MENU

Contrôles de police :

Trois conducteurs interceptés à plus de 100 km/h sur une voie limitée à 50 km/h


Posté par
Ce samedi 30 septembre 2017, en fin de nuit, la police a procédé à des contrôles d'alcoolémie sur les routes de Saint-Denis. En moins de deux heures, huit conducteurs alcoolisés ont été interceptés dont six au dessus du seuil délictuel. Ce dimanche, c'est ensuite la vitesse qui a été contrôlée : sur une voie limitée à 50 km/h, un usager circulait à 113 km/h, un autre à 121 km/h et un jeune conducteur à 108 km/h. Nous publions le communiqué de la police ci-dessous.
Ce samedi 30 septembre 2017, en fin de nuit, la police a procédé à des contrôles d'alcoolémie sur les routes de Saint-Denis. En moins de deux heures, huit conducteurs alcoolisés ont été interceptés dont six au dessus du seuil délictuel. Ce dimanche, c'est ensuite la vitesse qui a été contrôlée : sur une voie limitée à 50 km/h, un usager circulait à 113 km/h, un autre à 121 km/h et un jeune conducteur à 108 km/h. Nous publions le communiqué de la police ci-dessous.

Le premier contrôle visant l'alcoolémie s'est déroulé en fin de nuit, ce samedi 30 septembre 2017. Il a mobilisé 16 fonctionnaires du Groupe de Sécurité de Proximité du Commissariat de Saint Denis qui agissait conformément à une réquisition du Parquet. En moins de deux heures, 270 conducteurs ont été dépistés. Huit se sont révélés conduire en ayant consommé en excès de l'alcool, l’alcoolémie de six d'entre eux étant délictuelle. L'opération ne s'est pas limitée au seul dépistage, les opérations de contrôle permettant d'interpeller deux conducteurs circulant sans permis de conduire.

Ce sont donc huit délits qui ont été constatés (6 conducteurs alcoolisés au-delà du taux délictuel et 2 en défaut de permis). Vingt-six contraventions ont également été relevées (conduite en tenant un téléphone, défaut de contrôle technique, circulation sans casque, manquement documentaire...), le contrôle ne s'arrêtant pas au seul dépistage.

Le second contrôle a permis de vérifier la vitesse des usagers en fin de nuit, ce dimanche 1er octobre 2017, sur une voie de circulation limitée à 50 km/h. Engageant 7 fonctionnaires du Groupe de Sécurité Routière du service d'Ordre Publique et de Soutien, une centaine de véhicules ont ainsi été contrôlés. Huit ont été interceptés en raison de leur flagrant excès.

Parmi ceux-ci, trois circulaient à une vitesse dépassant largement le maximum autorisé. Un sportif pressé de rejoindre le lieu de sa compétition roulait à 113 km/h, un conducteur dont le permis bénéficiait de l'intégralité de son capital point était contrôlé à 121 km/h. Enfin, la vitesse d'un jeune conducteur, ayant obtenu son titre il y a 3 mois, était mesurée à 108 km/h. Pour ce dernier, la perte des 6 points du capital de son permis de conduire signifiait son annulation. Outre les rétentions de permis, les véhicules de ces trois contrevenant étaient immobilisés et immédiatement placés en fourrière pour un délai de 7 jours minimum. La charge de celle-ci (enlèvement et gardiennage) revenait au contrevenant, en plus de l'amende pouvant atteindre 1500 € qui sera prononcée par le Tribunal de Police.

Les vérifications là encore ne se limitaient pas aux seuls excès de vitesse. Ce contrôle permettait également l'interpellation d'un conducteur en excès circulant sans permis de conduire et celle d'un contrevenant avec une alcoolémie contraventionnelle.

D'autres contrôles ont bien entendu été réalisés par différents effectifs permettant dans d'autres circonstances de temps et de lieu d'interpeller les auteur de délits routiers. Ainsi, la CDI  de Nuit a constaté à Saint Denis samedi à 3 heures la conduite alcoolisée avec défaut de permis de conduire d'un contrevenant, puis, à St Pierre, ce matin vers 2 heures, la conduite d'un véhicule par une personne dont le permis avait été annulé.

Ces contrôles ne représentent qu'une partie de l'action quotidienne de la Police en matière de sécurité routière dont personne ne peut ignorer les enjeux.

   

2 Commentaire(s)

Jose, Posté
la paye est tombée, la rak y coule !
Jean, Posté
ce n'est pas parce qu'il y moins de circulation comme la nuit qu'il n'y plus de limitations;
le code de la route s'applique nuit et jour et même sur les zones de travaux comme à ravine des chèvres ou la rivière des galets;
incroyable que les radars pédagogique flashent autant !