MENU

[VIDÉOS] Ils dénoncent le manque de contrats aidés :

La caravane des emplois verts débarque à la Préfecture


Posté par
Plus d'une cinquantaine de voitures et de camions-sono effectuaient un tour de l'île ce vendredi matin 22 septembre 2017. À bord des véhicules, des conducteurs et des passagers issus de la Plateforme des associations d'emplois verts (PAEV974). Ils dénonçaient la baisse des contrats aidés dans leur secteur.
Plus d'une cinquantaine de voitures et de camions-sono effectuaient un tour de l'île ce vendredi matin 22 septembre 2017. À bord des véhicules, des conducteurs et des passagers issus de la Plateforme des associations d'emplois verts (PAEV974). Ils dénonçaient la baisse des contrats aidés dans leur secteur.

 

Il en manque 1200 pour cette année 2017 afin de poursuivre les chantiers déjà engagés. Seuls 700 ont été signés. Deux convois sillonnaient le Nord-Est et le Sud-Ouest de l’île en réalisant des arrêts dans plusieurs mairies et dans les sous-préfectures de Saint-Pierre, Saint-Paul et Saint-Benoît.

Lire aussi : Les emplois verts lancent leur caravane

 

Des lieux où ils plantaient une rozamèr, une fleur devenue le symbole de leur lutte. Les manifestants terminaient leur parcours devant la Préfecture à Saint-Denis où l'on comptait près de 150 personnes rassemblées. Brigitte Naze, présidente de la Plateforme, et d’autres représentants s’entretenaient ensuite avec le Secrétaire général aux affaires régionales à l’administration située au Barachois.

 

 

"Le préfet est aussi venu et a parlé de l'annonce du Premier ministre de maintenir 200 000 contrats aidés en Outre-mer. Il indique que les contrats aidés seront maintenus dans l'île en 2018  avec un chiffre équivalent à celui de 2017. Soit un peu plus de 11 500 qui ne seront plus pris en charge qu'à 50 %", lance Brigitte Naze à la fin de l'entretien. Elle ne recevait par contre aucune indication à propos du quota d'emplois aidés attribués pour la fin de ce second semestre 2017. Plusieurs salariés craignent de perdre leur emploi. C'est le cas de Christian et de son collègue.

 

 

 

La caravane quittait le Barachois en début d'après-midi ce vendredi. Ses organisateurs n'excluent pas d'autres actions dans les prochains jours. En attendant de connaître enfin le quota d’emplois aidés attribués pour la fin du second semestre 2017, une délégation s’envolera d’ici dix jours pour Paris avec le président de Région. Ils tenteront de rencontrer le premier ministre afin de relayer leurs doléances.

Pour rappel, les associations se mobilisaient le 14 septembre dernier, toujours devant la préfecture. Ils mettaient en place un pique-nique géant rassemblant plusieurs centaines de personnes. Ils bloquaient également la circulation.

Lire aussi : Blocage du Barachois, opération escargot - Les emplois verts se sont faits entendre

ts/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !