se présentait dans la sixième circonscription face à la députée sortante, Monique Orphé, finalement battue par Nadia Ramassamy. Ces deux partis s'unissent pour les sénatoriales. Michel Dennemont conduira la liste avec Audrey Bélim, en deuxième position, Christian Annette, à la troisième et Jean-Luc Saint-Lambert en cinquième position.

 

- Ce live est à présent terminé. Merci d'avoir suivi l'actualité avec Imaz Press Réunion. -

12 h 10 - La conférence de presse se termine. Les deux dirigeants quittent la salle du restaurant de Saint-Denis. Thierry Robert garde le stylo avec lequel il signait l'accord LPA-PS. "Je suis supersitieux", lance-t-il. Le dirigeant politique renouvelle son appel à l'ouverture. En direction de LREM mais aussi de la président du PLR, Huguette Bello.

12 h 03 - "Les discussions entre nous n'ont pas pris trois jours. Nous avons vu où était l'intérêt général", indique Thierry Robert. Les deux responsables politiques dévoilent les coulisses de cet accord. Ils s'expliquent également sur la façon dont le rapprochement entre eux s'effectuait.

 

 

 

 

11 h 55 - Les deux partenaires politiques viennent de signer l'accord pour les élections sénatoriales. Gilbert Annette veut combattre l'hégémonie de la plateforme de la droite.

 

 

11 h 51 - La liste "Coalition réunionnaise" cherche de nouveaux alliés. Thierry Robert lance un appel afin d'ouvrir la liste d'union LPA-PS à une femme politique issue du parti politique La République en marche (LREM). Comme il s'agit d'une liste paritaire et que trois colisitiers masculins ont déjà été désignés ainsi qu'Audrey Bélim, il reste encore deux places à attribuer à deux femmes.

11 h 45 - "J'espère que Huguette Bello reviendra à de meilleurs sentiments. Nous avons trois places sur cette liste. Il reste deux places qui seront deux femmes. Je lance un appel à La République en Marche.  Nous sommes prêts à céder une des deux places LPA à En Marche. Car aux législatives, des erreurs stratégiques ont été commises", commente-t-il.

11 h 40 - "C'est seulement ensemble que l'on peut résister. Si on est raisonnable, il faut mettre de côté son égo. Cette union est totalement équilibrée. Ce matin, on a mis une graine en terre avec cette coalition réunionnaise dont il faut prendre soin", précise-t-il.

11 h 37 - Le président du LPA dresse un historique de la situation. À sa création en 2012, son parti voulait travailler au-delà des clivages politiques. "Aux présidentielles, avec Gilbert, nous faisions le choix de soutenir Emmanuel Macron. Aujourd'hui, on ne peut pas laisser à cette plateforme sectaire régionale seule en scène. C'est une plateforme gérée par une personne que je considère être comme un dictateur. Qui a déjà la Chambre de commerce, qui gère les hôpitaux et qui veut contrôler le Département", lance-t-il.

11 h 35 - Gilbert Annette rappelle l'accord noué au second tour des élections régionales avec ses "partenaires" du LPA et du PLR.  Thierry Robert va s'exprimer.

11 h 32 - Un accord a donc été noué avec le LPA. "Il était équitable que chacun partage le mandat de sénateur. Michel Dennemont du LPA siégera d'abord pendant trois ans en cas de victoire. Notre candidate Audrey Bélim lui succédera".

11 h 25 - "Nous avons tout fait pour que les représentants de la droite soient les seuls représentants au Sénat. Il fallait donc aboutir à un accord et être responsables et efficaces. Nous avons rencontré des partenaires mais chacun avait investit dans des têtes de liste masculins. Il était donc impératif que nous (Le PS : Ndlr) ayons le troisième et le cinquième. Nous nous sommes tournés vers le PLR mais nous n'avons pas pu conclure car le mandat des militants ne pouvait être respecté dans la proposition du PLR", ajoute l'élu.

11 h 25 - Il assure vouloir regrouper les forces progressistes et non celles qualifiées de conservatrices. "Nous voulons aller au-delà de la gauche. Nous souhaitons réduire l'influence de la droite. Il était impératif de tout faire que la représentation sénatoriale ne soit pas le fait de sénateurs de la plateforme", dit-il.

11 h 20 - L'édile dionysien fait son apparition. Il salue les militants et Thierry Robert. La conférence de presse va pouvoir démarrer. Les deux élus vont signer l'accord noué pour les sénatoriales. Monsieur Annette paraphera le document à la place du premier secrétaire PS, Philippe Leconstant, hors-département. Monsieur Annette parle en premier. Monsieur Robert l'écoute attentivement. Peu avant le début de ce point presse, le maire du chef-lieu s'exprime avec les télés et les radios.

 

 

11 heures - La conférence de presse va démarrer dans un restaurant du chef-lieu situé sur le front de mer. Thierry Robert vient d'arriver. Il prend place dans la salle de l'établissement où le maire de Saint-Denis ne devrait pas tarder à arriver.

- Pour rappel -

Une réunion au sommet de la fédération socialiste se tenait ce mardi 29 août à Saint-Denis afin de décider de la stratégie pour l’élection des sénateurs. Les responsables validaient une alliance avec l’organisation politique de Thierry Robert. Huguette Bello, présidente de Pour La Réunion (PLR), prenait acte de ce choix dans un communiqué envoyé peu après cette réunion. Michel Dennemont,  maire des Avirons annonçait, lui, sa candidature le 24 août. Il finira  finalement par prendre la tête de cette union LPA-PS.

Et sera accompagnée par Madame Bélim, conseillère municipale de la majorité dionysienne, du frère de Gilbert Annette, Christian, conseiller d'opposition à Sainte-Marie, et de Monsieur Saint-Lambert, ex-maire de la Plaine des Palmistes. Il reste encore deux autres places à pourvoir. Elles sont toujours en discussion au LPA. Pour ces sénatoriales, le PCR investissait sans trop de suspense Gélita Hoarau, la sénatrice.

La plateforme de la droite désignait Nassimah Dindar comme tête de liste de l’Entente républicaine. La République en marche choisissait l’avocate sudiste, Brigitte Hoarau. L’ex-maire de Saint-Philippe, Wilfrid Bertile, se placera peut-être sur la ligne de départ. Lors de la présentation de son dernier livre, il indiquait qu’il y réfléchirait à y aller si le PS n’envoyait pas de candidat socialiste aux sénatoriales. Le tandem LPA-PS risque sans doute de peser dans son choix.

Les sénateurs actuels sont Gélita Hoarau, Michel Fontaine, Michel Vergoz et Didier Robert. Seuls les grands électeurs : députés, conseillers départementaux, régionaux et municipaux peuvent voter pour ce scrutin.

ts/rb/www.ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

HUET, Posté
Et si, au final, l'accord visait à l'élection de Christian Annette... Dennemont démissionne, et Gilbert demande à la jeune Audrey Belim de démissionner dans la foulée, pour permettre à son frère d'être sénateur, comme promis... ?
La vérité si je mens !, Posté
Paul VERGES , lui aussi devait céder le fauteuil de sénateur ( sénatoriales de 2011) à Gélita HOARAU , on sait ce qu'il est advenu après !
Monique la traitre, Posté
ZOT LA POINT LA HONTE C SEULEMENT ZOT INTERET PERSO QUE ZOT I PENSE I DONNE L ENVIE DE VOMIR.....