[VIDÉOS] Construction d'un nouveau commissariat au Port :

La députée Bello et les syndicats de Police font du lobbying


Publié / Actualisé
Huguette Bello et Gilles Clain, secrétaire national adjoint SGP Unité Police FO, se mobilisent pour la construction d'un nouveau commissariat au Port. Le bâtiment actuel, édifié en 1973, usé par les effets du temps pose un certain nombre de problèmes. Au niveau de la sécurité et de l'espace. La députée et le syndicaliste souhaitent que le ministère de l'Intérieur qualifie cette question de prioritaire dans le prochain plan triennal examiné au mois de novembre. Ils s'exprimaient sur ce sujet ce mercredi matin 25 octobre 2017 à Saint-Paul, à la permanence de Pour La Réunion (PLR) présidée par la parlementaire.
Huguette Bello et Gilles Clain, secrétaire national adjoint SGP Unité Police FO, se mobilisent pour la construction d'un nouveau commissariat au Port. Le bâtiment actuel, édifié en 1973, usé par les effets du temps pose un certain nombre de problèmes. Au niveau de la sécurité et de l'espace. La députée et le syndicaliste souhaitent que le ministère de l'Intérieur qualifie cette question de prioritaire dans le prochain plan triennal examiné au mois de novembre. Ils s'exprimaient sur ce sujet ce mercredi matin 25 octobre 2017 à Saint-Paul, à la permanence de Pour La Réunion (PLR) présidée par la parlementaire.


Celle-ci recontrait ce lundi 23 octobre le Directeur départemental de la sécurité publique, Jean-François Lebon, afin d’évoquer cette problématique. Selon elle, ce nouveau bâtiment représente une nécessité absolue. L’effectif actuel de 112 personnes, administratifs comme fonctionnaires de police, connaît des conditions de travail compliquées. Les locaux trop exigus ne correspondent plus en rien aux besoins actuels.

Une étude a déjà eu lieu concernant l’implantation d’un nouveau commissariat sur l’emplacement actuel de l’ex-gendarmerie. Celle-ci se situe dans la commune portoise en plein centre-ville. Le ministère de l’intérieur possède ce terrain de 2.900 mètres carrés depuis 13 ans. "Le commissariat central a un loyer annuel de 35.000 € et il y en a un autre à la Rivière des Galets mais il fait de l’administration. Le coût de l’opération de destruction et de construction s’élèverait à 6 millions d’euros. Le bâtiment de la gendarmerie est amianté", lance l’ex-maire de Saint-Paul.

Elle entend ainsi respecter son programme électoral et espère obtenir un entretien avec le cabinet du ministère de l’intérieur. La première pierre du commissariat de Saint-André va aussi être posée cette année. Gilles Clain, secrétaire national adjoint du syndicat SGP Unité Police FO, se félicite de ce soutien.

 

 

"Le ministère de l’intérieur avait décidé que le commissariat du Port soit la seconde priorité à La Réunion après celui de Saint-André. Aujourd’hui, certains fonctionnaires du Port sont deux dans quatre mètres carrés. Il n’y aucune confidentialité suffisante pour les victimes. Le bâtiment est inadapté", commente le syndicaliste. Il espère la construction d'un nouveau bâtiment d'ici trois à quatre ans.

 

 

Selon lui, il est grand temps que les policiers soient entendus par leur ministère de tutelle. "Six millions d’euros pour un commissariat, c’est pas grand chose en terme de bâtiment public", glisse-t-il pour conclure son intervention. Lui et la députée Bello espèrent que leur lobbying se montrera suffisant et soit entendu jusqu'à la Place Beauvau à Paris.

ts/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !