[PHOTOS] 180 cétacés observés :

La saison des baleines explose tous les records


Publié / Actualisé
La saison 2017 se terminera d'ici la mi-octobre. L'observation des baleines bat tous les records. Les scientifiques du Groupe local d'observation et d'identification des cétacés (Globice) en recensaient 137. Sans compter les 62 clichés de nageoires caudales capturés et envoyés par des particuliers.
La saison 2017 se terminera d'ici la mi-octobre. L'observation des baleines bat tous les records. Les scientifiques du Groupe local d'observation et d'identification des cétacés (Globice) en recensaient 137. Sans compter les 62 clichés de nageoires caudales capturés et envoyés par des particuliers.

 

Ils participaient en effet aux opérations de photos-identification. Cette année constitue un cru exceptionnel avec au moins 180 géants des mers aperçus. Ils s’apprêtent à quitter l’île pour redescendre vers l’Antarctique. De quoi dépasser les 171 cétacés signalés en 2011. Des éléments d'analyse confirmés par Vanessa Estrade chargée d’études scientifiques à Globice.

Lire ausi : Baleines - 30 géantes des mers sont déjà venues saluer La Réunion

"2017 est bien parti pour être mieux que 2011. On peut sans problème tabler sur 180 photos-identifications. Nous analysons toujours la période de mi-août. C’est un très long travail et nous sommes déjà à 137 spécimens. Sachant que 62 clichés de caudales envoyés par les particuliers n’ont pas encore été pris en compte. Nous avons reçu des photos de l’Est où l’on prospecte moins avec les conditions climatiques. Il faut juste s'assurer qu'il n'y a pas de doublons", lance-t-elle.

Lire aussi : Tous nos reportages consacrés aux baleines

La concentration d’animaux marins avait lieu dans le Sud en début de saison. Vers fin juin-début juillet. Avant leur migration vers l’Ouest en milieu et en fin de cette période propice au spectacle vu du bord de mer ou d’un bateau. Le gros des observations se déroulait à Saint-Paul mais surtout à Saint-Gilles-les-Bains. "On a vu beaucoup de baleineaux et leurs mères très près des côtes. Mais ils commencent à partir. On en voit moins depuis deux semaines", ajoute la spécialiste.

Lire aussi : "Du ciel à l'océan", ou l'histoire d'une saison de baleines à La Réunion

Elle souligne un autre élément ressortant de ses études : le retour de certains spécimens dans les eaux réunionnaises. "En comparant les caudales, nous avons retrouvé cette année deux baleines observées en 2011, et deux autres aperçues en 2013 et en 2016. Même s’il ne faut pas généraliser, nous avons remarqué qu’une femelle et son baleineau pouvaient revenir 2 à 3 ans après dans la même zone", commente-t-elle. L’équipe de Globice tient également à remercier les particuliers pour l’envoi des photos nécessaires à l’identification.

Lire aussi : Baleines : aidez Globice à les identifier

Les scientifiques expliquent la faible présence des cétacés à La Réunion en 2015 et 2016 par un phénomène régional identique à Madagascar et à Mayotte. Selon eux, les explications sont en partie à rechercher du côté des effets d’El Niño "Le réchauffement climatique ? C’est un phénomène beaucoup plus complexe que ça. Nous n’avons pas assez de recul", précise Vanessa Estrade.

Lire aussi : Baleine, baleineau et plongeur se rencontrent dans l'océan

Le bilan définitif de la saison devait être connu avec précision d’ici fin octobre-début novembre. Qui sait ? On franchira alors peut-être la barre symbolique des 200 observations. De quoi exploser encore un peu plus le record de 2017.

Lire aussi : [VIDEO] Trois nageurs font fuir une baleine et son petit

ts/rb/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !