L'avion bombardier d'eau est déployé sur l'île pour la saison à risque des feux de forêts :

[PHOTOS] Le Dash-8 en chiffres et en images


Publié / Actualisé
Le Dash-8, avion bombardier d'eau est déployé cette année encore à La Réunion, pour appuyer les moyens du Service départemental d'incendie et de secours de La Réunion (SDIS 974), durant la saison à risques des feux de forêts, jusqu'au 15 janvier 2017. L'engin est arrivé ce mercredi 11 octobre à La Réunion, mais n'a pas encore été utilisé. En service lorsque les feux sont inaccessibles, l'avion est capable de larguer jusqu'à 10 tonnes d'eau. Il sera dans un premier temps piloté par le commandant de bord Thierry Chouffot.
Le Dash-8, avion bombardier d'eau est déployé cette année encore à La Réunion, pour appuyer les moyens du Service départemental d'incendie et de secours de La Réunion (SDIS 974), durant la saison à risques des feux de forêts, jusqu'au 15 janvier 2017. L'engin est arrivé ce mercredi 11 octobre à La Réunion, mais n'a pas encore été utilisé. En service lorsque les feux sont inaccessibles, l'avion est capable de larguer jusqu'à 10 tonnes d'eau. Il sera dans un premier temps piloté par le commandant de bord Thierry Chouffot.

Il n'y en a que deux sur le territoire français et l'un d'eux est chaque année déployé à La Réunion, lorsque le risque d'incendie de forêt est le plus élevé. Le Dash-8 est donc parti pour une nouvelle saison. Indispensable aux moyens humains du SDIS, l'avion bombardier d'eau intervient lorsque les incendies sont difficilement atteignables par les troupes au sol.

Le Dash-8 en chiffres, c'est 10 tonnes d'eau à chaque largage, à une vitesse variant entre 200 et 230 kilomètres/heure, pour une basse altitude n'allant pas au-delà de 40 mètres. Les zéros s'alignent également selon le nombre d'intervention : chaque heure de vol est ainsi facturée 6.000 euros.

Depuis 2012, Thierry Chouffot, commandant de bord Dash-8 et premier chef de détachement sur La Réunion 2017 intervient sur l'île pour piloter l'avion. Ce dernier, issu d'une carrière militaire, se prépare à la saison. La mission : décoler en moins de 30 minutes pour intervenir sur un feu.

 

 

Le commandant, qui a également travaillé durant la saison des feux de forêts en métropole, et pour laquelle il est intervenu sur les incendies touchant la Côte d'Azur, a comme principal souvenir réunionnais l'incendie de la Roche Ecrite en 2013. "Les conditions de turbulences étaient assez conséquentes" précise-t-il. De même, le commandant expose les spécificités des interventions sur l'île, comme notamment la différence de végétation. "Le retardant, additif, que l'on met dans l'eau de façon à retarder l'effet des flammes et sa progression, fonctionne mieux sur la végétation réunionnaise", souligne le pilote.

Lire aussi : Feux de forêts : les pompiers sur le qui-vive

L'avion bombardier d'eau était également intervenu sur les incendies du Maïdo en 2012. Depuis, il est envoyé chaque année sur le territoire, après la saison à risques métropolitaine.

Le Dash-8, qui n'a pas encore été utilisé cette année, entre dans le cadre d'un dispositif spécifique mis en place durant la saison à risques des feux de forêts, du 15 septembre au 15 janvier 2017. A noter que dans le cadre des Rencontres de la sécurité organisées jusqu'au 14 octobre prochain, l'avion bombardier d'eau réalisera deux démonstrations pour le public : la première, au dessus de Duparc à Sainte-Marie, la seconde au dessus du port de Saint-Pierre ce samedi 14 octobre.

jm/www.ipreunion.com
 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !