Ça s'est passé un 6 septembre :

2009 - Un quartier évacué à Saint-Benoît pour cause d'explosifs périmés


Publié / Actualisé
Dimanche 6 septembre 2009 - Une opération de destruction d'un stock périmé d'explosifs entreposés a lieu dans une entreprise du quartier de Bras-Fusil à Saint-Benoît. Les services de la Ville et ceux de la préfecture procèdent à l'évacuation d'une partie de la population du quartier "pour des raisons de sécurité". Les transferts d'explosifs et leur destruction se dérouleront sans problème.
Dimanche 6 septembre 2009 - Une opération de destruction d'un stock périmé d'explosifs entreposés a lieu dans une entreprise du quartier de Bras-Fusil à Saint-Benoît. Les services de la Ville et ceux de la préfecture procèdent à l'évacuation d'une partie de la population du quartier "pour des raisons de sécurité". Les transferts d'explosifs et leur destruction se dérouleront sans problème.

 

Cette opération exceptionnelle, une première dans l'île, mobilise 40 gendarmes et 20 policiers municipaux. Ils ont veillé à l'évacuation de la population et à la sécurisation du quartier. 1 500 habitants des de l'avenue Jean Monet, du chemin Bras-Fusil et de la RN 3 étaient concernés par cette obligation de quitter les lieux. Les habitants des zones environnantes avaient obligation de rester confiner chez eux jusqu'à la fin des opérations.

Sur le terrain, le service de déminage de l'Armée était sur le qui-vive. Cette opération présentait en effet un risque important et pouvait entraîner une explosion. Il fallait donc prendre toutes les dispositions de sécurité afin d'assurer le transport et ensuite la destruction de ces 21 kg d'explosifs. Pour y parvenir, ce stock a été divisé en 5 paquets de 4 kg.

Pour rappel, Les explosifs étaient entreposés dans les locaux d'une entreprise de Bras-Fusil. En 1996 elle avait obtenu un agrément pour stocker une faible quantité (moins de 50 kg) de matière explosive. L'entreprise a utilisé ces explosifs jusqu'en 2003 sur différents chantiers. Depuis, le reste des produits était stocké dans son dépôt.

C'est lors d'un contrôle de l'administration, que ces explosifs ont été découverts. Leur date de péremption étant dépassée, leur manipulation était dangereuse. D'où la mise en place de cette opération de grande ampleur.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !