[LIVE-VIDEO/PHOTOS] Ils menacent de bloquer les agences de Pôle Emploi ce lundi :

Blocage du Barachois, opération escargot - Les emplois verts se sont faits entendre


Publié / Actualisé
Ce jeudi matin 14 septembre 2017, les emplois verts se rassemblaient dans les jardins de la préfecture. Leurs revendications : la sauvegarde des contrats aidés. Une mobilisation menée par la Plateforme des associations d'emplois verts de La Réunion (PAEV974). Suivez notre live
Ce jeudi matin 14 septembre 2017, les emplois verts se rassemblaient dans les jardins de la préfecture. Leurs revendications : la sauvegarde des contrats aidés. Une mobilisation menée par la Plateforme des associations d'emplois verts de La Réunion (PAEV974). Suivez notre live

 

- Ce live est à présent terminé, merci d'avoir suivi cette actualité avec Imaz Press Réunion -

 

• 16h45 - L'opération escargot est terminée.

• 15h43 - Une opération escargot est menée par quelques véhicules transportant des emplois verts sur la route du Littoral dans le sens Nord/Ouest. D'importants embouteillages se sont formés depuis le chef-lieu.

• 15h25 - Les responsables de la plateforme des associations d'emplois verts vont prochainement se réunir. Objectif : décider des actions à mener la semaine prochaine.

• 15h05 - Fin du blocage sur le Barachois. La circulation reprend peu à peu tandis que les emplois verts grimpent dans les bus affrétés pour l'occasion. Et au passage, ils sont salués par les grévistes du chantier de la NRL.

• 14h59 - La mobilisation s'apprête à prendre fin : les bus attendent les manifestants pour partir !

• 14h50 - En formant un grand cercle sur la route, les emplois verts entonnent la Marseillaise.

• 14h37 - Gérard Agathe, membre de la plate-forme annonce que le barrage de la route continuera jusqu'à 15 heures. Les emplois verts menacent également de bloquer les agences de Pôle Emploi  à partir de ce lundi. Suivez les événements en live avec notre journaliste sur place.

• 14h35 - La Crgt conseille aux usagers d'emprunter le Boulevard Sud. Le Barachois est fermé au niveau de la Préfecture jusqu'à nouvel ordre : une déviation est mise en place dans le sens Est/Nord depuis la rue Labourdonnais et dans le sens Ouest/Nord depuis la rue Lucien Gasparin.

Sur la route du Littoral, dans le sens Ouest/Nord, les embouteillages commencent dès l'entrée dans le chef-lieu.

• 14h26 - Après leur rencontre à la préfecture avec le Sgar, "une centaine d'emplois verts a décidé de bloquer le Barachois depuis un quart d'heure" indique Brigitte Naze, présidente de la plate-forme des emplois verts.

Selon nos informations, une délégation de la plate-forme avait déjà brièvement rencontré le préfet ce mercredi. Ce dernier aurait indiqué n'avoir aucune nouvelle sur le quota des contrats aidés.

• 12h06 - C'est l'heure du repas ! Les manifestants se détendent autour d'un barbecue géant. Notre journaliste constate pas moins 100 kilos de saucisses pour accompagner les poulets grillés.

• 11h30 - Il y a toujours des prises de paroles devant la préfecture. Il est question d'emploi, de respect et de dignité. On recensait 450 personnes au plus fort de la manifestation. Les organisateurs attendent quelques centaines d'autres personnes pour le barbecue de midi.

•11h08 - "Na poin gratèr d'ki isi La Réunion" s'exclame Gérard Agathe. Une délégation d'emploi verts sera reçue à 12h45 en préfecture par le Secrétaire général pour les Affaires régionales (Sgar)

• 11h05 - Gérard Agathe de la plateforme indique qu'avant de barrer la route pour se faire entendre il y aura un dialogue afin de trouver des solutions

 

• 11h01 - Histoire de grillades

 

 

• 10h55 - Les prises de paroles s'enchaînent. Les différents présidents d'associations dénoncent leurs difficultés. Pendant ce temps-là, les grillades cuisent...

