Derrière la Nouvelle Aquitaine :

La Réunion, deuxième meilleure région des championnats de France de surf


Publié / Actualisé
Les championnats de France de surf se sont achevés ce week-end sur la plage centrale de Hossegor dans les Landes. Après une semaine chargée en compétition dans des conditions exceptionnelles, la Réunion se classe 2ème au classement des régions, derrière la Nouvelle Aquitaine qui avait aligné la moitié des 500 participants répartis dans les 36 catégories. (Photo : Fédération Française de Surf)
Les championnats de France de surf se sont achevés ce week-end sur la plage centrale de Hossegor dans les Landes. Après une semaine chargée en compétition dans des conditions exceptionnelles, la Réunion se classe 2ème au classement des régions, derrière la Nouvelle Aquitaine qui avait aligné la moitié des 500 participants répartis dans les 36 catégories. (Photo : Fédération Française de Surf)

Avec 4 titres nationaux, la ligue réunionnaise est récompensée de ses efforts (vigies requin renforcée) pour permettre aux licenciés réunionnais de pratiquer et s'entrainer en toute sécurité. La Réunion s'est imposée en bodyboard dames, cadets et drop knee, et a signé, comme en 2014, un triplé en longboard dames, mais a également décroché 4 médailles d'argent et 2 de bronze.

En surf, on attendait évidemment Canelle Bulard, multiple championne de France; finalement, la Réunionnaise a cédé sur la fin de sa série pour terminer en bronze. Côté masculin, on attendait Maxime Huscenot et Jorgann Couzinet, mais ni l'un ni l'autre n'a accédé à la finale, tout comme Mathis Crozon en juniors. Seule Mahé Javegny s'est offert une finale juniors où elle termine au pied du podium.

En longboard, Hugo Bevilacqua s'est paré de bronze dans la finale espoirs. Mais la grosse performance est venue des filles qui ont offert un podium 100% péï en finale du longboard féminin: Alice Lemoigne, quadruple championne d'Europe de la discipline, s'est offert le titre qui lui échappait depuis 4 éditions, devant Victoria Vergara et Justine Mauvin, titrée l'an passé.

En bodyboard, la Réunion a empoché 3 titres nationaux sur les 7 possibles, et a trusté 6 places sur les différents podiums! Laury Grenier, double champion de France 2013-2014, faisait figure de favori en l'absence de Amaury Laverhne, Pierre Louis Coste et Maxim Castillo, retenus aux Canaris pour une compétition internationale. Le Réunionnais est passé tout près du titre, devancé dans le final par le champion de France en titre Martin Mouradian. Il repart avec l'argent. Dans la finale féminine, Christelle Giust a régné sans partage pour s'offrir le titre après une décennie d'absence. En cadets, Nicolas Capony et Enzo Secréttand ont offert un doublé à leur île en prenant les 1ère et 2nde places du podium. En drop knee, Fabien Thazar et Yves Dumont de Lapelin en ont fait presque autant en prenant les 1ère et 3ème places du podium.

En drop knee, Norbert Sénéscat a encore empoché l'argent après le 6ème titre de Jérôme Blanco, son éternel rival.

En stand up paddle, pas de podium pour les Réunionnais mais on retiendra tout de même la belle 4ème place d'Alice Lemoigne, titrée en longboard auparavant.

Enfin, la Réunion n'a pas été représentée dans les finales de para surf mais a soutenu Eric Dargent en PS2 (amputation au dessous du genou), victime d'une attaque de requin à Trois Roches (St Gilles) en février 2011 et titré cette semaine.

Si les résultats sont bons dans l'ensemble avec une méritée seconde place au classement des régions, ils sont tout de même à relativiser. En surf, la Réunion avait pour habitude de truster les podiums: cette semaine, seule Cannelle Bulard s'est hissée dans une finale, quand on attendait également les Couzinet, Husecnot, Toyon et Crozon... Evidemment, on sait aussi que Jorgann Couzinet et Maxim Huscenot ont aussi d'autres objectifs en cette fin de saison avec dans le viseur une qualification pour le World Tour 2018. Notons également que tous résident désormais en métropole même s'ils ont été formés à la Réunion. Et il en va de même pour le longboard où le podium féminin 100% réunionnais est finalement composé des filles désormais installées dans le Sud Ouest. Le bodyboard représente finalement mieux l'île puisque Christelle Giust, Fabien Thazar, Laury Grenier ou encore Norbert Sénéscat vivent encore à la Réunion.

D'ailleurs, sur le plan de la formation, on note déjà un fossé puisque très peu de jeunes surfeurs réunionnais étaient en lice de ces championnats de France: un seul minime (Allame Tabère) , un seul cadet (Kéa Jeanjean). La raison? Le pôle espoir régional a fermé ses portes cette année après avoir formé des dizaines de jeunes. Nicolas Berthé, en charge du projet pour la fédération, a mis un terme à sa mission à la Réunion et est parti s'installer dans le Sud Ouest. Alors même si cette seconde place de la Réunion aux championnats de France est belle et peut être perçue comme pleine d'espoir, elle n'est peut être qu'un dernier sursaut dans l'histoire du surf local.
 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !