De la pluie devrait enfin arriver ce week-end :

Les ressources en eau diminuent, ça se ressent au robinet


Publié / Actualisé
Ce mardi 7 novembre 2017, les compagnies d'eaux de Saint-Leu et Saint-André ont alerté leurs abonnés d'une diminution des ressources superficielles. D'où la mise en place de restrictions dans l'ouest et d'un plan de coupures dans l'est. Ce déficit de pluviométrie ne devrait néanmoins pas durer : selon Jacques Écormier, chef prévisionniste, la pluie devrait pointer le bout de ses gouttes dès ce week-end.
Ce mardi 7 novembre 2017, les compagnies d'eaux de Saint-Leu et Saint-André ont alerté leurs abonnés d'une diminution des ressources superficielles. D'où la mise en place de restrictions dans l'ouest et d'un plan de coupures dans l'est. Ce déficit de pluviométrie ne devrait néanmoins pas durer : selon Jacques Écormier, chef prévisionniste, la pluie devrait pointer le bout de ses gouttes dès ce week-end.

Les restrictions ont commencé à Saint-Paul. Après la Créole, régie des eaux de la commune de l’ouest, c’était ensuite au tour de Derichebourg Océan Indien pour Saint-Leu et la Cise pour Saint-André d’alerter les usagers sur la diminution des ressources superficielles en eau. Dans l’est, cette baisse a carrément nécessité la mise en place d’un plan de coupures sur différents secteurs de la ville. En cause à chaque fois : un débit de ressources superficielles en baisse. La Cise va même jusqu’à préciser que ce débit "ne permet pas de maintenir les distributions en continu". D’où une interruption de 20 heures à 6 heures du matin sur plusieurs parties de la commune, telles que Cambuston, Bois-Rouge, Zac Fayard et une dizaine d’autres. La régie des eaux conclue que ce "plan de distribution pourra être suspendu ou modifié en fonction du niveau d’eau dans les réservoirs et de l’état de la ressource".

Sauf que voilà, nous sommes en novembre et que nous sommes encore loin d’être en pleine période de sécheresse. Mais Jacques Écormier, chef prévisionniste à Météo France, se veut rassurant : cette saison des pluies 2017-1018 sera fructueuse. S’il est encore un peu tôt pour prédire l’avenir, la pluviométrie devrait être "supérieure à la normale" indique le spécialiste. Actuellement, le déficit en précipitations est davantage ressenti dans l’ouest. Ailleurs sur le département, Jacques Écormier assure que la pluviométrie est "bonne, proche de la normale". Parallèlement, depuis ce mardi, un vent de secteur nord "plus chaud et humide" est observé, ce qui annonce de la pluie pour la fin de semaine. Soit un changement de temps au programme. Bonne nouvelle pour les consommateurs, qui ne devraient donc plus avoir à souffrir de restrictions.

- Sécheresse et vacances : augmentation de la demande -

Pour Patrick Pellegrini, directeur de la Créole, régie des eaux à Saint-Paul, ces restrictions sont essentielles. Depuis le mois d’octobre, il a observé une "augmentation" de la demande en eau. D’où une invitation à la modération. "Sécheresse et vacances ont vus les débits augmenter de 10 à 20 %. Même si, à la Créole, on a plusieurs ressources possibles, – superficielles et souterraines – c’est difficile pour nous de répondre à ces besoins supplémentaires" développe le responsable. Son idée : prévenir avant de guérir. Modérer avant d’en venir à un plan de coupures.

Ces mesures de restrictions concernant les usages ainsi que la distribution en eau ouvrent la période "d’étiage", précise la page Facebook Actus Météo 974. Soit le moment de l’année "où l’on observe les plus bas niveaux d’eau dans les cours d’eau", poursuivent les passionnés. Sur l’île, cette période interviendrait "classiquement" lors du dernier trimestre.

Pour rappel, des recommandations sont à observer à la reprise de la distribution de l’eau après coupure : il est conseillé aux abonnés de ne pas boire l’eau du réseau, qui peut toutefois être utilisée pour le reste des usagers sanitaires. En ce qui concerne la consommation, à défaut d’utiliser de l’eau en bouteille, il convient de faire bouillir l’eau du robinet et de la maintenir en ébullition au moins trois minutes.

mp/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !