[LIVE/VIDEO] La mairie de St-Paul ne travaillera plus avec Seanergy :

Risque requin - Un nouveau filet prévu aux Roches Noires fin septembre


Publié / Actualisé
Ce vendredi 8 septembre 2017, la municipalité de Saint-Paul organise une conférence de presse sur le risque requin. Un arrêté a été pris pour interdire le rassemblement organisé par Océan Prévention Réunion appelant à se mettre à l'eau aux Roches Noires, où la baignade et les activités nautiques sont toujours interdites. La préfecture et le procureur ont rappelé ce matin les risques qu'encourent les organisateurs à violer la réglementation.
Ce vendredi 8 septembre 2017, la municipalité de Saint-Paul organise une conférence de presse sur le risque requin. Un arrêté a été pris pour interdire le rassemblement organisé par Océan Prévention Réunion appelant à se mettre à l'eau aux Roches Noires, où la baignade et les activités nautiques sont toujours interdites. La préfecture et le procureur ont rappelé ce matin les risques qu'encourent les organisateurs à violer la réglementation.

- Ce live est à présent terminé, merci d'avoir suivi l'actualité avec Imaz Press Réunion -

16h16 - "Nous avions anticipé l'achat d'un filet de baignade pour permettre que l'activité se fasse toujours à Boucan et aux Roches Noires. Le dispositif sera installé fin septembre et devra couvrir 1800 mètres carrés, il va être déployé en flamme verte. C'est la Cisan qui va l'installer pour l'instant" précise Willy Cail, directeur de la prévention et de la sécurité de la mairie de Saint-Paul.

16h01 - Dans un communiqué, Seanergy Océan Indien indique que "la Mairie de Saint-Paul a décidé ce 24 août 2017 de ne pas reconduire le contrat (le liant à Seanergy - NDLR) pour la maintenance des filets anti-requins de Boucan Canot et des Roches Noires." L'entreprise évoque "des problèmes liés au contrat initial" en précisant que ce dernier "engendreait des surcoûts considérables" de leur côté.

Le premier contrat pour Boucan-Canot s'arrêtera le 18 décembre 2017, le second du côté des Roches Noires en avril 2018.

"L’entreprise Seanergy prend note de cette décision et souhaite que la continuité de cette activité soit assurée dans les meilleures conditions possibles pour permettre aux réunionnais de continuer à se baigner en toute sécurité sur les plages des Roches Noires et de Boucan Canot. Il en va de la sécurité de nos enfants et de l’avenir de l’activité économique de notre île" conclue l'organisme en assurant qu'il se mettra à disposition des nouvelles équipes missionnées pour cette tâche.

15h53 - "Pour les filets, nous allons sûrement lancer un nouveau marché" précise Patrick Florès qui indique que le nouveau filet des Roches Noires a été commandé depuis plus d'un an.

 

 

15h32 - Thierry Martineau, adjoint au sport de Saint-Paul, insiste sur la "nécessité de créer un collectif regroupant toutes les intercommunalités et les communes ayant à faire face à la problématique". À l'image du BTP, Patrick Florès "aimerait un plan Marshall pour gérer le risque requin". Il se réjouit qu'une convergence entre les communes et intercommunalités autour du dossier reprenne peu à peu.

15h26 - "Nous avons sécurisé les plages, il n'y a jamais eu d'accident lorsque les filets étaient opérationnels" souligne l'adjoint au maire Patrick Florès.

15h21 - "Chacun est dans son rôle. La préfecture exerce ses fonctions régaliennes et rappelle la réglementation. La population est frustrée de ne plus pouvoir aller à l'eau..." estime quant à lui Christophe Mulquin, élu à la mairie de Saint-Leu.

