Elle a été choisie parmi plus de 1.000 candidates :

Bourse L'Oréal-Unesco : une doctorante de l'Université de La Réunion récompensée


Publié / Actualisé
Elle fait partie des 30 jeunes femmes récompensées cette année par la bourse l'Oréal-Unesco. Tahina Ralitera, jeune malgache de 24 ans originaire d'Antananarivo (Madagascar), mène actuellement sa troisième année de thèse à l'Université de La Réunion. Elle vient de remporter cette année une bourse de 15.000 euros pour son projet de développement et d'optimisation des voitures électriques sur l'île et dans le monde. Entretien.
Elle fait partie des 30 jeunes femmes récompensées cette année par la bourse l'Oréal-Unesco. Tahina Ralitera, jeune malgache de 24 ans originaire d'Antananarivo (Madagascar), mène actuellement sa troisième année de thèse à l'Université de La Réunion. Elle vient de remporter cette année une bourse de 15.000 euros pour son projet de développement et d'optimisation des voitures électriques sur l'île et dans le monde. Entretien.

 

"À la base, tout part d’un projet étudiant". Tahina Ralitera ne s'attendait pas à être sélectionnée parmi plus de 1.000 projets scientifiques de jeunes femmes à travers le monde. "C'est une très grande fierté, qui est encore plus grande quand on voit le profil des autres lauréates" confie la jeune femme, heureuse. "C'est un rêve qui se réalise puisque j'ai toujours voulu œuvrer pour la promotion des femmes en science" nous explique-t-elle. Elle continue : "depuis que je suis au lycée, il y a toujours eu très peu de filles dans les classes scientifiques. Dans mon école d'ingénieurs à La Réunion, j'étais la seule fille de la promo".

- Un modèle qui peut traverser les frontières -

Son projet ? Suivre le déplacement des voitures électriques grâce au gré d'un logiciel, dans le but d'optimiser l'emplacement des bornes de recharge, leur encombrement ou encore les pannes de batterie sur les véhicules. Un projet qui "tourne déjà sous forme de simulation à Londres" et en phase de validation à La Réunion. "Ce modèle étant assez générique, il pourrait être transposer à travers le monde" explique Tahina Ralitera, qui dit cibler "tous les porteurs de projets dans la mobilité électrique et les gouvernants". Si le logiciel venait à être utiliser à La Réunion, "toute l'île" pourrait bénéficier de son utilisation. 

Originaire de la capitale malgache, la doctorante de 24 ans voudrait " dans l'idéal rester à La Réunion pour travailler dans la recherche et l'enseignement" avoue-t-elle. En parallèle, elle souhaite "également mener des missions ponctuelles à Madagascar dans l'enseignement". La bourse remportée ? "Elle sera utilisée pour me permettre de continuer de développer le projet sur l'île" explique la doctorante qui présentera sa thèse l'an prochain à l'Université de La Réunion. La Réunion justement, qui "est sur la bonne voie avec les nombreuses initiatives qui sont prises" assure Tahina Ralitera. Son projet en est l'exemple parfait.

hf/www.ipreunion.com
 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !