Voila que ça se gâte :

NRL - Le groupement Vinci - Bouygues attaque la Région et réclame 4 millions d'euros


Publié / Actualisé
Il y a de l'eau dans le gaz entre le le groupement Vinci - Bouygues, attributaire du gigantesque chantier de la nouvelle route du littoral (NRL) et la Région. Le premier attaque la seconde et lui réclame quatre millions d'euros en "remboursement des dépenses qu'il a engagées du fait du retard dans la mise à disposition d'une zone de 11 hectares en vue de l'implantation des bureaux et des installations de chantier". "Les improvisations de la Région sur ce chantier coûtaient décidément très cher aux contribuables réunionnais" s'est exclamée Karine Nabénésa, conseillère régionale LPA (opposition) au cours de la commission permanente de la Région ce mardi 17 octobre 2017
Il y a de l'eau dans le gaz entre le le groupement Vinci - Bouygues, attributaire du gigantesque chantier de la nouvelle route du littoral (NRL) et la Région. Le premier attaque la seconde et lui réclame quatre millions d'euros en "remboursement des dépenses qu'il a engagées du fait du retard dans la mise à disposition d'une zone de 11 hectares en vue de l'implantation des bureaux et des installations de chantier". "Les improvisations de la Région sur ce chantier coûtaient décidément très cher aux contribuables réunionnais" s'est exclamée Karine Nabénésa, conseillère régionale LPA (opposition) au cours de la commission permanente de la Région ce mardi 17 octobre 2017

 

Au cours de cette commission permanente, il a été demandé aux élus régionaux d'autoriser "le Président à défendre la collectivité" dans le cadre de cette affaire. Interrogée par Karine Nabénésa sur les faits reprochés, la Région a indiqué que le groupement Voinci - Bouygues reproche à la collectivité de n'avoir mis à sa disposition que partiellement cette zone de 11 hectares situées à l'arrière du port est. Les entreprise attaquent également la Région au motif d’"imprécision" dans le contrat.

"Voilà qu’après les carrières, viennent poindre des recours à 4 millions d’euros… les improvisations de la Région sur ce chantier coûtaient décidément très cher aux contribuables réunionnais" a commenté Karine Nabénésa face au président de Région visiblement agacé.

C'est qu'à cette plainte inattendue s'ajoutent les carrières fantômes, les recherches éperdues de roches massives, le gros galet qui stoppe la pile du viaduc, les dépassements annoncés de budget... Ce qui fait vraiment beaucoup pour un seul chantier... fusse-t-il pharaonique...

mb/wwwipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

Prévisible; , Posté
Et oui ! C'était prévisible tout cela. Bientôt il faudra passer à la caisse pour payer tous ses frais supplémentaires. Et que personne ne vienne dire qu'il n'était pas au courant. L'évolution de ce chantier est toute tracée, toute La Réunion le sait depuis le début. Mais on a laissé faire et on continu à laisser faire.
Armand GUNET, Posté
Fusse-t-i ?
NON !!! Fût-il !!!!!!!
Cocode, Posté
Faites appel à Douala , gourou de Madagascar pour faire fondre le galet (supprimé uor prise à partie - webmaster) Au moins n'aura point de procès avec le groupement