Un jour béni ou maudit :

Ces 5 choses que vous ne saviez pas sur le vendredi 13


Publié / Actualisé
En ce vendredi 13 octobre 2017, retour sur un mythe qui hante les esprits des plus superstitieux d'entre vous. Et pour changer des traditionnelles espérances ou craintes, chances ou malchances, découvrez cinq choses que vous ne saviez pas sur ce jour qui fait toujours frémir.
En ce vendredi 13 octobre 2017, retour sur un mythe qui hante les esprits des plus superstitieux d'entre vous. Et pour changer des traditionnelles espérances ou craintes, chances ou malchances, découvrez cinq choses que vous ne saviez pas sur ce jour qui fait toujours frémir.

En janvier dernier, pour le premier vendredi 13 de cette année 2017, Imaz Press vous avait fait découvrir ou redécouvrir treize superstitions typiquement péi. Pour ce vendredi 13 octobre, apprenez-en peu plus sur ce jour si particulier.

- La phobie du vendredi 13 est un mot compte triple -

Paraskevidékatriaphobie. Si le vendredi 13 vous fait peur, vous pouvez dire que vous êtes atteint de paraskevidékatriaphobie. Un mot d'origine grec, et précisément des trois mots signifiant "vendredi", "treize" et "peur". Bravo à ceux qui arriveront à le placer dans un célèbre jeu de lettres.

- La Française des Jeux fait carton plein -

Si vous comptiez gagner au Loto en ce vendredi 13, passez votre tour. Car vos chances seront réduites… de moitié. En effet, ce jour est un événement particulier pour les superstitieux et joueurs : "cela constitue un véritable phénomène de société en France, en particulier auprès des joueurs de Loto réguliers et occasionnels, qui sont, à ce jour, 6 millions à tenter leur chance à comparer aux 2 à 3 millions de joueurs habituels" explique la Française des Jeux dans un communiqué. Voilà qui devrait en refroidir certains.

- Prenez l'avion un vendredi 13 vous coûtera moins cher -

Selon une étude du comparateur de voyage en ligne kayak, la peur de l'avion se fait ressentir sur le prix des billets. Et pour preuve, 66% des vols voient leur prix baissé à en croire l'étude publiée le 13 janvier 2017. Mais tous les Français ne seraient pas paraskevidékatriaphobes, puisque les recherches de vols pour le vendredi 13 janvier dernier ont connu une hausse de 18%.

- Un club du XIXème siècle pour faire la guerre aux superstitions -

Créé en 1882 par le capitaine William Fowler, le "Thirteen Club" de New York était un club de sceptiques qui souhaitaient défier les superstitions du vendredi 13. Lors de leur premier dîner, les treize membres sont d'abord passés chacun leur tour sous une échelle. Avant de déguster treize repas sur une table éclairée par treize bougies. Un rapport du musée de la célèbre New-York Historical Society sur ce club explique "qu'aucuns participants à ce dîner n'est mort, ni n'a contracté de problèmes de santé sérieux". Et au contraire, que sur les douze mois qui ont suivi, "les membres ont vécu une période extrêmement faste".

- Dans les pays hispanophones, c'est le mardi 13 qui fait peur -

Dans la majeure partie des pays hispanophones, c'est le mardi qui est considéré comme un jour de malchance. Pourquoi le mardi ? Parce qu'il est associé au jour du dieu de la guerre, Mars. Le mardi 13 a même donné lieu à un proverbe espagnol : "martes 13 ni te cases, ni te embarques, ni de tu casa te apartes". Ce qui signifie : "le mardi 13, ne te maries, ne part pas en voyage, ne sors pas de chez toi".


hf/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !