MENU

Déjà été condamné pour participation à la préparation d'un acte terroriste :

Saint-Louis - L'homme poste des tweets haineux : écroué pour apologie du terrorisme


Posté par
Interpellé à son domicile Saint-Louis ce lundi 2 octobre 2017, un homme a été mis en examen pour "apologie publique d'actes de terrorisme" et placé en détention à la prison de Domenjod (Saint-Denis). Il lui est reproché d'avoir diffusé des messages de menace à l'encontre de journalistes sur son compte twitter entre entre juin et août 2017 (Photo d'illustration)
Interpellé à son domicile Saint-Louis ce lundi 2 octobre 2017, un homme a été mis en examen pour "apologie publique d'actes de terrorisme" et placé en détention à la prison de Domenjod (Saint-Denis). Il lui est reproché d'avoir diffusé des messages de menace à l'encontre de journalistes sur son compte twitter entre entre juin et août 2017 (Photo d'illustration)

 

Selon la presse écrite, Riad Ben Cheick, 44 ans marié et père de trois enfants, a mis en ligne deux posts s'adressant au journaliste français Nicolas Hénin enlevé le 22 juin 2013 et retenu en otage avec trois autres personnes par l'organisation terroriste Daesh en Syrie jusqu'au 18 avril 2014. "Tu aurais dû y rester" et "tu aurais dû connaître le même sort qu'elle" (référence à la journaliste françaiseVéronique Robert tuée par une mine en Irak en juin dernier) a posté le mis en cause.

Lire aussi Saint-Pierre - Un homme mis en détention pour apologie du terrorisme

Nicolas Hénin alerte les autorités et l'auteur des posts est identifié comme étant Ben Cheick, fiché S et "déjà condamné à six reprises "notamment en mars 2015 par le tribunal de grande instance de Paris à 3 ans d’emprisonnement dont 1 an avec sursis pour participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un acte de terrorisme" précise le procureur de Saint-Pierre Laurent Zuchowicz dans un communiqué publié mardi soir. L'homme a été reconnu coupable d'avoir aidé une adolescente de 14 ans qui voulait partir en syrie

A sa sortie de prison le mis en cause a été assigné à résidence à La Réunion, d’où son épouse est originaire. Cette mesure était arrivée à expiration en mai dernier.

Ce mardi une information judiciaire a été ouverte et à l'issue de sa présentation devant le juge d’instruction, l'homme a donc été mis en examen pour "apologie publique d'actes de terrorisme" et "outrages (…) commis à l’encontre de fonctionnaires de police à l’occasion de son interpellation" indique le procureur Laurent Zuchowicz.

Riad Ben Cheick a ensuite été placé en détention provisoire "afin d’éviter tout risque de réitération de faits similaires et compte tenu de l’absence de garanties de représentation". Les enquêteurs ont déterminé que mis en cause avait programmé un départ en France métropolitaine " sans éléments vérifiables sur la destination et les finalités recherchées" précise le parquet.

Pour rappel

En avril dernier un jeune homme soupçonné de radicalisation avait tire et blessé deux des policiers venus l'interpellés à son domicile à Saint-Benoît. L'auteur présumé des coups de feu et sa mère chez qui il résidait ont été transférés en Métropole et incarcérés

Une filière jihadiste, la première de l'outre-mer,  avait été démantelée à La Réunion en juin 2015. La filière était dirigée par un Réunionnais, prédicateur salafiste, de 21 ans à l'époque surnommé "l'Égyptien". Il lui était notamment reproché d'avoir incité plusieurs jeunes hommes à partir faire le jihad en Syrie. L'un de ces jeunes a ensuite été tué en Irak.

Le prédicateur a été condamné à 7 ans de prison par le tribunal de Paris pour association de malfaiteurs à caractère terroriste

Selon les chiffres de la préfecture de La Réunion, une centaine de personnes soupçonnées de radicalisation est recensée dans l'île.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Jose, Posté
Mettez ce Mr Riad Ben Cheick dans le premier avion, direction la Libye, la Syrie, ou autre joyeuseté dont il est fan, et n'oubliez pas de détruire son passeport français, et toutes les prérogatives liées au statut qui va avec.