Centre de ressources et d'appui sur le risque requin :

Requins - Vers un nouveau programme de pêche préventive


Publié / Actualisé
Dans un communiqué, le Centre de ressources et d'appui sur le risque requin (CRA) indique ce jeudi 2 novembre 2017 pouvoir mettre en oeuvre un nouveau programme de prélèvement ciblé des deux espèces de requins (bouledogue et tigre), responsables des attaques sur le littoral réunionnais, à partir du début de l'année 2018. La date limite pour le dépôt de dossiers dans le cadre du marché public lancé en ce sens est fixée au 30 novembre prochain. Nous publions ci-après l'intégralité du communiqué du CRA.
Dans un communiqué, le Centre de ressources et d'appui sur le risque requin (CRA) indique ce jeudi 2 novembre 2017 pouvoir mettre en oeuvre un nouveau programme de prélèvement ciblé des deux espèces de requins (bouledogue et tigre), responsables des attaques sur le littoral réunionnais, à partir du début de l'année 2018. La date limite pour le dépôt de dossiers dans le cadre du marché public lancé en ce sens est fixée au 30 novembre prochain. Nous publions ci-après l'intégralité du communiqué du CRA.

Le Centre de Ressources et d’Appui sur le risque requin (CRA) a publié la semaine dernière un marché public (accord-cadre) pour pouvoir mettre en œuvre, en début d’année 2018, le programme de prélèvement ciblé des deux espèces de requins côtiers bouledogue (Carcharinus leucas) et tigre (Galeocerdo cuvier). Ces requins sont responsables des attaques sur le littoral réunionnais.

L’idée maîtresse de ce programme rénové est de cibler les seuls requins dangereux évoluant aux abords des zones d’activités nautiques (à l’exclusion des autres espèces relâchées en mer) afin de réduire le risque.

Il s’agit d’une pêche de prévention permettant de mettre en œuvre les deux techniques entreprises, depuis deux ans, sur le littoral de l’ouest et du sud de l’île : palangre verticale avec alerte de capture (PAVAC ; en bande côtière sur des fonds de 30 mètres de profondeur maximum), palangre horizontale de fonds (PHF ; sur des fonds de 50 mètres de profondeur et plus au large).

Comme depuis juin 2015, le déploiement se fera dans les zones autorisées à la pêche professionnelle, pour moitié en dehors mais également au sein de la Réserve Naturelle Marine de la Réunion.

Six lots ont été définis, pour une durée d’un à quatre ans maximum :

    Lot n°1 : Dispositif de pêche préventive rapprochée (PAVAC, juvénile lagon, post-attaque) ;
    Lot n°2 : Dispositif de pêche préventive élargie (PHF, pêche trémail juvéniles, post-attaque) ;
    Lot n°3 : Prise en charge logistique et valorisation scientifique des prélèvements ;
    Lot n°4 : Observateurs indépendants, embarqués ou à la débarque ;
    Lot n°5 : Fourniture de bouées GPS satellitaires avec message d’alerte de capture ;
    Lot n°6 : Fournitures d’appâts.

La remise des offres est attendue pour le 30 novembre 2017 à 12h00 au plus tard.

   

9 Commentaire(s)

Clou, Posté
Le requin est un poisson et un poisson ça se pêche et ça se mange, c est ainsi dans le monde entier, une idéologie ne doit pas prendre la vie des gens, rappelez vous le siècle dernier
Nico40, Posté
ya plus de morts a cause des chute de noix de coco.pourquoi n'en parle t'on jamais, et surtout pourquoi les ''journalistes'' n' on t'ils pas inventer <>.personnellement je pense qu'a la Reunion il y a une veritable crise coco ou l' epidemie prend des proportion importante avec une symptomtologie inquietante consecutive a la la crise requin
Harlè, Posté
Et la raie vue par nativel dans le bord de l'eau ?!hein ?ho, faut pas prendre des vessies pour des oies sauvages !ho la hein ,ho ?!!!!hé ho,hein, ça va un moment puis hop une raie quin !ho hein ?
Jamblon, Posté
Tuez un requin et un autre prendra sa p,ace. Tuez tout les requins et les méduses prendront leur place! La pêche n'est pas la solution. Il en existe d'autres.... Vigiles... Et surtout précautions. La mer n'est pas à nous, elle et son ecosystème sont nécessaires à notre vie, ne l'oublions pas!
Krep, Posté
La pêche, la pêche, la pêche la pêche la pêche !
Marc, Posté
Je ne trouve pas une seule bonne raison de faire fonctionner ce programme.
Même en admettant que ce soit une bonne idée de "réguler" par la pêche :
Le dispositif d'alerte fait joli sur le papier, mais l'intervention sur zone ne peut pas réellement avoir lieu dans des délais raisonnables pour permettre la libération indemne d'un animal non ciblé.
Les observateurs ne sont pas obligatoirement embarqués lors d'opérations de pêche. On ne possède donc pas de donnée fiable concernant les prises accessoires et les captures de manière générale, ni en identification, ni en quantités. On ne peut donc pas évaluer l'impact de la pêcherie... ce qui est un comble quand on souhaite pêcher dans une réserve (qui, si on la laissait prospérer tranquillement, pourrait être un formidable outil pour la petite pêche locale dans quelques années).
Ce système a prouvé par le passé qu'il n'était pas adapté puisque ne ciblant presque que le tigre.
La pose d'appâts à proximité immédiate des zones d'activités nautiques est fort logiquement un facteur de risque supplémentaire.
En résumé, même en supposant que tout ça ne soit pas un simple massacre aveugle... le programme en lui-même est mal pensé, inadapté, opaque et cher.
Rody, Posté
Totalement contre.
Ce massacre organisé DOIT CESSER. Nous n'avons aucun droit sur l'océan et sur les êtres qui y vivent.
STOP!
Franck, Posté
Inadmissible ! Le tigre va payer un lourd tribu car facilement pêchable alors qu'il représente quel pourcentage des attaques ? Un tout petit ! On le sait bien grace au programme Chark que le requin tigre opère plus loin (attention cela ne veut pas dire qu'il ne vient pas sur les cotes, je sais) mais le gros des attques c'est le Bouledogue. Ce programme n'a aucune valeur à part vouloir satisfaire un petit nombre ! Les études génétiques ont démontré que le bouledogue voyage pour l'accouplement, aussi bien ds le canal du Mozambique qu'en Australie. Il n'y aura jamais assez de Bouledogue de tués pour avoir un risque quasi nul. Tant qu'on attaque pas les vraies causes de la venue du Bouledogue, cela ne changera rien. Mais oui ça, ça prend du temps et surtout une vraie politique... chose impossible à imaginer en l'instant. De vrais filets, seraient la seule bonne réponse. Qu'est ce que l'on donne comme valeur à nos enfants ? Quelque chose te gène, tu le tues.... triste mentalité !
Ninps, Posté
C lamentable de se sentir obligé de massacrés des animaux en voie de disparition dans leurs millieux naturelle, tous ca pour la pasdion de certain "sportif" et ou "touriste".
Deplus avec les detournement de fonds public de CAP REQUIN, rien ne certifie qu'il ne recommenceront pas!
Entre autres magouilles, c'est une honte et l'etats auras des compte a rendre des comptes dans le futur!
Surtout qu'a la reunion vous avez quand meme plein d'autre activités que le surf!