 

 

• 10h44 - Jean-Claude Lacouture, maire de l'Étang-Salé, vient de faire son apparition. Il écoute attentivement les envolées lyriques de Samuel Mouen qui évoque pêle-mêle dans le même discours Emmanuel Macron 🇫🇷 et la crucifixion de Jésus-Christ ✝. Le même orateur exalté appelle les Réunionnais à se révolter contre le Président de la République.

 

• 10h42 - Les prises de paroles continuent. Samuel Mouen est dans le rôle du chauffeur de salle

 

 

 

Suivez le live Facebook de nos journalistes présents dans les jardins de la préfecture

 

• 10h07 - Le président de Région termine sa prise de parole. Il annonce qu'il doit partir car il a rendez-vous à Saint-Leu.

• 10h06 - Didier Robert propose d'accompagner une délégation de membres de la Plateforme d'emplois verts à Paris afin de défendre leur cause ✊🏼✊🏼

• 10h02 - Le député Insoumis Jean- Hugues Ratenon, soutien de la première heure des contrats aidés, est sur place. Nadia Ramassamy, députée LR et Didier Robert, président de Région, aussi. Le chef de la Pyramide inversée prend la parole devant les manifestants qui brandissent des pancartes et des banderoles clamant : "Associations en danger, "De quoi se plaint-on ? De menace de disparition", "Contrat aidé = dignité".

• 10h00 - Plusieurs associations sont présentes devant la préfecture. Des manifestants font signer des pétitions et d'autres préparent le barbecue, constatent nos journalistes

• 9h54 - Les manifestants dénoncent la baisse des contrats aidés. Ils réclament le même quota d'emplois verts qu'en 2016. À savoir 2000 postes. 700 seulement ont été signés en 2017

• 9h37 - 400 emplois verts se rassemblent dans les jardins de la préfecture. Un chiffre confirmé par les forces de l'ordre qui attendent 1 000 personnes dans la matinée

 

 

POUR RAPPEL

Dès 9 heures, les jardins de la préfecture devraient être investis par les emplois verts. Comme annoncé depuis la fin du mois d'août, la plateforme des associations se mobilise ce jeudi pour contester la baisse des contrats aidés. La présidente de la plateforme, Brigitte Naze, parle d'une action cruciale et a appelé les autres associations à y participer en masse. Certains membres, à l'image de Gérard Agathe, promettent une mobilisation plus dure qu'en 2012 lors des derniers rassemblements. "La situation est pire qu'en 2012, les ministres ne voient pas que les emplois verts contribuent au nettoyage des sites touristiques" avait t-il notamment affirmé.

Lire aussi - Les emplois verts vont nettoyer les jardins de la préfecture

Pour rappel, 24 000 contrats aidés existaient en 2016. Le reste du quota pour la fin de cette année 2017 reste toujours inconnu. Sur l'île, les emplois verts concernent 71 collectifs et représentent plus de 2000 salariés.

ts/rb/mp/mb/www.ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

CHABAN , Posté
Ce matin vers 9h, sortie littoral, petit dégagement prêt de la caserne, grâce aux Embouteillages j'ai assisté à une drôle de scène. Un rassemblement d'une quinzaine de personnes quasi tous habillées en noire et une dame. Cette dame faisait suivre une feuille aux personnes qui la complétaient et signaient.
Après signature, ces personnes rejoignaient à pied la Préfecture.
Question : mot croisé ? Pétition ? Liste des courses ?
Fiche de présence ?😉
CHABAN , Posté
4kg par personne !!!????? 😆

Imaz a été invité à cette petite fête de la so6 ? 😆
I fé quoi de voir le robert en vrai ? 😆

Vous avez profité de l'occasion pour lui redonner une carte de visite ? (il faut donner la carte de visite pas la carte de presse..... Comme certains...)
CHABAN , Posté
Pour une fois ils seront utiles