[VIDEO] Les négociations autour des primes n'ont pas abouti :

Chantier de la NRL - La grève continue pour près de 200 ouvriers


Publié / Actualisé
Ce lundi 11 septembre 2017, ils sont près de 200 ouvriers du chantier de la Nouvelle Route du Littoral à faire grève. Situés à l'entrée nord du chantier de la Nouvelle Route du Littoral et à la Grande Chaloupe, les employés du génie civil ont été rejoints par leurs collègues du terrassement. Ils réclament le versement d'une prime mensuelle de 400 euros net contre 88 euros actuellement. Les négociations qui se sont tenues à 14 heures n'ont pas abouti, le mouvement se poursuit.
Ce lundi 11 septembre 2017, ils sont près de 200 ouvriers du chantier de la Nouvelle Route du Littoral à faire grève. Situés à l'entrée nord du chantier de la Nouvelle Route du Littoral et à la Grande Chaloupe, les employés du génie civil ont été rejoints par leurs collègues du terrassement. Ils réclament le versement d'une prime mensuelle de 400 euros net contre 88 euros actuellement. Les négociations qui se sont tenues à 14 heures n'ont pas abouti, le mouvement se poursuit.

Depuis ce matin, une centaine d'ouvriers du chantier de la Nouvelle Route du Littoral est en grève à l'entrée nord du chantier. Les manifestants réclament le versement d'une prime mensuelle "qui leur a été promise", précise Philippe Donz, chef d'équipe. C'est le secteur du génie civil de Saint-Denis qui compose ce mouvement. Ses membres ont en charge la mise en place de contreforts pour la protection de la digue depuis le mois de janvier.

 

 

"C'est une exaspération de tout le monde, il y a eu des modifications entre-temps sur les primes et nous n'avons pas été informés" déplore le chef d'équipe. Une exaspération d'autant plus marquée que la demande de rendement sur le chantier serait partiulièrement forte. Le problème "était en interne depuis un moment" jusqu'à une discussion avec les responsables syndicaux de la CGT et de la CFDT.

Des négociations étaient prévues à 14 heures ce lundi. À l'issue de cette rencontre avec les responsables du groupement NRL, les employés ont décidé de maintenir le mouvement, indique Raymond Payet de la CGTR-BTP. "On a expliqué les revendications, la direction ne veut pas négocier sous la pression. Ils ont proposé de reprendre le travail mais les ouvriers ont refusé" développe t-il. Ils sont environ 200 ouvriers du génie civil et du terrassement à avoir stoppé le travail.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !