Sites culturels du Département :

Résidence : 10 artistes et 10 créations nourries de La Réunion et son patrimoine


Publié / Actualisé
Depuis quelques jours pour certains et à partir de ce mercredi 1er novembre pour d'autres, dix artistes - plasticiens, peintres, comédiens, musiciens ou vidéastes - sont en résidence dans les neuf sites culturels départementaux. Sélectionnés après un appel à projets, les artistes auront entre trois et six mois pour monter et présenter une création autour du patrimoine de La Réunion.
Depuis quelques jours pour certains et à partir de ce mercredi 1er novembre pour d'autres, dix artistes - plasticiens, peintres, comédiens, musiciens ou vidéastes - sont en résidence dans les neuf sites culturels départementaux. Sélectionnés après un appel à projets, les artistes auront entre trois et six mois pour monter et présenter une création autour du patrimoine de La Réunion.

Ces lieux abritaient jusqu'ici objets et oeuvres d'art. Aujourd'hui, ils accueillent la vie et la création. Les musées de Villèle et Léon Dierx, l'Ionothèque historique, l'Artothèque, les Archives départementales, le musée du Sel, mais aussi le Jardin Botanique, le Lazaret de la Grande Chaloupe, et la bibliothèque départementale seront les terrains de jeu des artistes qui y sont ou seront en résidence. Chacun apportera sa pierre à l'édifice du patrimoine réunionnais, que cela soit par le biais de la musique, de la peinture, des arts visuels ou du spectacle vivant.

46 artistes ont répondu à l'appel lancé par le Département. 10 ont été retenus. L'initiative débutait avec l'opération "Premières Pages", qui, par le biais d'un appel à projets demandaient aux écrivains et illustrateurs de donner leurs idées pour sensibiliser la population à la lecture, le Département privilégiant les acteurs de l'écriture aux éditeurs.

Les artistes, plus ou moins connus dans le monde culturel réunionnais, auront entre trois et six mois pour mettre à bien leur projet artistique. Soutenus finacièrement, les artistes peuvent compter, le temps de leur résidence, sur l'appui technique des personnels des différents sites culturels, des techniciens et des acteurs de la culture locale. Restaurateurs, conservateurs, botanistes, jardiniers, ou techniciens sont à la disposition des artistes le temps de leur processus de création. Organisé par la collectivité départementale, ce projet bénéficie d'une enveloppe dédiée de 242.000 euros. Chaque artiste recevra une bourse mensuelle de 2.000 euros le temps de sa résidence et pourra bénéficier d'un appui financier à hauteur de 14.000 euros pour son travail. Béatrice Sigismeau, élue départementale déléguée à la culture assure que l'opération sera renouvellée l'an prochain, "avec un peu plus de moyens".

Une initiative que les artistes sélectionnés saluent. Parmi eux, l'artiste musicienne Christine Salem, sera accompagnée de Déborah Herbert, chanteuse de gospel américaine, le temps de cette résidence au musée historique de Villèle. Le projet, intitulé "Du champ de cannes aux champs de coton", explorera les différents pans de l'esclavage d'un bout à l'autre du monde, au travers de chants d'esclaves, parfois tranduits de l'anglais au créole. La chanteuse raconte d'ailleurs la fois où elle a rencontré Déborah, lors d'un concert qu'elle donnait à Copenhague, au Danemark.

Les autres artistes travaillent également sur des projets aussi variés qu'axés sur les lieux qui les nourissent. "Granule" va être monté par le collectif Constellations, destiné au jeune public. En résidence au musée du Sel, Paulinette, Clément Striano et Camille Touze monteront leur spectacle d'une trentaine de minutes autour de la petite matière "qui, assemblée peu à pe, créé une unité", précise le collectif.

Charly Lesquelin, qui lui aussi n'est pas inconnu du grand public, sera en résidence au musée Léon Dierx à Saint-Denis, jusqu'au 17 avril 2018. Lui choisira "de sortir d'aller au devant d'un sentier pour en découvrir la poésie. Le peintre "randonneur" oscillera entre "le réel et l'iréel" de l'intérieur de l'île.

Côté théâtre, la comédienne Cécile Fontaine propose jusqu'au 16 mars 2018 "Itinérance(S) Résonance(S) Saady, ma chance" du côté de la Bibliothèque Départementale. Avec des musiciens, autour du personnel de la bibliothèque où se tient un atelier de couture pour personnes âgées, l'artiste trouve son inspiration en présence de Saady, voyageuse polyglote...

Retrouvez l'intégralité des artistes en résidence au sein des sites culturels du Département, ainsi que leur projet de création sur www.cg974.fr/culture/

jm/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !