[LIVE/VIDEO] 19,63 % des enseignants mobilisés :

Près de 2000 fonctionnaires dans les rues de Saint-Denis


Publié / Actualisé
Ce mardi 10 octobre 2017, un appel national à la grève a été lancé dans le secteur de la fonction publique. Sur l'île, une mobilisation est prévue ce matin dans les rues de Saint-Denis. Le cortège devrait partir du Petit Marché à 9 heures pour rejoindre la préfecture. Conséquence de ce mouvement : des perturbations dans les établissements scolaires et des écoles primaires et maternelles fermées.
Ce mardi 10 octobre 2017, un appel national à la grève a été lancé dans le secteur de la fonction publique. Sur l'île, une mobilisation est prévue ce matin dans les rues de Saint-Denis. Le cortège devrait partir du Petit Marché à 9 heures pour rejoindre la préfecture. Conséquence de ce mouvement : des perturbations dans les établissements scolaires et des écoles primaires et maternelles fermées.

17h22 - 19,63 % des enseignants se sont mobilisés, indique le rectorat. Ce chiffre regoupe les 26,15 % du premier degré et les 14,92 % du second degré. Sur l'ensemble des personnels, 18,39 % étaient grévistes.

12h34 - Après près d'une heure de blocage, le Barachois est à nouveau ouvert à la circulation.

11h42 - Près de 2000 manifestants composent le cortège. Le Barachois est fermé à la circulation dans les deux sens entre le carrefour avec la rue Labourdonnais et l'intersection de la rue Lucien Gasparin, indique la Crgt. Une déviation est mise en place par la voirie communale.

11h13 - Les différents syndicats envisagent de se réunir, une fois arrivés à la préfecture. Ils espèrent qu'une délégation pourra être reçue. Une assemblée générale ouvrant le débat pourrait également être organisée.

11h08 - On retrouve les membres de la Réunion Insoumise dans le cortège. Ils ferment la marche.

11h07 - La contestation de la baisse des contrats aidés fait également partie du mouvement, en marge des revendications telles que le gel de l'indice de salaire ou le jour de carence.

11h05 - "Un personnel en souffrance ne peut pas être un bon éducateur" estime Joël De Palmas (CGTR Educ'Action).

 

10h49 - Idriss Rangassamy (Alliance Police Nationale) évoque un "ras le bol". À ses côtés, on retrouve Christine Jeannot, présidente du syndicat académique des enseignants action et démocratie et Mauricia Henry Sapacmi de la préfecture.

 

10h32 - Ambiance bon enfant du côté de la CGTR, même chose au sein des autres syndicats. Les manifestants dansent et chantent au coeur du défilé, qui se trouve toujours à l'entrée de la rue piétonne.

 

10h30 - Dominique Legros, secrétaire de section de la CFDT à l'hôpital Gabriel Martin, revient sur les revendications de son secteur.

 

10h15 - Le défilé, composé de plusieurs centaines de manifestants, quitte le Petit Marché à Saint-Denis pour rejoindre la préfecture.

 

- Pour rappel -

Le mouvement national est suivi sur l'île par l'intersyndicale CGTR-CFDT-FO-CFE-CGC-FSU-UNSA-Solidaires. Outre la réforme du code du travail par ordonnances, les représentants évoquent une multiplication d'attaques contre les salariés du privé et du public. Ils lancent un appel à la manifestion : les mobilisants devraient se rassembler près du Petit Marché à 9 heures ce matin. Ils rejoindront ensuite la préfecture.

Conséquence directe de ce mouvement : plusieurs communes, telles que Saint-Pierre ou Saint-Benoît, ont pris la décision de fermer les écoles. Ailleurs, les services - notamment la restauration, les transports, ou la surveillance pendant la pause méridienne - pourront ne pas être assurés.

Lire aussi - Grève de la fonction publique : le point sur les perturbations dans les écoles

La Loi Travail a déjà entraîné deux maniestations à La Réunion. Le 12 septembre, plus de 2000 personnes ont défilé suite à l'appel de l'intersyndicale CGTR-FSU-UNEF-Solidaires. Dix jours plus tard, ils étaient environ 1200 à se rassembler. Reste à voir si ce mardi signera un réveil de la mobilisation syndicale.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !