MENU

Comment vivre avec 833 euros par mois (actualisé) :

Cher M.Macron, 30 euros de plus pour les gramounes ne font pas la démocratie


Posté par
Ce mercredi 20 septembre 2017, deux revalorisations ont été annoncées : 30 euros de plus pour le minimum vieillesse et 50 euros du côté de l'allocation adulte handicapé. Une augmentation, certes, bienvenue, mais certainement insuffisante. Vivre avec moins de 900 euros par mois, cela relève du parcours de combattant. Et si la démocratie n'est "pas dans la rue", pour reprendre les propos du chef de l'État, elle n'est sans doute pas non plus dans le montant de ces deux allocations.
Ce mercredi 20 septembre 2017, deux revalorisations ont été annoncées : 30 euros de plus pour le minimum vieillesse et 50 euros du côté de l'allocation adulte handicapé. Une augmentation, certes, bienvenue, mais certainement insuffisante. Vivre avec moins de 900 euros par mois, cela relève du parcours de combattant. Et si la démocratie n'est "pas dans la rue", pour reprendre les propos du chef de l'État, elle n'est sans doute pas non plus dans le montant de ces deux allocations.

 

Cher Monsieur Macron,

Suite aux différentes annonces ministérielles de ce mercredi, nous avons souhaité vous écrire pour vous dire un grand merci. Merci pour cette revalorisation du minimum vieillesse tout comme pour celle de l’allocation adulte handicapé (AAH). S’élevant respectivement à 30 et 50 euros, ces augmentations sont difficiles à refuser. Surtout lorsque l’on sait qu’au final, avec ces deux aides financières chacune des deux allocations ne dépasseront pas 900 euros. Avant et après le coup de pouce.

Donc, merci pour ce geste bienveillant, cher Monsieur Macron, mais nous avons juste, si vous le permettez, une petite interrogation à vous soumettre. Avez-vous oublié ce que c’est de vivre avec environ 800 euros par mois ? Ou l’avez-vous même déjà connu ? On vous invite à faire le compte avec nous.

Première étape de notre budget si le gramoune ou la personne porteuse de handicap n’est pas propriétaire : le loyer. Car oui, un toit sur la tête, c’est quand même important quel que soit l’âge et la situation du locataire. On peut imaginer un petit studio à 250 ou 300 euros le mois. Voir une case à terre avec un loyer un peu plus élevé. Avec les 5 euros de moins des aides personnalisées au logement (APL), il faudra d’ailleurs compter encore un peu plus… Et qui dit case, dit aussi factures d’électricité et d’eau. Soit une bonne centaine d’euros. On y rajoute la facture de téléphone. En tant que gramoune ou personne porteuse de handicap, c’est une dépense obligatoire…

Deuxième étape : après le toit sur la tête, le vêtements sur le dos. Le strict minimum en fait. Mais peut-être pensez vous, cher Monsieur Macron, que cette préoccupation ne doit être que secondaire chez les personnes âgées. Et pourtant, sans avoir des goûts de luxe, avoir des habits en bon état sur soi est un miniumliun qui... n’est pas gratuit.

Troisième étape et non des moindres : le passage au supermarché. Car oui, il faut bien manger et boire, cher Monsieur Macron. Et, encore une fois, sans avoir des goûts de luxe, le panier de base peut facilement faire chauffer la carte bleue. Surtout sur un département comme La Réunion où la vie chère n’est pas une fiction et où les taxes appliquées sur les produits alimentaires sont parfois effarantes.

- Pas même un budget maquillage ! -

Logement, électricité, eaux, vêtement, courses… le compte y est et le parcours de combattant est terminé ! Pas si sûr en fait : car la santé vaut aussi un budget. Les dépenses ne sont pas forcément et entièrement prises en charge à 100% par la Sécurité Sociale. Certains doivent probablement faire l’impasse sur des nouvelles lunettes ou un dentier plus pratique. Qu’à cela ne tienne, on se souvient de l’expression utilisée par votre prédécesseur… pauvres et "sans dents".

Nos 800 et quelques euros sont quasiment épuisés. Bon, on repassera pour le gramoune qui voulait faire plaisir à ses petits enfants avec une sortie au cinéma ou un jouet à la mode.  Il ne lui reste plus qu’à sauter certains repas pour économiser.

Maintenant, cher Monsieur Macron, vous vous étonnez que les gens descendent dans la rue et qu’ils brandissent le poing. En réalité, mieux vaut peut-être une mobilisation de cet acabit, plutôt que des voitures brûlées et autres mouvements de colère incontrôlables.

Bon, il n’y a sans doute pas beaucoup de différence pour vous. Vous l’avez dit et le pensez donc certainement : "la démocratie, ce n’est pas dans la rue". Ce courrier vous ennuie probablement cher Monsieur Macron : après tout, vous êtes banquier, pas assistant social. Mais si, comme vous le dites, la démocratie n’est pas dans la rue, elle n’est certainement pas non plus dans ces 800 euros d’allocations.

Rendez-vous compte, là dedans, il n’y a même pas de quoi s’offrir un budget maquillage !

mp/www.ipreunion.com (mis en ligne vendredi 22 septembre à 3h - actualisé)
 

   

3 Commentaire(s)

Roro 61, Posté
Comme dit CHABAN , c'était son argent de poche oui mais c'était 30 € par semaine !
CHABAN, Posté
a 15 ans, c'était son argent poche?
Mi, Posté
30 € de plus ? ça ne compense même pas la hausse de la CSG !