15h18 - L'adjoint au maire, Patrick Florès, prend la parole : "800 ou 1000 personnes aux Roches Noires, c'est ce qu'il y avait avant la crise requin. Maintenant, le préfet a rappelé la réglementation, donc je ne vois pas comment le maire n'aurait pas pu prendre son arrêté d'interdiction. J'espère que tout se passera bien dimanche. C'est l'ensemble des Réunionnais qui veut se réapproprier la mer".

 

 

15h07 - Après la prise de parole de l'élu, s'ensuit un échange de questions-réponses avec les journalistes présents. "Il n'y a pas de contradiction entre l'interdiction de manifester ce dimanche et la volonté de travailler ensemble, je suis garant de la paix civile" déclare Joseph Sinimalé en réponse à une interrogation. Le but de l'arrêté : "faire comprendre que nous voulons travailler dans le dialogue et la concertation". Le maire de Saint-Paul indique connaître "l'organisateur de la manifestation depuis plusieurs années" et que "c'est quelqun de respectacle qui connaît bien le sujet". Avant d'ajouter qu'il s'agit "à un moment de dialoguer avec sérénité". Si Jean-François Nativel souhaite le rencontrer, il le recevra. En ce qui concerne la mise à l'eau ce dimanche, il "ne peut pas être certain que les conditions de sécurité seront respectées".

15h04 - "Nous n'avons pas tout réussi, mais nous sommes dans l'action. Nous allons travailler ensemble pour rendre la mer aux Réunionnais !" conclue le maire.

15h02 - La mairie de Saint-Paul a pris un arrêté interdisant la manifestion "Nou't Tout Dan La Mer" prévue ce dimanche par Océan Prévention Réunion aux Roches Noires. Jean-François Nativel, secrétaire de l'association, se trouve en ce moment devant la mairie.

15h01 - "Nous continuerons sur cette voie (vers la sécurisation - NDLR) et notre expérience servira aux autres communes impactées par le risque requins. Nous allons nous mettre en commun avec Saint-Paul, Saint-Leu et le TCO pour gérer ce risque. Car la gestion de ce risque n'a pas de couleur." continue Joseph Sinimalé.

15h00 - Le bassin de baignade de Boucan-Canot devrait également être livré à la fin du mois de septembre. Aux Roches Noires, un filet protégera la zone de baignade. "C'est un combat difficile pour nous, élus de Saint-Paul" indique le maire avant d'évoquer le dispositif de Seanergy : "Nous avons reconnu ensemble que nous ne pouvions plus poursuivre notre collaboration face à nos nombreuses divergences". Il reconnaît que ce dispositif était néanmoins innovant.

14h55 - "Nous sommes déterminés à remettre les gens à l'eau en toute sécurité, nous voulons nous réapproprier la mer" poursuit le maire qui assure qu'il n'y a "ni aveu d'échec, ni gaspillage d'argent public". Dès la fin du mois de septembre, un nouveau dispositif "permettant le retour à la mer aux Roches Noires" devrait être proposé. "Tous nos projets sont innovants" estime l'élu.

14h45 - "Nous avons relevé le challenge, nous avons réussi à sécuriser les plages des Boucan et des Roches Noires un an et demi à peine après nos élections" assure Joseph Sinimalé, maire de Saint-Paul. Il rappelle ce que la municipalité a entrepris pour sécuriser les sites avec un budget de 3 millions d'euros : 16 scaphandriers, une vingtaine de MNS (maîtres nageurs sauveteurs).

14h43 - La conférence de presse de la municipalité saint-pauloise commence. Joseph Sinimalé prend la parole aux côtés des adjoints Patrick Florès ainsi que Thierry Martineau. Christophe Mulquin, adjoint au maire de Saint-Leu est également présent.

Lire aussi - "Nou't tout dan la mer" - La préfecture met en garde contre la violation de la réglementation

   

2 Commentaire(s)

CHABAN, Posté
Ils ont l'air penaud ces grands donneurs de leçon.

Tout cet argent !
Jacques, Posté
Qu'est ce que c'est pénible de devoir lire de bas en haut votre article, tellement pénible que j'ai abandonné !