[PHOTOS-VIDÉOS] Disparition de Mathieu Caizergues (actualisé) :

Les maîtres-chiens poursuivent les recherches au Maïdo


Publié / Actualisé
Ce mercredi 4 octobre 2017, les recherches concernant la disparition de Mathieu Caizergues reprenaient au Maïdo peu avant huit heures du matin. Trois équipes du groupe d'investigation cynophile de Grammat, dans le Lot, composées de maîtres-chiens et de leurs animaux spécialisés en recherche de corps démarraient les opérations dans les hauts de Saint-Paul. Le gendarme reste porté disparu depuis sa randonnée du 23 juin alors qu'il remontait de Mafate.
Ce mercredi 4 octobre 2017, les recherches concernant la disparition de Mathieu Caizergues reprenaient au Maïdo peu avant huit heures du matin. Trois équipes du groupe d'investigation cynophile de Grammat, dans le Lot, composées de maîtres-chiens et de leurs animaux spécialisés en recherche de corps démarraient les opérations dans les hauts de Saint-Paul. Le gendarme reste porté disparu depuis sa randonnée du 23 juin alors qu'il remontait de Mafate.

 

Il s'agit de "trois chiens spécialisés dans la recherche de déchets humains", précise le commandant de gendarmerie Pascal Jourdhier, officier de communication. Selon lui, pour le moment, les recherches demeurent engagées sur le secteur de Ti Col. L'enquête est conduite par la section de recherches de la gendarmerie. Écoutez et regardez son interview.

 

 

Concernant les récents témoignages affirmant avoir aperçu le gendarme disparu, le commandant indique qu'ils sont "pris au sérieux", au même titre que l'hypothèse d'une chute accidentelle.

 

 

Les maîtres-chiens sillonnaient ce matin le massif du Maïdo le long des crêtes avec leurs chiens d'élite. Objectif : dénicher le moindre indice. Notamment des odeurs suspectes. Leurs animaux se nomment Grace, Juno et Joker que vous pourrez voir en action sur cette série d'images.

 

 

 

 

 

 

Des opérations auxquelles assistaient ce mercredi les proches du gendarme mobile de 24 ans disparu, affecté à la brigade de La Possession. Voici une vidéo de leur arrivée sur le site au début du sentier. Ils ne souhaitent pas être pris en photo ou filmés de près.

 

 

Henri, le frère de Delphine Caizergues, la mère de Mathieu, se rendait au Maïdo avec deux de ses proches. "La chute mortelle de Mathieu ? Je ne crois pas à ça. S’il y avait une odeur, on l’aurait reperée. On attend que les enquêteurs fassent leur travail du mieux possible", lâche-t-il au début du sentier. Certains membres de la famille quittent l'île dans quelques jours. D'autres doivent arriver afin d'épauler Jérôme Caizergues, le père de Mathieu, toujours présent dans l'île.

La famille ne croit pas à l'hypothèse d'une chute mortelle entre Mafate et le Maïdo lorsque Mathieu Caizergues remontait de sa randonnée fin juin. Elle espère que cette brigade cynophile pourra se déplacer dans le Sud du département où Mathieu aurait été aperçu par des témoins.

Selon nos informations, les proches ont interrompu leurs recherches sur le terrain depuis quelques jours. Un témoin les a contactés, croyant avoir reconnu Mathieu dans le Sud, ces derniers jours. Un signalement finalement infructueux.

Lire aussi : Mathieu Caizergues aurait été vu en vie dans les hauts de Saint-Joseph

La famille connaissait un regain d'espoir le 9 septembre lorsque des pique-niqueurs affirmaient avoir vu le gendarme mobile à la Crête, dans les hauts de Saint-Joseph. Les témoins assuraient l’avoir formellement identifié. Ils auraient donné une bouteille d’eau à Mathieu. Ce dernier aurait ensuite laissé l’objet sur place.

Un bidon remis à la gendarmerie puis envoyé en métropole pour des analyses afin de rechercher d’éventuelles traces d’ADN.

Lire aussi : La famille de Mathieu Caizergues ne croit pas à l'hypothèse d'une chute mortelle

Les résultats devaient être connus à la fin du mois de septembre. Il faudra encore patienter un peu. "Le bidon est parti en analyse. Nous aurons les résultats la semaine prochaine", nous confirmait Jérôme Caizergues.

Lire aussi : "Mystère Mathieu Caizergues - L'ADN parlera "raisonnablement" d'ici la fin du mois"

Les maîtres-chiens et leurs malinois resteront une semaine à La Réunion. Mathieu Caizergues était officiellement aperçu pour la dernière fois dans la montée de Mafate vers le Maïdo, entre la Brèche et Ticol le vendredi 23 juin dans l’après-midi. Il randonnait avec deux personnes, un gendarme de Saint-Paul et le mari d'une gendarme de la Possession. Il ne revenait jamais de cette sortie en montagne.

Ces deux compagnons étaient ensuite été placés en garde à vue dans le cadre d'une information judiciaire ouverte pour non assistance à personne en danger. Ils avaient signalé sa disparition plus de trois heures après l'avoir vu sur un sentier de Mafate. Malgré des recherches importantes auxquelles participaient activement la mère, la famille et les amis du jeune homme, aucune trace de Mathieu n'était retrouvée depuis.

- Sa propre enquête -

La famille, revenue dans l'île dès le signalement effectué par les pique-niqueurs, menait sa propre enquête. Les parents et les proches placardaient des avis de recherche dans plusieurs secteurs de l'île. Ils exploraient toutes les pistes. Une page Facebook  "Retrouvons Mat" se trouve en ligne.

Delphine Caizergues en reste persuadée "je vais retrouver mon fils, j'en suis convaincue" nous confiait-elle il y a quelques semaines. Si vous avez des informations concernant Mathieu Caizergues, contactez la gendarmerie en composant le 17 ou appelez la famille au 06 50 48 40 13.

ts/mp/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !