MENU

L'épidémie a fait 54 morts depuis le 1er août :

Peste - La préfecture de La Réunion met en place un dispositif de veille


Posté par
Alors que les cas de personnes touchées par la peste se multiplient à Madagascar, la préfécture de La Réunion a décidé de réagir en annoncant la mise en place d'un dispositif de veille, afin de prévenir tout cas importé de peste depuis la Grande Île. Nous publions ci-dessous et en intégralité le communiqué de la préfecture :
Alors que les cas de personnes touchées par la peste se multiplient à Madagascar, la préfécture de La Réunion a décidé de réagir en annoncant la mise en place d'un dispositif de veille, afin de prévenir tout cas importé de peste depuis la Grande Île. Nous publions ci-dessous et en intégralité le communiqué de la préfecture :

Une épidémie de peste sévit actuellement à Madagascar. Au regard des conditions particulières de transmission de cette pathologie, le risque de propagation de la maladie à La Réunion est considéré comme modéré par l’organisation mondiale de la santé (OMS), et aucune restriction de circulation et d’échange avec Madagascar n’est préconisée à ce stade.

Cependant, afin de tenir compte de l’évolution de l’épidémie à Madagascar, Amaury de Saint-Quentin, préfet de La Réunion, s’est assuré que l’ensemble des services de l’État concernés anticipe un éventuel risque d’importation de cas de peste à La Réunion et soit en mesure de détecter et de prendre en charge rapidement et efficacement une personne présentant les symptômes de la maladie dès son arrivée.

Ces symptômes (forte fièvre, toux, détresse respiratoire, détérioration brutale de l’état de santé) sont connus de l’ensemble des acteurs aériens et maritimes en lien avec Madagascar.

Depuis le début de l’épidémie, l’ARS-Océan Indien a informé les praticiens de santé des conduites à tenir et a diffusé des informations à l’attention du grand public, des agences de voyages et des organisateurs de voyages. Les autorités portuaires et aéroportuaires sont informées des conduites à tenir pour prévenir tout cas importé et, le cas échéant, prendre en compte les suspicions de cas de peste en lien avec les services du SMUR et l’ARS-Océan
Indien. Les modalités de traçabilité des personnes en contact avec le malade ont été formalisées, pour des entrées par avion ou par bateau.


hf/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !